Jours 226 à 230 (21 au 25 mars) – De Alice Springs à Kings Canyon (Centre Rouge)

Le 21 mars, un peu assommés par la chaleur, nous découvrons Alice Springs. C’est relativement rapide parce qu’il n’y a pas grand chose à voir. Nous monterons en haut de la colline d’Anzac Hill qui nous offrira une vue d’ensemble de la ville et découvrirons l’art aborigène qui va passionner Jeanne. Le soir, nous dînerons avec Anne et Laurent, rencontrés précédemment dans le Ghan. Les garçons goûteront les spécialités locales : ribs de crocodile et steaks de kangourou.

Le lendemain, après avoir récupéré notre 4×4, nous partons vers l’ouest direction Glen Helen à 150 km. Nous ferons plusieurs haltes pour découvrir les paysages : Simpsons Gap, Standley Chasm, Ellery CreekBig Hole où nous pique-niquerons et nous baignerons,  Serpentine Gorge et Ormistone Gorge. Les paysages sont désertiques mais pas comme nous pouvions les attendre. Ce n’est pas un désert de sable mais de grandes étendues désertiques parsemées de grandes herbes et d’arbres, ponctuées de gorges où l’on retrouve des points d’eau. La couleur dominante est le rouge. Ce rouge est dû à l’oxydation du fer dans la roche.

Le soir, nous profiterons d’un logement simple au pied des gorges de Glen Helen et nous dînerons autour d’un barbecue réalisé par nos soins !

Le 23 mars, 250 kilomètres nous séparent de Kings Canyon. Nous les parcourrons en empruntant une piste de sable rouge. Nous ferons de nouveau différents arrêts : Red Bank Gorge, Tyler’s Pass Lookout et enfin Tnorala, joli cratère créé par une météorite et lieu de massacre entre aborigènes. Le midi, il fait tellement chaud (~ 42°C), que nous retrouvons notre « pique-nique car » adopté en Islande. (La climatisation a quand même du bon !) Arrivée à Kings Canyon dans l’après midi ce qui nous laisse le temps de profiter de la piscine.

Le lendemain, lever matinal pour un départ à 6h30,  nous partons pour la randonnée « Rim Walk » au coeur du Canyon. Les moustiquaires sont de rigueur, tant pis pour notre look, au grand dam de Simon ! Cela nous protège, non pas des moustiques, mais de centaines de mouches. Les couleurs du lever de soleil sur les roches rouges sont splendides. Nous marcherons 2h30 et nous avons bien fait de nous lever tôt car la chaleur est rapidement harassante ! Une très belle marche dans un décor de rêve !

Le reste de la journée, nous nous baignerons dans la piscine, endroit le plus adapté à la situation. Nous en profiterons aussi pour gérer l’intendance et les enfants pour travailler.

Le 25 mars, nous reprenons la route, direction le célèbre rocher d’Uluru ! En route nous croiserons nos fameux dromadaires avant d’observer le Mont Connor et le lac salé Amadeus !!!

Jours 185 à 189 (08 au 12 février) – Ile du Nord Nouvelle Zélande (suite)

Après la nuit passée à Taupo, découverte des chutes de Huka Falls puis balade dans la ville. Pour nos deux amateurs de sensations fortes, Erwan et Maxime, il est temps de se lancer de 47 mètres de haut pour un saut majestueux à l’élastique !!!!! Impressionnant et le cadre était vraiment sympa ! Le reste de la famille a pu admirer l’élégance des sauts ! Dixit Maxime, il n’y avait pas encore assez de sensations ! Dixit Erwan, c’était déjà bien !

Nous prenons ensuite la route pour le Parc national Tongariro et nous dormirons à Urchin Camp dans le Kaimanawa Forest Park. Les paysages en Nouvelle Zélande sont assez grandioses : grandes étendues vallonnées avec des cultures et du bétail (vaches et moutons principalement), mais les montagnes abruptes et la mer ne sont jamais bien loin. A flanc de montagne, la végétation est très souvent luxuriante.

Le 09 février, départ à 6h45 pour la randonnée Tongariro Alpine Crossing, considérée comme la plus belle randonnée de Nouvelle Zélande réalisable sur une journée ! Nous parcourrons les 19,4 kilomètres en 6h30, 800 mètres de dénivelé positif et 1100 mètres de dénivelé négatif. Nous avons pu observer des paysages très divers : lunaires, lacs verts et bleus, cratères dont un rouge, grandes fumerolles en lien avec les phénomènes géothermiques, forêts et montagnes… Randonnée très agréable sous un temps mitigé !

Le soir, nous dormirons à Ohakune dans un camping pour gérer l’intendance : lessives, douches à gogo, électricité pour recharger les différentes batteries !

Le 10 février, on roulera vers Wellington et on s’arrêtera en route sur la Kapiti Coast dans la ville de Paekakariki en bord de mer. On sent en Nouvelle Zélande l’influence polynésienne, notamment au niveau des noms de villes.

Le lendemain, visite de la ville de Wellington, capitale de la Nouvelle Zélande. Nous commencerons par le musée Te Papa, qui retrace l’histoire du pays et de la culture Maori. Ensuite, après avoir dégusté une pizza (le coût de la vie en Nouvelle Zélande est cher !), nous déambulerons dans la ville avant de prendre le Cable Car vers les hauteurs de Wellington pour rejoindre les jardins botaniques. Nous finirons notre journée par les bords de mer avant de retrouver notre camping car. Nous sommes tombés sous le charme de cette ville, élue capitale la plus cool du monde par Lonely Planet. Nous ne serions pas loin d’être d’accord, malgré un aperçu limité de la ville !

Le 12 février, départ matinal pour prendre le ferry , direction l’île du Sud.

Nous réparons notre oubli, en vous joignant une photo de notre nouvel ami, le kiwi !

Jours 145 à 154 (30 décembre au 08 janvier) – La Patagonie Chilienne

Arrivée le 29 décembre au soir à Punta Arenas avec le beau temps ! Nos premiers pas en Patagonie …

Nous logeons à l’hôtel Cabo del Hornos en plein centre et nous avons 3 chambres ! Topissime ! Découverte de la ville le lendemain matin et du bord de mer. Nous partons dans l’après midi sur la « Ruta del fin del Mundo » pour Puerto Natales. Effectivement, pendant trois heures, le paysage est quasi désertique ; y vivent sur de grandes étendues  des moutons, des vaches, des flamants roses et des Nandus (sorte de petites autruches).

Le 31 décembre, départ de l’hôtel à 7h40 pour une journée en bateau à la découverte des glaciers Balmaceda (2035 mètres) et Serrano. Petite balade d’une heure pour s’approcher du glacier Serrano. Sur le chemin, nous avons pu observer des icebergs, des loups de mer et une colonie de cormorans. Le midi, nous ferons une escale dans une estancia pour un barbecue à la chilienne. Une magnifique journée avec le beau temps en prime !

Le soir, nous fêterons tranquillement la nouvelle année (avec 4 heures de décalage avec la France) au restaurant de l’hôtel.

Le 1 janvier, dès 9h30, nous retrouvons Alexis, notre guide pour la journée. Nous découvrirons dans un premier temps la grotte du Milodon, animal préhistorique, qui a évidemment aujourd’hui disparu. Puis nous prendrons la direction du Parc Torres del Paine. Nous croiserons des guanacos et des nandus. Nous aurons une belle vision d’ensemble du parc (les trois tours, les cornes, la massif Paine) avant de le parcourir à pied. De plus, la beauté des lacs est exceptionnelle (lagune Amarga, lacs Nordenskjöld, Pehoé) ! Petite balade jusqu’à la cascade Salto Grande avec un peu de culture sur la géologie, la faune et la flore du parc. Arrivée à notre hôtel « le Lago Grey » avec une vue directe sur le glacier Grey ! Très bel établissement et très beau cadre.

Le lendemain, nous quittons l’hôtel pour embarquer sur le bateau Grey III, qui nous déposera ¾ heure plus tard près de notre premier refuge. C’est parti pour notre trek mais nous vous détaillerons celui-ci dans un prochain article !

dsc06714 dsc06723 dsc06734 dsc06759 dsc06777 dsc06789 dsc06814 dsc06815 dsc06818 dsc06822 dsc06826 dsc06831 dsc06839 dsc06843 dsc06846 dsc06848 dsc06868 dsc06874 dsc06880 dsc06884 dsc06893 dsc06895 dsc06897 dsc06904 dsc06910 dsc06913 dsc06915 dsc06917 dsc06919 dsc06936 dsc06942 dsc06945 dsc06951 dsc06953 dsc06954 dsc06963 dsc06983 dsc06984 dsc06994 dsc06995 dsc07006 dsc07007 dsc07019 dsc07020 dsc07023 dsc07027 dsc07032 dsc07038 dsc07041 dsc07047 dsc07059 dsc07061 dsc07066

Jours 136 à 144 (21 au 29 décembre) – Puerto Varas

Arrivée le 20 décembre en fin d’après midi à Puerto Varas. Découverte de notre 43 ème logement. Plutôt très sympa avec une vue magnifique sur les 2 volcans Osorno et Calbuco, vue que nous découvrirons vraiment les 3 derniers jours car nous aurons eu auparavant un temps mitigé… Nous sommes accueillis par Marisol, qui nous fera regretter une nouvelle fois de ne pas parler espagnol ! Mais on y arrive toujours !!! (avec les mains)

Le soir, nous fêterons dignement les 66 ans de Gaby avec pour dessert, un far breton !

Après une journée tranquille, nous découvrons le 22 décembre le petit débarcadère de Petrohué (petit port qui permet d’embarquer pour aller en Argentine) puis nous nous baladons sur le site de Saltos del Petrohué. Des cascades et des couleurs d’eau magnifiques !

Le 23 décembre, randonnée dans le Parque Nacional Alerce Andino jusqu’à la Laguna Chaiquenes en passant par une belle cascade et un arbre millénaire. La végétation est luxuriante et un renard gris du Chili est venu nous saluer !

Les 24 et 25 décembre, sous une pluie diluvienne (fêter Noêl dans l’hémisphère sud pour avoir de la pluie, zut alors !), nous fêterons Noël dans la Quincha (« barbecue » en espagnol), qui est une  salle appartenant au propriétaire du logement où siège un grand barbecue. Repas de fête, cadeaux et baby foot au programme ! Nous  nous souviendrons longtemps du petit déjeuner du 25 décembre, la maison ayant tremblé et nous avec !!! (voir l’article précédent).

Nous visiterons la ville de Frutillar l’après midi pour nous remettre de nos émotions !

Le 26 décembre, pour éliminer les excès, nous randonnerons dans la vallée de Cochamo sur le circuit de la Junta. Après les pluies abondantes, le parcours était boueux et pas toujours facile ! Nous emprunterons un pont suspendu et pourrons admirer des blocs de granit.

Le lendemain, LE SOLEIL  est enfin revenu !!! Youpi !! Nous sommes en ETE !

Nous partons à l’ascension du volcan Osorno (2660 mètres), dont le sommet est enneigé ! Trop beau ! Nous montons dans le télésiège et irons jusqu’au cratère Rojo. Il ne manquait plus que les skis ! (l’hiver, il y a quelques pistes ouvertes pour pratiquer le ski !)

Le 28 décembre, après une matinée tranquille et un pique nique sur la plage au bord du lac Llanquihue, nous emmenons nos deux séniors pour leur baptême de rafting  ! 13 kilomètres de descente sur la rivière Rio Petrohué ! Des rapides à gogo et des sensations garanties ! (Même Nadège a sauté, mais la photo était floue … quel dommage !) Un très beau moment et de splendides points de vue sur les trois volcans alentours : Osorno, Calbuco et Puntiagudo.

Le lendemain, il est déjà temps de reprendre l’avion après un déjeuner en bord de lac, direction Punta Arenas.

dsc06339 dsc06342 dsc06376 dsc06377 dsc06380 dsc06381 dsc06386 dsc06393 dsc06407 dsc06410 dsc06411 dsc06421 dsc06425 dsc06428 dsc06434 dsc06435 dsc06441 dsc06447 dsc06452 dsc06459 dsc06463 dsc06477 dsc06489 dsc06494 dsc06495 dsc06506 dsc06509 dsc06516 dsc06528 dsc06531 dsc06532 dsc06558 dsc06563 dsc06569 dsc06575 dsc06585 dsc06597 dsc06606 dsc06614 dsc06629 dsc06637 dsc06646 dsc06650 dsc06661 dsc06662 dsc06672 dsc06674 dsc06679 dsc06683 dsc06699 dsc06704 dsc06706dsc_0004dsc_0008dsc_0011dsc_0013dsc_0016dsc_0051dsc_0067dsc_0069dsc_0072dsc_0074dsc_0095dsc_0096dsc_0101dsc_0102dsc_0109dsc_0161

Jours 58 à 59 (01 au 02 octobre) – Niagara Falls

Dernière étape de notre périple au Canada : Les Chutes du Niagara.

Les chutes du Niagara ne sont pas les plus hautes qui existent de par le monde mais,en termes de volume, ce sont bien ces chutes qui détiennent le record avec un débit de plus de 2800 m3 pr seconde.

Elles sont impressionnantes et grandioses !

Dommage que la ville de Niagara Falls soit devenue une fête foraine géante … (de multiples attractions à l’américaine !)

Heureusement,  nous avons pu observer les chutes le soir et le matin de bonne heure, ce qui nous a permis de ne pas être envahi par la foule de touristes (asiatiques pour beaucoup !) C’est vrai que nous en sommes aussi, mais on joue dans une autre catégorie, tout de même !!

Une fois les chutes observées, direction les postes de frontière pour les USA qui se trouvent à chaque extrémité du pont (que vous voyez sur les photos) : ça ne rigole pas beaucoup ! Notre périple d’un an les a beaucoup interpellés et un interrogatoire poussé sur nos différentes destinations nous a quelque peu décontenancés !

dsc02606 dsc02609 dsc02610 dsc02611 dsc02612 dsc02622 dsc02626 dsc02631 dsc02637 dsc02640 dsc02642 dsc02650 dsc02658 dsc02660

Jours 38 à 43 (11 au 16 septembre) – Québec

Départ le 11 septembre pour la ville de Québec. Découverte en chemin du Parc de la Mauricie. Au cours d’une randonnée, nous ne croiserons pas d’ours (malgré les nombreux avertissements !) mais d’autres habitants de la forêt (serpent et écureuils). Après avoir parcouru la Route promenade du Parc et craignant la panne d’essence (un petit coup de stress pour Erwan …), nous arrivons à Québec en soirée et découvrons un appartement avec une vue magnifique sur la ville.

Au cours de cette semaine, nous nous sommes baladés à pied dans la vieille ville à plusieurs reprises :Terrasse Dufferin, Hôtel Frontenac, Promenade des Gouverneurs, Parc urbain des Champs de bataille, Citadelle de type Vauban, Port…  C’est une ville fortifiée (comme Saint Malo !). Ville très conviviale avec un air européen, l’accent québecois en prime !

Nous avons aussi pris le temps de visiter les « ruines » des forts et chateaux Saint Louis. Pas convaincant ! Par contre la visite de la citadelle a été très instructive sur l’histoire du Canada -> Voir l’article de Jeanne pour tout comprendre !

Le 13 septembre, visite de la Chute de Montmorency – Plus haute que les  chutes du Niagara (83 m) mais moins large donc un peu moins impressionnante (dixit le guide). Très beau panorama ! Puis escapade sur l’Ile d’Orléans où nous avons dégusté des glaces d’enfer !

 

dsc02182 dsc02184 dsc02185 dsc02186 dsc02189 dsc02197 dsc02202 dsc02215 dsc02216 dsc02225 dsc02228 dsc02233 dsc02236 dsc02245 dsc02248 dsc02251 dsc02257 dsc02263 dsc02266

Jours 17 à 19 (23 au 25 août) – Porsmörk

Départ pour Porsmörk le 23 août avec trois petites haltes :

  • la première :  de nouveau un petit arrêt pour voir les icebergs à Jökulsarlon. Troisième visite et encore un paysage différent !
  • la deuxième à Vik, ville la plus méridionale d’Islande où se trouverait une des plus belles plages du monde selon Islands Magazine. (A voir …) – On l’ a découverte bien emmitouflés car il y avait beaucoup de vent !!
  • la troisième à Skogarfall. Une nouvelle cascade tout aussi impressionnante !

Arrivée à Porsmörk sur une route praticable qu’en 4×4 – Quelques frayeurs pour traverser certains gués (de l’eau jusqu’au bas des portières et du courant !) – Puis nous attendons le bus 4×4 qui doit nous faire traverser la rivière Krossa (non franchissable avec notre 4×4) – Attente qui se prolonge pendant 1h15 car le bus est tombé en panne.

Arrivée enfin à Volcano Huts vers 20h45 et découverte de la cabane au fond du jardin qui nous servira de chaumière !

Le lendemain, randonnée sous un superbe soleil avec toujours de magnifiques points de vue ! Durée : 6h. Il fallait être persévérant pour se repérer car la carte n’était pas terrible ! Mais nous y sommes arrivés…

Aujourd’hui, première journée de pluie qui a modifié nos plans. Matinée tranquille (on s’est occupé des logements de la Malaisie!!) et petite randonnée de 2h l’après midi pendant une accalmie.

DSC01482 DSC01484 DSC01489 DSC01493 DSC01497

DSC01503
DSC01508 DSC01520

DSC01527 DSC01528 DSC01529

Jours 11 & 12 (17 et 18 août) – Seydisfjordur

Départ pour Seydisfjordur  – Environ 4h de route avec une halte à la cascade de DETTIFOSS. (Débit de 193 m3 / seconde – la plus puissante d’Europe)

Arrivée dans ce charmant village en début d’après midi sous une petite pluie.

Le lendemain, magnifique randonnée de 5 h sous le soleil pour l’ascension du sommet Sandholatindur. (Un des 7 sommets qui entourent ce village – la légende voudrait que celui qui a gravi les 7 sommets soit sacré Viking !)  – Nous n’avons pas été jusque là haut mais c’était vraiment époustouflant !

DSC01247 DSC01271 DSC01274 DSC01277 DSC01282 DSC01286 DSC01289 DSC01291 DSC01311

Jours 7 à 10 (13 au 16 août) – Husavik

Départ le 13 août pour Husavik au nord de l’Islande, 5h30 de trajet qui passent relativement vite compte tenu de la beauté des paysages (et des petits sommes de chacun (sauf bien sûr le conducteur)). Nous découvrons notre premier appartement, qui est parfait !

Le 14 août, randonnée de 13 kms dans la région d’Asbyrgi, des paysages un peu différents de ce que nous avions vu auparavant – de la lande, de la bruyère (la Bretagne, quoi !).

Le 15 août, après une matinée tranquille, et une halte à la cascade de Godafoss (Cascade des Dieux), découverte de la région du lac de Myvatn. Nous avons gravi le volcan de Hverfell (463 m) en laissant notre empreinte en bas du cratère ! Puis nous avons res »senti » les odeurs d’hydrogène sulfuré (« oeufs pourris ») au travers des soufrières de Namafjall.

Nous avons terminé la journée aux Bains d’eau chaude de Myvatn – Sensation irréelle devant un magnifique coucher de soleil et un arc en ciel !

Le 16 août, balade en bateau à l’assaut des baleines de Husavik ! Si les macareux se sont faits la malle dans la nuit, apparemment dixit le guide, nous en avons croisé deux spécimens ! Les baleines étaient quant à elles bien présentes ! Nadège n’a même pas eu le mal de mer !!! Sympa de voir les baleines en vrai et de les entendre respirer…

DSC01090 DSC01099 DSC01101 DSC01108 DSC01113 DSC01114 DSC01115 DSC01128 DSC01135 DSC01138 DSC01146 DSC01153 DSC01159 DSC01179 DSC01180 DSC01181 DSC01182 DSC01189 DSC01191 DSC01197 DSC01198 DSC01208 DSC01209 DSC01210 DSC01231 DSC01236 DSC01240

 

 

Jours 1&2 – Le cercle d’Or (Laugarvatn)

Nous sommes arrivés le 07 août vers 20h à notre premier logement « Héradsskolinn Boutique Hostel », Coup de coeur pour cette ancienne école réhabilitée en auberge de jeunesse, où nous dormirons dans une chambre familiale. Selon la tradition islandaise, nous laissons à notre plus grande surprise nos chaussures à l’entrée.

Le 08 août, direction GEYSIR, d’où vient le nom Geyser puis nous découvrons les cascades de GULFOSS, les plus spectaculaires et les plus célèbres chutes du pays, hautes de 32 m et constituées d’une double cascade.

Après ce somptueux spectacle, nous nous accordons une pause à la piscine géothermale du SPA FONTANA. Baignade dans des bassins d’eau chaude naturelle en alternance pour les plus courageux avec l’eau du Lac (seule Nadège n’a pas osé faire trempette !!)

Une petite anecdote : les douches se faisant avec l’eau des sources chaudes, « that doesn’t  smell good ! » En effet, une certaine odeur « d’oeufs pourris » dûe au soufre. Pas super agréable !… mais à priori très bon pour la peau ! (dixit Simon )

DSC00791 DSC00859DSC00801 DSC00805 DSC00810 DSC00816 DSC00822 DSC00827DSC00830 DSC00836 DSC00839 DSC00856 DSC00860