18 au 20 août – Randonnée glaciaire haute montagne à Gran Paradiso (4061m)

Le 18 août, journée de repos. Nous restons tranquilles à l’appartement et Erwan achète par précaution des boules Quiès !

Le 19 août, nous avons rendez-vous à 9h avec Philippe, notre guide, au parking du tunnel du Mont Blanc. Après 1h30 de trajet, nous parvenons au parking du Pont Valsavarenche près du camping Pont Breuil du Blanc, camping le plus haut d’Europe à 2000 mètres d’altitude. Nous nous situons dans la Parco Nazionale Gran Paradiso.

Le massif du Grand Paradis et son sommet éponyme (4061 m) se trouvent dans les Alpes occidentales. Réserve royale en 1856, il devient parc national en 1922. Cet itinéraire glaciaire réalise l’ascension du Grand Paradis, et se déroule sur des pentes de faible inclinaison (enfin, un peu, beaucoup tout de même!), sans difficulté technique. Idéal pour un premier 4000 m !

Nous prenons la direction du refuge Vittorio Emmanuel à 2735m que nous atteignons au bout de 3h de marche. Le refuge est très agréable et sympathique. Nous nous baladerons l’après midi autour du refuge.

Compte tenu de l’expérience nocturne de notre dernière randonnée, notre cher guide négocie une chambre seule pour Nadège et Erwan … quel soulagement !!! Les enfants quant à eux dormiront avec le guide.

Départ dans la nuit vers 5 heures après avoir pris un petit-déjeuner léger. De nuit, avec nos frontales, nous empruntons le chemin rocailleux de la moraine puis escaladons une petite falaise avant de nous retrouver sur un plateau pour admirer le lever du soleil.

Nous aurons marché pendant 1h30 avant d’arriver au pied du glacier où nous nous équipons.Nous devons impérativement réaliser l’ascension et son retour dans un délai de 5h, car les conditions de marche sur le glacier se dégradent rapidement avec le soleil. Pas de pression mais quand même …

Après 3h de marche (quelque fois à marche forcée .. même Erwan n’a pas réussi à faire une pause), nous arrivons au sommet à 4061 mètres d’altitude où le panorama est exceptionnel. Le temps est magnifique et nous avons une vue somptueuse sur le massif alpin. Quelques photos avec la Vierge ….

Nous entamons la descente avec quelques passages un « peu chauds » et nous faisons une pause pour un petit encas en admirant la vue et en profitant pleinement de notre chance ! Les efforts accomplis (surtout pour Erwan sur les 300 derniers mètres !) valent vraiment le coup !

Et la descente continue …

Nous arrivons vers 14h au refuge pour un bon repas chaud au soleil en terrasse. Nous redescendons ensuite en vallée et nous arrivons à Pont vers 17h après 2000 mètres de descente. On est content d’être arrivés !!

Sur le chemin du retour vers notre appartement, nous aurons la désagréable surprise d’être bloqués à l’entrée du Tunnel du Mont Blanc jusqu’à 21h pour cause d’accident dans celui-ci, cela n’entachera pas notre bonne humeur. L’expérience d’un sommet en haute montagne est vraiment inoubliable !!! Quelle belle journée en famille ! Quel sera le prochain sommet? On y réfléchira tranquillement… A suivre! (peut-être!)

15 au 17 août – Randonnée glaciaire haute montagne à Tête Blanche (3429m)

Le 15 août, nous passerons notre journée à organiser nos deux futures randonnées glaciaires en haute montagne. Nous aurons le plaisir de recevoir Sébastien du club d’alpinisme de la CAF de Cholet. Celui-ci a fait une petite halte à notre appartement pour nous déposer du matériel d’alpinisme (car il en faut beaucoup …). Merci à eux !

Nous préparons nos sacs avec tout le matériel : Casque, chaussure d’alpinisme, crampons, piolet, baudrier, bâtons de marche, lunettes de glacier, gants, bonnet, polaire, sac à viande, barres de céréales … Vive l’été ! On s’habille comme en hiver 🥶🥶 … Ils sont fous ces bretons ! Après une petite conversation avec notre guide, le célèbre Philippe Pouts, nous validons tout notre matériel.

Le 16 août, nous rejoignons notre guide à Argentière avant de nous diriger vers la télécabine Le Tour Col de Balme. Nous emprunterons un premier téléphérique qui nous emmènera de 1462m à 1850m (Charamillon) puis un deuxième téléphérique qui nous déposera à 2195m (Les Autannes).

Nous débuterons notre ascension vers 10h30 dans les nuages avec quelques gouttes et aucune visibilité sur les montagnes qui nous entourent. Au fait, qu’est-ce qu’elle disait la météo ?…Nous aurons le droit à quelques éclaircies qui nous permettront d’admirer le glacier sur la moraine avant d’atteindre le refuge Albert 1er à 2702 m. Nous pique niquerons au refuge en admirant la pluie … On espère que cela va s’améliorer pendant la nuit … (on croise les doigts !)

Nous aurons le droit en fin de soirée à une belle éclaircie où nous pourrons admirer le Col du Chardonnet et nous nous coucherons plus sereins.

Après une nuit agitée pour Erwan et Nadège (notre guide émettant des ronflements vraiment bruyants et autres bruits suspects …), les enfants ont pour leur part bien dormi, nous nous levons à 5h pour un départ vers 6h au lever du soleil. Il fait magnifiquement beau, pas trop froid et le spectacle est saisissant de beauté ! Nous sommes au dessus de la mer de nuages et nous profitons de ce merveilleux moment !

Après une demi-heure de marche dans un chemin rocailleux, nous arrivons au début de l’ascension et nous nous équipons. Ce sera toujours ça de moins à porter !

Nous voilà partis pour 700 mètres de dénivelé sur la glace !

Après 3h30 d’efforts, nous arrivons au sommet de la Tête Blanche à 3429 mètres. C’est trop beau !

Après de longues minutes à observer le panorama, nous entamons la descente jusqu’au refuge Albert 1er où nous déjeunerons.

En début d’après midi, sous un superbe soleil, nous entamons la descente et pouvons cette fois-ci admirer les paysages verdoyants de la vallée de Chamonix sans oublier le Glacier. Ce fut une formidable expérience et nous ne pouvons que nous réjouir pour la prochaine randonnée en haute montagne, prévue le sur lendemain !!! Notre guide nous a donné son feu vert!

12 au 14 Août – Randonnée au Col d’Aussois

Le 12 août, pour nous préparer aux randonnées à Chamonix la semaine suivante, nous entamons la randonnée du Col d’Aussois, qui culmine à un peu plus de 3000 mètres.

Difficulté : Difficile – Dénivelé : 1355 mètres – Temps : 6h30

Du parking, nous suivons la piste pastorale (GR 55) jusqu’à l’alpage de Ritort qui marque l’entrée dans le Parc national de la Vanoise.
Ensuite le sentier est bon et régulier jusqu’à la passerelle de Rosoire (2 370 m). Au-delà, l’itinéraire emprunte une zone d’éboulis, raide dans la partie terminale.

Aux abords du Col, nous avons la chance d’apercevoir des bouquetins.

À l’arrivée au col d’Aussois, à cheval entre Maurienne et Tarentaise, nous découvrons quelques sommets de prestiges : Dent Parrachée, pointe de l’Échelle, dômes des Glaciers de la Vanoise, Mont Blanc…
Du Col d’Aussois, nous gagnons le sommet de la pointe de l’Observatoire (3 015 m) par une succession de gradins rocheux. La vue sur le vallon de Chavière et le massif des Écrins est superbe !

Le retour s’effectue par le même chemin. Ce fût une bonne préparation pour les futurs sommets que nous allons pratiquer … Et cela a permis à Erwan de se rassurer sur ses capacités à grimper à plus de 3000 mètres !!! 😱😱😱

Le 13 août, nous resterons tranquilles à la maison … ah enfin les vacances !

Le 14 août, nous prenons la direction de Chamonix : Maxime (le conducteur) et Nadège dans une voiture, Erwan et Jeanne dans une autre et Simon, en vélo bien sûr !! (180 kms par le Col de Roselend)

11 Août – Randonnée au Col de la Vanoise

Le 11 août, nous décidons de réaliser la randonnée emblématique de Pralognan et du massif de la Vanoise. Un itinéraire chargé d’histoire sur l’antique route la plus directe entre la Tarentaise et la Maurienne vers Turin et le Piémont.

Difficulté : Moyenne – Dénivelé : 877 mètres – Temps : 4h30

C’est une route parcourue depuis toujours. Par là transitaient vers le Piémont, beaufort, miel, minerai, bétail mais aussi le sel. À partir de 1860, année de la conquête de la Grande Casse, le col et plus tard le refuge deviendront le point de départ des guides et de leurs « Monchus » (mot patois qui désignait les premiers clients des guides de montagne. C’étaient les « messieurs », les gens de la ville, la bourgeoisie, qui venaient faire les premières ascensions) pour l’ascension des sommets environnants. Aujourd’hui, c’est un itinéraire de Grande Randonnée (GR 55), de découverte et d’approche de la montagne et du Parc national de la Vanoise.


Depuis le parking des Fontanettes, nous empruntons la direction Arcelin par le sentier n°2, puis dans le cirque, à droite le sentier des Arollets (n° 24). Une marmotte viendra saluer Nadège au passage.

Nous traversons le Lac des Assiettes (mais plus rien dans l’assiette ! ) et découvrons le Glacier de la Grande Casse, vestige du petit âge glaciaire (1550-1850).

Nous arrivons au refuge du Col de la Vanoise à 2517 m.

Nous longerons le Lac Long avant de nous arrêter pique-niquer avec une vue panoramique sur le Lac des Vaches, qui est un haut lieu au pied de l’aiguille de la Vanoise. Celui-ci se traverse à gué sur des dalles.

Nous redescendrons tranquillement (sentiers n°14 puis n°13) par le Refuge des Barmettes avant d’arriver à notre point de départ. Les cloches des vaches vous saluent !

Encore une très belle randonnée ! Pour la découverte du merveilleux Parc de la Vanoise, paradis des randonneurs, nous avons la chance d’avoir des conditions idéales pour le visiter ! Et cela continue …

10 Août – Randonnée au Cirque du Génépi

Le 10 août, par prudence pour le genou de Maxime (qui restera à l’appartement … pas le genou uniquement, mais lui tout entier !!), nous entamons la randonnée du Cirque du Génépi à quatre.

Difficulté : Moyenne – Dénivelé : 600 mètres – Temps : 3h30

Nous gagnons Montaimont par la piste pastorale (sentier n° 39) puis nous empruntons les sentiers n°40 et 41. Il longe une gorge joliment sculptée par le torrent du Genépi.

Dans le cirque du Genépi, le sentier gravit les lacets tracés dans la moraine latérale. Nous aurons la chance d’apercevoir une marmotte.
Le point de vue sur les crevasses et les séracs du glacier est alors saisissant.
Nous redescendrons par le sentier n°42.

8&9 Août – Pralognan la Vanoise

Après une petite halte chez nos amis lyonnais le 07 août au soir, nous arrivons en fin de matinée à Pralognan la Vanoise pour une semaine. Nous prenons possession de notre appartement vers 15h où nous attend le propriétaire anglais, Gordon ! (fort accent british …) L’appartement se situe au rez-de-chaussée d’un grand chalet au lieu dit Les Granges à 5 minutes du centre ville. (Contrairement à la photo, pas de neige pour nous ! 😜)
Soirée tranquille pour se reposer des heures de route. Simon et Maxime avaient fait un petit détour du côté de Valence (pour récupérer un vélo de chrono) puis ils avaient déposé les affaires de Simon en prévision de son stage.

Le lendemain matin, grasse matinée puis nous décidons d’attaquer notre première randonnée toute proche de chez nous : le Mont Chevrier.
Difficulté : Moyen – Dénivelé : 598 mètres – Temps : 3 heures

Sympa pour se mettre en jambes avant de se lancer pour une semaine de randonnées dans le parc de la Vanoise.

Le 09 août, nous avons choisi de faire, il paraît, la plus belle balade de Pralognan : Les Crêtes du Mont Charvet.
Difficulté : Difficile – Dénivelé : 993 mètres – Temps : 6h30

Nous nous sommes donc levés de bon matin pour commencer vers 9h. Après avoir débuté tranquillement par une route forestière (n°70), nous avons emprunté le chemin n°75 par la Combe de Jettemont. De beaux points de vue depuis un belvédère.

Après 1h30 de marche, nous arrivons au hameau « La Montagne ». Nous empruntons le sentier n°77 qui est le Couloir de la Grande Pierre. Et c’est là que les choses se corsent ! Enfin, seulement pour Erwan, qui a cru qu’il n’arriverait pas au sommet, tellement il en a ch…é ! 🤬 Sûrement, l’adaptation à l’altitude ?! Le sentier était tout de même difficile et pentu dans un univers minéral, parsemé de jolies vaches ! Sur la deuxième photo, nous pouvons même apercevoir le Mont Blanc.

Mais le jeu en valait la chandelle ! Depuis le Col de la Grande Pierre (2403 m), le panorama était vraiment époustouflant avec des vues sur le Parc de la Vanoise (avec ses Glaciers dont celui de la Grande Casse), mais aussi la vallée de Courchevel !
Nous pique-niquerons au soleil !

Du col, le sentier n°78 qui parcourt la crête du Mont Charvet est aérien, par endroits étroit, tracé sur un massif de gypse parcouru par des ravines abruptes et de très nombreux entonnoirs de dissolution lui conférant un aspect lunaire. Le parcours est plutôt tranquille jusqu’au Col du Golet avant d’entamer la descente vers le village de Chamonix. Une petite frayeur sur la descente : le genou de Maxime a fait des siennes (luxation) et nous avons cru qu’il ne pourrait pas reprendre la marche … Mais cela s’est bien terminé et nous avons pu redescendre à bon port ! Une belle randonnée !!