11 au 13 août – Sous le soleil de Stavanger !

Le 11 août au matin, nous quittons Bergen sous la pluie. Bon, autant vous le dire, question temps en Norvège sur les trois prochains jours, c’est la loose ! Il a plu quasiment tout le temps avec parfois quelques éclaircies…

Le trajet dure environ 5 heures. Nous prenons deux fois le ferry (1h et 30min) pour traverser les différents fjords. A travers les gouttes, nous pouvons apercevoir de jolis paysages.

Nous prenons possession de notre appartement à Klepp (Boretunet à Borestrand), à 30 minutes de Stavanger mais au bord de la plage. Cet endroit est réputé pour le surf ! L’appartement possède une jolie architecture mais manifestement trop petit pour cinq. Après quelques palabres, nous négocions que les enfants dorment dans une chambre à part. Cool .. un grand appartement (30m²) rien que pour deux. Nous profitons de la cuisine commune et de la PS 4 pour les deux grands. En fin d’après midi, pendant une courte éclaircie, nous faisons une balade le long de la plage.

Le lendemain, motivés (enfin les enfants !) bien qu’il pleuve, nous sommes à 11h devant l’école de surf … pour rien. La marée est haute et les vagues sont trop importantes. Il faudrait revenir en milieu d’après midi … cela ne colle pas avec notre organisation et la météo nous conforte dans notre choix !

Nous décidons de partir visiter Stavanger. Nous commençons par le Musée Norsk Oljemuseum, qui retrace l’histoire de l’exploitation du pétrole et du gaz en Mer du Nord par la Norvège de 1950 à nos jours. Très intéressant de part ses explications et ses différentes maquettes ! Ensuite nous nous baladons dans les différentes rues de la ville (sous la pluie toujours !).

Le soir, nous dînons en compagnie de notre hôte polonaise en dégustant des crêpes. Ensuite, petite balade sur la plage.

Le 13 août, nous roulons pendant 2 heures jusqu’au début de la célèbre randonnée du Kjragbolten, un gros rocher ovale coincé dans une crevasse entre eux parois écartés d’environ 2 mètres. Nous commençons notre randonnée en fin de matinée, motivés comme jamais. Il ne pleut pas encore …

Après une montée difficile (digne d’alpinistes), et 1h30 de marche, nous sommes confrontés à des conditions météorologiques dantesques : pluie, grêle, vent, froid, tonnerre, sols glissants. Nous décidons à l’unanimité de rebrousser chemin, avec un goût amer d’inachevé… Mais nous étions trempés et frigorifiés et cela commençait à devenir dangereux !

Bien contents de retrouver la voiture pour nous changer, nous re-goûtons au « pique nique car »! Nous patientons à Lysebotn jusqu’à 18 h dans un café en dégustant des boissons chaudes et nous embarquons dans le ferry direction Songesand où nous logeons. Pendant la traversée, le soleil est revenu et nous pouvons admirer ce fameux rocher depuis tout en bas ! Les paysages sont très jolis tout au long de la traversée ; ce qui nous réconcilie un peu avec la Norvège …

Le logement à Songesand est une grande maison où nous pouvons nous reposer et faire sécher toutes les affaires de randonnée. Très belle maison ! C’est frais et dispos que nous reprendrons la route le lendemain direction le Rocher de Preisketolen!

07 au 10 août 2019 – Bergen

Arrivés le 06 août vers 22h à Bergen, nous marchons un quart d’heure pour rejoindre notre appartement où, après cette journée sportive, nous apprécions une bonne douche et un bon lit.

Après un réveil tranquille et un « gros » petit-déjeuner », nous partons découvrir la ville. Nous déambulons dans la ville à travers les différents quartiers. Nous commençons par nous balader le long des quais où nous admirons les maisons du fameux quartier de Bryggen, puis nous traversons le marché aux poissons (et légumes) et enfin le parc Bergenhus, où se trouvent la Tour Rosenkrantz (en travaux) et le Hakonshallen (salle de cérémonies).

Pour bien comprendre l’histoire de Bergen, nous visitons le Musée de la Hanse, le Schotstuene, qui est la reconstruction des salles communes où se rassemblaient jadis les marchands de la Ligue. Nous allons essayer de vous résumer l’histoire de la ligue Hanséatique qui est très importante dans l’histoire du commerce européen. Nous avons eu droit à une visite guidée par un Breton en français pendant 1h qui nous a permis de nous initier à la culture hanséatique.

Au XIIIè siècle, un groupe de commerçants allemands (Hanse signifie groupe en allemand), appelés Hanséates, arrivèrent à Bergen et créèrent un réseau commercial qui couvrait une grande partie de l’Europe ( 4 comptoirs Novgorod (Russie), Bergen, Londres, Bruges et 200 villes participantes). Grâce à la morue séchée provenant de la Norvège au Nord, Bergen devint la plus grande ville de Scandinavie au Moyen Age. Les conseils des villes hanséatiques avaient leurs propres règles et ne dépendaient pas des pouvoirs locaux. Ces hanséates étaient uniquement des hommes et avaient interdiction de fréquenter ou de se marier avec des femmes du pays.

Il y avait de nombreux apprentis (adolescents de 13, 14 ans) venus d’Allemagne qui pouvaient espérer finir gérants à force d’efforts et d’habileté. Leurs vies étaient très dures et tous les ans, pour espérer évoluer, ils subissaient des « bizutages » (fumée, eau, corde) où ils étaient battus. Seuls les plus forts résistaient et évoluaient !

Le quartier de Bryggen (célèbre pour ses bâtiments et maisons colorées en bois) était jadis le quartier commerçant animé des Hanséates , il est aujourd’hui inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Les 58 édifices couvraient 13000 m² et ont été régulièrement détruits par les différents incendies dont celui de 1702 qui ravagea 70% de la ville. Il n’en reste actuellement qu’une partie qui a été restaurée au cours du XXè siècle.

Ensuite, après une gaufre au chocolat belge, nous finissons notre journée en nous baladant dans les jolis quartiers de Bergen et autour de l’étang « Lille Lungegardsvann ».

Le 08 août, le matin, Erwan, Nadège et Jeanne vont visiter le Musée KODE 3 où l’on peut admirer des oeuvres du peintre Edvard Munch et de peintres norvégiens. Nous avons été touchés par celles de Munch. Il y a quatre musées d’art sous l’égide de l’institution KODE qui forment une des plus vastes collections d’art de Scandinavie.

L’après midi, nous montons par le funiculaire au Mont Floyen (320m) pour admirer la vue sur la ville de Bergen. Après une petite balade autour du lac Skomakerdiket, nous redescendons à pied à travers la forêt jusqu’au centre ville. Avant de rentrer, nous nous sommes baladés dans le quartier du Nordnes et le long des quais. Belles journées de découvertes !

Le 09 août, nous restons tranquilles le matin. On est en vacances tout de même ! L’après midi, nous finissons la découverte de la ville par la quartier du Nygardsparken. Nous récupérons la voiture (Superbe VW Passat tout équipée ! (surclassé)) et nous allons chercher Simon à l’aéroport de Bergen. Après 2h00 de retard (de nombreux orages en France), nous retrouvons l’enfant prodige !

Après un apéritif de retrouvailles, puis des crêpes, nous faisons découvrir à Simon la ville de Bergen. Nous voilà bientôt guides ! (une reconversion possible ?!) Sur la photo, Nadège touche la bosse « royale » de la morue, symbole de la ville de Bergen (Il paraît que cela porte bonheur et que cela exauce les voeux …)

Le 10 août, la pluie s’est invitée toute la matinée … bouh !! Nous décidons tout de même de faire quelques emplettes puis d’aller visiter la presqu’île à l’ouest de Bergen jusqu’à la ville de Hellesoy, à l’extrémité de l’île. Nous profiterons de faire une petite balade d’1h30 le long de la côte. Les paysages de granit et de bruyère nous font penser à la Bretagne …

02 au 05 août 2019 – Oslo, capitale de la Norvège.

Après avoir décollé de Nantes à midi, et une petite escale à Bruxelles, nous atterrissons à Oslo vers 17h. Nous empruntons pendant 30 minutes le train FlyToget qui relie l’aéroport à la gare centrale d’Oslo.

Nous prenons possession de notre appartement au 4ème étage près de St Olavs Pass à moins de 10 minutes à pied du centre ville. L’appartement est conforme à nos attentes, joliment décoré et avec tout le confort. Après le traditionnel repas du début des vacances (Pâtes carbonara), Erwan et Nadège vont se promener dans le centre ville puis le quartier portuaire d’Aker Brygge, réputé pour sa vie nocturne.

Le 03 août, nous entamons les visites des différents atouts de la ville à pied. Tout d’abord, nous déambulons dans le Slottsparken où nous pouvons admirer le Palais royal. Celui-ci a été construit de 1825 à 1849 et comporte 173 pièces. La famille royale y a résidé pendant de nombreuses années.

Ensuite, nous atteignons après 40 minutes le Vigelandsparken. Ce parc est célèbre pour son extraordinaire exposition de plein air du sculpteur norvégien Gustav Vigeland (1869-1943). Il compte 212 statues dont « Le Monolithe », oeuvre figurant les divers âges de la vie et mesurant 14 mètres. Elle nécessita le travail de trois tailleurs de pierre de 1929 à 1943. Du socle qui supporte la colonne, une série de marches est ponctuée de personnages illustrant l’éventail complet des émotions et des activités humaines. Nous avons bien aimé ces différentes représentations (même si parfois un peu étranges…). Au loin, nous apercevrons le tremplin de saut à ski de Lillehammer construit pour les Jeux Olympiques d’hiver en 1994.

Ensuite nous continuons notre périple vers la péninsule de Bygdoy où nous visitons le musée Vikingskipshuset, célèbre pour les deux coques de l’Oseberg et du Gokstad, bateaux vikings les mieux préservés au monde. Ces bateaux furent construits en chêne au IXè siècle, et étaient tirés à terre pour servir de tombes aux nobles. Ils ont pu ainsi être mis à jour à la fin du XIXè siècle. Instructif !

Nous prenons le ferry de Dronningen pour rejoindre le centre ville. Nous remontons l’artère principale, Karl Johans Gate, qui traverse la ville d’est en ouest, tout en profitant des différentes boutiques. Après cette bonne journée, nous rentrons nous reposer.

Le 04 août, pas trop de bonne heure mais de bonne humeur, nous reprenons nos excursions en commençant par la visite du quartier de Damstredet, connu pour ses anciennes maisons en bois typiques.

Puis nous ferons un petit détour par la cathédrale d’Oslo avant d’atteindre le célèbre Opéra. Il est la pièce centrale d’un programme de re-développement du front de mer ; la municipalité ayant l’ambition de transformer la ville en centre culturel de classe mondiale ! Son désign fait penser à un glacier flottant sur les eaux d’Oslo ou selon Nadège, à une navette spatiale. Il a ouvert en 2008 et on peut accéder facilement au toit terrasse qui offre une vue imprenable sur la ville.

Nous continuerons par la forteresse et le château d’Akershus. Ceux-ci ont été construit en 1299 lorsque Oslo est devenue la capitale de la Norvège afin de la protéger.

Nous finirons notre journée par la visite du fameux musée moderne Astrup Fearnley Museet. Décoiffant ! On n’a pas tout compris …. Un manque de sensibilité pour cet art ?

Le soir, nous irons dîner dans la pizzéria « Olivia » le long des quais d’Aker Brygge. Très sympa ! Nous avons beaucoup aimé cette capitale à taille humaine où il semble faire bon vivre…Qu’en est-il en hiver? Il faudrait y revenir car la ville doit avoir un tout autre visage…

Le 05 août, nous prenons le fameux train vers Bergen mais ce sera l’objet d’un autre article …

18 au 21 août – Venise, et son flot de touristes !

Après 2h30 de route, nous arrivons à l’aéroport Marco Polo de Venise où nous laissons notre bolide ! (avec certes une petite appréhension, car nous l’avions légèrement poquée, mais ni une, ni deux, je t’embrouille et c’est passé !). Nous prenons le Water Boat jusqu’à l’arrêt Fondamenta Nove. Après un repas qui ne restera pas dans les annales (surtout pour Simon …), nous prenons possession de notre appartement dans le quartier Cannaregio près de l’église Dei Santi Apostoli ; superbe appartement en duplex avec tout le confort au troisième étage et vue sur les toits de Venise !

Nous profiterons de ces trois jours pour déambuler dans les rues de Venise et découvrir les différents quartiers. Nous visiterons la Basilique, le Campanile (tour de 99 mètres de haut – nous la voyons depuis notre appartement) et le Palais des Doges. La chaleur étant étouffante, nous nous baladerons les matins et les fins d’après-midi ; entre les deux, nous profiterons de la climatisation de notre appartement pour mettre à jour le blog (pour les parents), regarder de multiples vidéos (pour les enfants) et préparer la rentrée de Simon (pour Simon et Nadège).

Nadège et Erwan ont retrouvé le plaisir de marcher dans les nombreuses ruelles et le long des canaux (nous étions déjà venus à Venise pour les 40 ans de Nadège) mais le flux des touristes est tout de même beaucoup plus important à cette saison. Que de touristes !!! (d’accord, on en fait partie, mais tout de même !!!)

Un petit séjour agréable dans cette magnifique ville !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04 au 07 août 2018 – Milan et Lac de Côme

Le 04 août à 6h, départ en voiture pour l’aéroport d’Orly, puis direction Milan.

Nous atterrissons vers 13h30 sous une chaleur écrasante (qui durera tout au long de notre séjour !) et voulons récupérer la voiture de location réservée qui n’est pas disponible. Nous allons donc casser la croûte en attendant qu’ils trouvent une solution … Ce sera une Audi A6 break pour le plus grand bonheur des garçons (surclassée !), Nadège est plus réservée (un peu trop basse pour elle et trop belle vu la conduite des italiens !!).

L’appartement est une belle surprise dans un vieil immeuble typique du centre milanais (avec un ancien ascenseur tout en bois et l’air conditionné dans les chambres (ouf !)). Le soir, nous nous baladons dans le centre ville où nous avons un premier aperçu de quelques monuments : colonnes de St Laurent, la cathédrale DUOMO et la Galleria Vittorio Emanuele II.

Le lendemain matin, nous prenons la direction du Duomo pour une visite plus approfondie. C’est une cathédrale de type gothique dont la construction a duré 600 ans à partir de 1386. Elle est surmontée de 135 flèches ornées de 3400 statues ainsi que d’une statue en cuivre dorée de la Madonnina, protectrice de la ville. La vue depuis les terrasses est grandiose ! L’intérieur de la cathédrale est assez impressionnant avec statues et vitraux (les plus grands de la chrétienté) …

Compte tenu de la chaleur, une pause au frais est la bienvenue en début d’après midi. Le soir, nous nous baladerons le long des canaux Navigli Grande où de nombreux restaurants et bars se côtoient dans une ambiance festive ! Nous dînerons dans une des meilleures pizzérias de Milan (trouvée par hasard !). C’est vrai, les pizzas étaient  vraiment bonnes !!

Le 06 août, nous nous rendons à Bellagio, ville au bord du Lac de Côme, un des grands lacs de la région du nord. Nous déambulerons le long du lac ainsi que dans les ruelles de la ville. Nous ferons de même à Côme située plus au Sud. Nous prendrons ensuite le funiculaire pour monter à Brunate, à 700 mètres de haut où nous aurons une vue magnifique sur le lac et la ville de Côme. Nous marcherons une trentaine de minutes pour atteindre San Maurizio et son phare bâti en 1927 en mémoire d’Alessandro Volta, célèbre physicien lombard célèbre pour ses travaux sur l’électricité ; de son nom est tirée l’unité de tension électrique : le Volt. (Un Dieu pour Erwan, électricien choletais bien connu !)

Après une bonne nuit réparatrice, nous visiterons la basilique Sant’Ambrogio, puis une petite balade dans le parc Sempione nous amènera au château Castello Sforzesco. Ce château fût une ancienne forteresse des Visconti, puis la résidence de la puissante dynastie des Sforza. Léonard de Vinci en conçût le système de défense. Nous nous consacrerons ensuite au quartier de la Mode « Quadrilatero d’Oro » et aux boutiques pour le plaisir de Simon qui ne résistera pas à acquérir une nouvelle paire de chaussures ! (eh oui encore une !!!)

Le soir (07 août), nous prendrons l’apéro et fêterons les deux ans de notre départ autour du Monde et les un an de notre retour en France … Que de beaux souvenirs et qu’il est bon de voyager de nouveau !

Le 08 août, nous prenons la direction de Bergame pour continuer notre séjour …

 

 

26 au 30 décembre 2017 – Amsterdam

Après les fêtes de Noël passées respectivement dans nos deux familles, nous reprenons avec plaisir nos escapades. Départ de Riantec jusqu’à l’aéroport de Rennes où nous retrouvons les parents de Nadège à qui nous laissons notre voiture. Nous nous envolons en fin de matinée pour Amsterdam !

De l’aéroport, nous prenons le train qui nous dépose à 1 kilomètre de notre appartement que nous  rejoindrons à pied. Nous longerons les nombreux canaux qui jalonnent la ville et pourrons observer les garages à vélo sur deux étages,  les vélos sont omniprésents à Amsterdam.

Le 27 décembre, nous déambulerons dans les différents quartiers de la ville : quartier JORDAAN, ancien quartier ouvrier avec ses nombreuses ruelles sinueuses, les boutiques spécialisées dans les Negen Straatjes (où nous dénicherons nos futures chaises pour notre salle !), et un petit tour dans le centre médiéval que nous approfondirons le lendemain. Nous admirerons les vitrines de nombreux magasins typiques tels que les tomes de fromage de Hollande (pas le nôtre !) la fameuse devanture du magasin Condomerie et Simon admirera le magasin de chaussures (ambiance laboratoire chimiste). Les coffee shops sont très nombreux avec leur odeur caractéristique et ne désemplissent pas de la journée … un business extrêmement florissant !!!

Le 28 décembre, nous visiterons les canaux du Centre avec son célèbre quartier Rouge de la prostitution … ambiance étrange (voire légèrement dérangeante !) ?! , le Palais royal, le Béguinage (couvent de femmes catholiques veuves ou divorcées) et la vieille église Oude Kerk (plus vieil édifice d’Amsterdam datant de 1306) et finirons par le quartier de Nieuwmarkt. Le soir, nous nous promènerons en bateau avec la compagnie « Those Dam Boat guys » sur les canaux afin d’admirer quelques œuvres illuminées d’artistes.(et non l’inverse !)

Le 29 décembre, le temps n’est pas de la partie et nous décidons de nous balader dans le quartier Oud Zuid, situé au Sud de la Ville. Nous profiterons de nous balader dans le Vondelpark, les jardins du Rijksmuseum et découvrirons le musée Van Gogh, très beau musée, très instructif sur la vie et les œuvres du célèbre peintre. Notre visite sera écourtée par la tempête et nous nous réfugierons alors dans notre appartement.

Le 30 décembre, nous reprenons l’avion pour rentrer. Une jolie ville bien adaptée pour un week-end prolongé ! A renouveler dans d’autres capitales européennes !… C’ était cool!  (dixit Maxime)

Jour 356 à 365 (29 juillet au 07 août) – Nouméa, derniers jours (snif!snif!) !

Le 29 juillet, nous allons visiter le centre culturel Jean Marie Tjibaou. Jean Marie Tjibaou (1936-1989, né dans la tribu de Tiendanite) a fait beaucoup pour la promotion de la culture kanak et  a été le premier président du Front de Libération National Kanak et socialiste. Il signera en 1988 les accords de Matignon qui apporteront un peu de calme sur le territoire. Il sera assassiné par un extrémiste kanak en 1989.

On peut y trouver de l’art néo calédonien et mélanésien ainsi qu’une sensibilisation à l’écologie. A l’extérieur, nous pouvons parcourir un chemin « Kanak » qui nous explique la végétation calédonienne et les traditions kanaks. Instructif et surtout une très belle architecture !

Le lendemain, sous un beau soleil, nous réalisons l’ascension du Mont Dore (772 m – 4h de marche). De très beaux panoramas sur la pointe de Nouméa et son lagon.

Après une journée tranquille, nous prenons le 01 août la direction du Grand Sud. Nous ferons une première halte aux Chutes de la Madeleine où nous randonnerons sur le chemin des Agathis avant de nous rendre dans la réserve naturelle de Cap N’Dua. Nous espérions pouvoir observer des baleines mais elles n’étaient pas au rendez-vous! La période mi-juillet, mi-septembre est la période où les baleines se reproduisent dans la baie de Prony. Sur la route, nous longerons une usine de traitement de nickel. Cette ressource est très présente dans le sol calédonien et il existe trois usines sur l’île principale. A noter que la chute du cours de ce métal rend la situation économique difficile.

Nous finirons la journée en randonnant sur le sentier de la pénitentiaire. En effet, la Nouvelle Calédonie fût un important centre de déportation pour les bagnards de 1864 à 1897.

Le 02 août, nous partons à 6h45, direction l’îlot du phare Amédée à 40 minutes en bateau de Nouméa. Nous voulions profiter de ce cadre exceptionnel pour découvrir ou redécouvrir la plongée avec bouteilles. Un grand défi pour Nadège ! Les enfants et Nadège réaliseront leur baptême de plongée. Trop beau ! Ils ont vu deux tortues avec leurs raies Mora, des bans de poissons chirurgiens et perroquets, de magnifiques coraux…. Quant à Erwan, après n’avoir pas plongé depuis 20 ans mais ayant son niveau 1, il effectuera deux belles plongées d’exploration dont une épave, un ancien démineur la Dieppoise. Un peu stressant au départ, mais cela s’est très bien passé ! Nous avons pu nous balader autour de l’îlot et monter en haut du phare pour découvrir de beaux panoramas. De plus, nous avons fait la connaissance des fameux tricots rayés, des serpents de mer, omniprésents ! Une magnifique journée !!

Le 04 août, nous décidons d’explorer une partie de la côte ouest : baie de Ouano avec le sentier de Méegiwé, le fort Teremba et son histoire, la plage de Poé (pour le pique nique) et enfin le sentier des 3 baies avec la plage de la Roche Percée. Le soir, nous ferons la connaissance d’autochtones, amis de Xavier et Armelle, pour notre plus grand plaisir.

Aujourd’hui, 05 août, nous rédigeons ce dernier article sur notre deuxième semaine à Nouméa …

Demain matin, nous prendrons l’avion pour Sydney, puis Doha, puis Paris avant de prendre le train pour Angers, dernière étape avant notre retour à la maison.

Nous vous posterons demain nos petits mots de la fin ! A très bientôt !!!!!

Jour 339 à 344 (12 juillet au 17 juillet) – Kyoto, suite !

Nous poursuivons notre immersion dans la culture japonaise, où tout n’est que retenue, apparence et calme ! Nous trouvons cela très agréable en tant que voyageurs mais ne pouvons nous empêcher de penser que cela ne doit pas toujours être drôle d’y vivre et travailler !

Le 12 juillet, nous visitons le Tofuku-ji Temple, fondé en 1236. L’ensemble compte 24 temples et est surtout connu pour ses magnifiques jardins zen ! Nous rejoindrons ensuite, à 20 minutes à pied, le Fushimi inari-taicha. Il s’agit d’un sanctuaire shintoïste bâti au 8ème siècle par le clan Hata qui le dédia aux divinités du riz et du Saké (hips !). Nous avons parcouru un sentier de 4 kms qui serpente jusqu’au sommet en passant par des centaines de Toriis oranges. Les renards sculptés seraient les messagers d’Inari, déesse de la croissance du riz. Ce fût une très jolie balade à travers tous ces Toriis ! Plus nous montions, moins nous étions nombreux … Les touristes chinois ne montaient pas (pas vraiment sportifs !) par contre nous avons croisé de nombreux français ! (Vive le Sport !)

Le soir, nous irons assister à un spectacle d’arts traditionnels japonais au Gion Corner : cérémonie du thé, harpe, danse de geisha, marionnette, théâtre. Regardez la tête des enfants … Ils sont fans ! Nous terminons cette journée en dégustant du boeuf de Kobé (vendu par 50g) ! Un délice …

Le lendemain, direction les villages de Kibune et Kurama, à 1h de train, dans les montagnes au nord de Kyoto. Nous avons marché du petit village de Kibune (où se trouvent des restaurants dont les planchers surplombent la rivière) jusqu’au village de Kurama par le chemin de crêtes du mont Kurama. Tout au long de ce sentier, nous avons vu différents sanctuaires avant d’arriver au temple Kurama Dera. Promenade tranquille. Le midi, déjeuner typiquement japonais (nouilles et riz-omelette) … bof !

Le 14 juillet, nous découvrirons le marché de Nishiki (en plein centre de Kyoto) avec de nombreux étals de nourriture locale, certains très étranges ! Nous avions laissé les deux garçons faire les boutiques et lorsque nous les avons retrouvés, sous prétexte d’un interview, ils étaient au milieu de trois jeunes et jolies japonaises ! (dignes fils de leur père !)

Nous nous mêlons ensuite aux japonais en kimonos pour assister à la préparation de la fête Gion Matsuri, un des trois grands festivals du Japon.. Cette fête fut instaurée en 869, comme un rite pour lutter contre la peste et autres catastrophes naturelles qui ravageaient la région. Nous pourrons admirer de nombreux chars (33 au total), qui représentent les différents quartiers de la ville. Que de monde ! (trop pour nous !)

Le 15 juillet, nous prenons le train direction la ville de Nara. Pas toujours facile de s’y retrouver pour acheter les billets de train et pour prendre le bon train …. A Nara, nous déambulerons dans le parc Nara Köen au milieu de ses habitants : les daims, qui ont le statut de trésors nationaux.

Nous admirerons la pagode Kofuku-ji, le temple Todai-ji et son grand bouddha ainsi que le temple Nigatsu-do avant de visiter le jardin Isui-en et le musée d’art Neiraku. Journée tranquille qui mérite le déplacement.

Le lendemain, les temples ont eu raison des enfants, qui décideront de rester tranquilles. Nous irons nous balader le long du chemin des philosophes.  Nous croiserons de nombreux temples dont le Nanzenji Temple et son aqueduc ainsi que le Ginkakuji (temple d’argent). Sur le chemin du retour, nous serons poussés par l’orage à une pause au sanctuaire Heian Jingu Shrine.

Il sera ensuite temps de préparer les sacs pour un départ le lendemain à 7h, direction l’aéroport du Kansai à Oaska, pour un vol vers la Nouvelle Calédonie, dernière étape de notre tour du monde !

Jour 333 à 338 (06 juillet au 11 juillet) – Kyoto, immersion dans la culture japonaise !

Après 1h30 de bus et 2h à bord du super train japonais « le Shinkansen » à plus de 300km/h, nous arrivons à Kyoto en milieu d’après midi. Nous rejoindrons notre appartement en bus où nous serons accueillis par nos hôtes. Bel appartement typiquement japonais (avec 2 chambres ! super luxe !) très bien placé dans le quartier de Gion.

Le 06 juillet, journée tranquille et balade dans le quartier des galeries commerçantes couvertes dont celle de Shinkyogoku. Sympathique !

Le lendemain, nous commençons notre découverte des Temples à Kyoto. Il y en a plus de 1000 ! Nous visiterons le Kiyomizudera Temple, érigé en 798. Il représente l’école du bouddhisme Hosso et se trouve dans le Sud Est de Kyoto sur les hauteurs. La ville de Kyoto est entourée de collines très boisées. Dommage que le bâtiment principal soit en rénovation ; malgré cela la vue était très belle et les pagodes oranges de toute beauté ! On sillonnera les quartiers traditionnels de Ninenzaka et Sannenzaka où se succèdent de nombreuses échoppes. Tout au long de notre séjour, la chaleur étouffante et humide nous obligera à ralentir le rythme ! On déjeunera au Breizh Café (même propriétaire que la crêperie de Tokyo) … toujours aussi bon !

Le 08 juillet, nous prenons le bus (très facile de se déplacer en bus à Kyoto) pour nous rendre au temple Kinkaju-ji. Ce temple bouddhique comprend le pavillon d’or, l’un des monuments les plus connus au Japon. Il s’agissait à l’origine en 1397 de la villa du shogun Yoshimistu (ceux qui ont joué à Soul Calibur sur la Dreamcast le connaissent bien !) que son fils a converti par la suite en temple.  Vraiment splendide !  Après 20 minutes de marche à pied, nous nous sommes rendus au temple Ryôan-ji, qui appartient à l’école zen Rinzai. Après la visite du jardin « humide », nous contemplerons dans une zen attitude le jardin sec, composé de 15 rochers qui représenteraient des écueils dans la mer. Où que nous soyons, nous ne pouvons en voir que 14 ! Erwan s’est évadé dans la contemplation des cercles concentriques, le reste de la famille est restée plus terre à terre …

Le lendemain, avec Jeanne habillée en kimono, nous nous dirigeons vers le temple Chion-in, à proximité de notre appartement. IL fut érigé en 1234 et il s’agit toujours du temple principal de la très dynamique école Jôdo et d’un haut lieu de pélerinage. Nous pourrons observer une cloche de 70 tonnes, la plus lourde du Japon ainsi qu’un cimetière japonais. Nous nous baladerons ensuite dans le parc Maruyama, où nous assisterons à un concert d’instruments traditionnels.

Le 10 juillet, nous visitons le jardin du Palais Imperial (pas transcendant) avant de nous rendre au Chateau Nijô-jô. Ce château construit en 1603 fût la première résidence officielle du premier shogun du clan Tokugawa et c’est aussi dans ce lieu que fût signé la fin du shogunat et la restauration du pouvoir de l’empereur en 1868. La visite fut très intéressante et la balade dans le jardin très agréable. Nous finirons la journée en visitant le Musée international du Manga … un peu décevant, cela ressemblait plus à une bibliothèque et nous n’avons pas appris grand chose !

Le lendemain, après 1h de bus pour nous rendre à l’ouest de Kyoto, nous arrivons dans le quartier d’Arashiyama où nous visitons le temple bouddhique Tenryu-ji. Pas fou, fou pour le temple mais je jardin est vraiment joli ! Nous irons ensuite découvrir la célèbre bambouseraie. Mystique et envoûtant ! Nous ferons un petit tour dans Arashiyama avant de rentrer en milieu d’après midi. Nous pouvons observer dans les rues de Kyoto les chars en construction en prévision de la fête de Gion Matsuri qui va se dérouler en fin de semaine…

Les fins d’après midi, les enfants  travaillent ardûment et les parents se reposent (ou presque!). C’est beau la vie !

La suite de notre périple à Kyoto dans un prochain article …

 

Jour 322 à 328 (25 juin au 01 juillet) – Tokyo, sur une autre planète !

Nous arrivons à Tokyo le 24 juin en soirée, notre vol ayant été retardé à Beijing pour des raisons météorologiques. Nous prenons le bus (conduite à gauche comme les anglo saxons) pour rejoindre le centre de Tokyo (2h00 de route) et après 10 minutes de marche, nous découvrons notre 105ème  logement. Nous sommes amusés par les « courbettes » des japonais qui saluent les clients à tout bout de champ.

Le 25 juin, après une matinée tranquille, nous nous dirigeons en métro vers le quartier d’Harajuku. Ce quartier est connu pour ses rues commerçantes et le street wear. Nous en profiterons pour acheter un kimono et les chaussures en bois assorties à Jeanne dans une petite boutique traditionnelle. De même, nous ferons quelques emplettes pour la famille dont des chaussures pour Simon au Nike Lab (nous reviendrons dans un prochain article sur l’histoire future de ces chaussures qui vont nous donner du fil à retordre …). Les garçons sont aux anges ! Le soir, après 15 jours de jeun, nous ferons des crêpes. Ô surprise, nous avons acheté du sel au lieu du sucre (rien n’est traduit sur les emballages contrairement aux autres pays ! ) ; nous mangerons donc des crêpes sucrées/salées.

Le lendemain, nous faisons la connaissance de Yosuke, qui va nous accompagner deux demi-journées à Tokyo pour nous faire découvrir la ville :

  • visite du sanctuaire Meiji-Jingu et découverte du shintoïsme, qui s’apparente plus à une façon de vivre qu’à une religion. Ce sanctuaire rend hommage à l’empereur Meiji et à son épouse, premier empereur restitué en 1868 à la tête du Japon, après l’abolition du Shogunat. Il a été construit en 1920 après sa mort. Yosuke va nous initier aux rituels avant de rentrer dans le sanctuaire (lavage des mains et de la bouche). A la sortie, nous verrons des tonneaux de saké faisant face à des tonneaux de vins français (Bourgogne), offerts par la France car l’empereur était amateur de ceux-ci.
  • Traversée du célèbre Shibuya Crossing, intersection la plus fréquentée du monde !
  • Balade dans le quartier de Shinjuku où nous déjeunerons (sushis au menu). Dans un dédale de stands de nourriture, après avoir salivé des présentations alléchantes, nous nous laisserons tenter par 5 éclairs au chocolat. La présentation est primordiale pour les japonais et ce, dans tous les domaines. Nous découvrirons aussi notre premier ascenseur de voitures !
  • Balade en voiture devant le siège du gouvernement de Tokyo et dans le Skyscraper disctrict.

Le 27 juin, nous irons visiter le Musée National de Tokyo (samourais, kimonos, estampes japonaises, katanas…) avant de nous balader dans le parc d’Ueno où nous verrons le Toshogu Shrine ainsi que la flamme d’Hiroshima, hommage aux victimes. Il existe au japon des bars à chats, à hérissons, à hiboux … et nous nous laisserons bien évidemment tentés par celui des chats !! (Merci à Jeanne et Nadège !) Lavage de mains et enfilage de chaussons obligatoires, serre tête avec oreilles de chat optionnel, paiement au temps passé… Nous entrons alors dans l’antre du paradis des chats ! Ils sont fous, ces japonais ! Nous aurons dans un cadre agréable et reposant le plaisir de caresser de très jolis chats de race. Cela s’appelle un bar mais il n’est pas obligatoire de consommer une boisson !

L’après-midi, nous déambulerons dans la folie du quartier d’Akihabara, célèbre pour ses salles de jeux d’arcade et ses mangas ! Nous pourrons observer de jolies demoiselles dans des tenues excentriques  faisant de la pub pour des magasins. Les ambiances des différentes quartiers de Tokyo sont vraiment très marquées !

Le 28 juin, nous retrouvons notre guide Yosuke pour nous diriger vers le quartier du Marché aux poissons. Nous visiterons le Temple Senso-Ji, temple bouddhiste et sa célèbre porte. La météo  nous fera rentrer un peu plus tôt. Pendant que les enfants se reposeront à l’appartement, Erwan et Nadège iront découvrir le musée de la Photographie dans le quartier de Yebisu.

Le lendemain, sous le soleil, nous montons en haut de la tour Tokyo Sky Tree (325 m). Nous déjeunerons dans un restaurant typiquement japonais. Il n’est pas  rare de croiser dans la rue des gens en kimono ! Nous prendrons ensuite le bateau pour une petite croisière jusqu’au quartier d’Odaiba. Nous nous baladerons dans les malls (qui sont omniprésents dans tout Tokyo !) puis nous visiterons le Musée national des sciences émergentes et de l’innovation. Un peu compliqué à comprendre mais la démonstration du robot Asimo a été bluffante !

Le 30 juin, nous voulions nous balader dans le jardin impérial mais il était fermé le vendredi. C’est la deuxième fois que l’on se fait avoir, la veille le parc Hama-Rijku fermait à 16h30 … On ira donc flâner dans Harajuku avant de manger au Breizh Café, où nous ferons la rencontre d’ Amaury, serveuse française expatriée. On se serait cru en Bretagne et les galettes étaient trop bonnes !!!! Nous serons surpris de ne croiser dans les restaurants que des femmes! En effet, les hommes sont encore au travail et les femmes, étant la plupart au foyer, sortent entre elles. La culture du travail est ici très marquée.

Quelques spécificités du Japon que nous vous faisons partager : les magasins n’occupent pas uniquement le rez-de-chaussée des immeubles (comme en France) mais il peut y avoir différents magasins sur tous les étages de l’immeuble…pas toujours évident de s’y retrouver ! Nous pensons faire importer des toilettes du Japon (ce sont les toilettes du futur !!) avec un panel de commandes que Jeanne a testé pour nous (cuvette chauffante, jets multiples, séchoir …). Ils sont forts ces japonais ! A l’entrée de certains magasins,  de jolies vendeuses s’égosillent avec un haut-parleur pour attirer les clients ! Les Japonais sont très respectueux sur les règles de vie ; c’est plutôt agréable comparé à la Chine mais peut-être parfois un peu, beaucoup ?!

Le 01 juillet, nous prenons le train pour Kawaguchico, ville proche du Mont Fuji. Le trajet sera long, surtout pour Erwan, mais on vous en dira plus dans le prochain article … A suivre !

 

Jour 315 à 321 (18 au 24 juin) – Connaissez-vous Beijing (Pékin) ?

Comme convenu, notre train arrive en gare de l’Ouest de Beijing à 4h05 du matin. Après 35 minutes de recherches infructueuses de notre chauffeur, nous appelons l’agence. Cinq minutes après, notre chauffeur accourt … nous supposons qu’il roupillait ! Direction notre guesthouse « Kelly’s Courtyard » au coeur des hutongs (nom donné aux habitations traditionnelles au coeur de Beijing). Nous nous reposerons quelques heures avant de commencer la visite de cette capitale ! Beijing que nous connaissons mieux en France sous le nom de Pékin, comprend 21 millions d’habitants (et probablement 40 millions avec les touristes et les saisonniers), a une superficie de la taille de la Belgique.

Roan (pas sûr de l’écriture), notre guide, nous emmène tout d’abord visiter le Temple des Lamas. Il s’agit du temple bouddhique tibétain le plus renommé hors du Tibet construit en 1694, qui était l’ancienne résidence de l’Empereur avant que celui-ci prenne ses appartements dans la Cité Interdite. Ensuite, nous nous dirigerons vers le Collège Impérial puis le Temple de Confucius. Ce dernier temple a été rénové avant les JO de 2008 comme beaucoup de monuments sur Beijing.

On observera de nouveau le nombre important de superstitions et symboles pour apporter bonheur, richesse, harmonie, longévité, bienveillance ….

Nous dégusterons une fondue du Sichuan (fines brochettes en bois avec un morceau de viande ou un légume cuits dans un bouillon épicé), avant d’assister à la cérémonie du thé à la Tour de la Cloche. Nous découvrirons en pousse-pousse les bords du lac Houhai (tous les lacs de Pékin sont artificiels) avant de visiter le Palais d’été et son jardin impérial. Nous avons passé une journée bien remplie et agréable sous le beau temps !

Le lendemain, après avoir changé d’hôtel (un petit couac de l’agence), nous partons nous balader, seuls, au milieu des Chinois. Après une séance de shopping dans les grandes enseignes (Simon adore !), une pause à « Paris Baguette » pour acheter notre pique-nique, nous nous rendons au parc Beihai, joli parc sur un îlot surmonté d’une pagode blanche. Hormis la nourriture, qui est bon marché, les prix se rapprochent de ceux que nous connaissons (immobilier, voitures, vêtements..). Ensuite, nous ferons le tour extérieur de la Cité Interdite, avant de traverser la place Tian Anmen. Au bout de 5h de marche, on décide d’expérimenter le métro. Trop facile et un très beau métro ! On le reprendra d’ailleurs le soir pour aller passer un moment dans le quartier animé près du lac Quianhai.

Nous nous échapperons les deux prochains jours pour aller randonner sur la Grande Muraille de Chine. On détaillera dans un prochain article notre expédition !

Le 22 juin, sous une pluie non-stop, nous continuons notre découverte de la ville : installations olympiques, puis musée de l’urbanisme (où nous ressentons la fierté des pékinois pour leur ville) après avoir goûté le fameux canard laqué. En fin d’après midi, nous assisterons à un spectacle du Cirque de Pékin. Trop bien ! Le soir, nous mangerons des raviolis, spécialité chinoise très répandue.

Le lendemain, nous débuterons par un tour sur la Place Tian Anmen avec ses bâtiments autour : la Maison du Peuple (équivalent de notre Parlement), la Musée national, le Mausolée de Mao, le Monument aux Morts sous forme d’obélisque au centre. Il s’agit de la plus grande place publique au monde (44 hectares). Elle est notamment tristement célèbre pour la répression des manifestations étudiantes en 1989.

Nous rentrons ensuite dans la Cité Interdite, ensemble palatial immense nommé ainsi car le peuple n’y avait pas accès. Il s’agissait de la résidence de l’Empereur et de sa famille, sous les deux dernières dynasties Ming et Qing. Elle a été construite entre 1406 et 1420. Nous sommes surtout marqués par l’immensité de l’ensemble (72 ha) mais un peu déçus car nous pensions trouvé un palais plus riche en ornements. En effet, malheureusement, la Cité a été pillée de nombreuses fois et il ne reste que les magnifiques bâtiments. Nous apprécierons davantage la vue d’ensemble depuis le sommet de la Colline du Charbon au Nord de la Cité interdite, colline artificielle qui était l’ancien lieu de stockage du charbon pour le chauffage des bâtiments de celle-ci.

On passera sous silence notre soi-disant déjeuner chez l’habitant (en fait, nous étions dans une maison hutong remplie de touristes … pas terrible !). L’après midi, nous visiterons le Temple du Ciel (emblême de Beijing) avant de profiter d’un massage à notre guesthouse … fous-rires des enfants garantis ! Très sympa !

Départ prévu le 24 juin à 7h, direction Tokyo!

Jour 312 à 314 (15 au 17 juin) – Mont Wutai Shan et Datong, en route vers le Nord de la Chine.

Le 15 juin, après avoir fait la connaissance de Francine, notre nouvelle guide, nous prenons la route pour le Mont Wutai. Nous ferons un arrêt pour visiter la résidence de la famille Qiao, où a été tourné le film « Epouses et concubines ». Jeanne sera poursuivie par une admiratrice chinoise !

Le Mont Wutai fait partie des 5 montagnes sacrées bouddhistes en Chine. Nous visiterons le temple impérial Pu Sa Ding ainsi que le temple Xiantong. Ce sera l’occasion de discuter avec Francine du bouddhisme ainsi que de l’époque troublée de la révolution culturelle sous l’ère de Mao Tse Toung. Nous avions un joli panorama sur les montagnes alentour.

Le lendemain, nous visiterons la grande pagode de bois Mu Ta. Celle-ci a été construite en bois de mélèze sans aucun clous ! Comme la Tour de Pise, elle penche un peu ! Nous avons pu admirer un ballet d’hirondelles, qui viennent uniquement au mois de juin, pour picorer les insectes dans le bois de la Pagode.

Nous nous dirigerons ensuite vers le temple suspendu de Xuan Kong. Celui-ci a été construit à flanc de falaise pour éviter les inondations et qu’il soit protégé du vent. Impressionnant et gare au vertige ! On y retrouve les représentants de trois religions importantes : le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Nous arriverons finalement à Datong, ville où les mines de charbon sont très présentes. Nous nous baladerons dans la ville moderne entièrement construite à partir de 2008 et nous pourrons apercevoir les remparts illuminés de la vieille ville.

Le 17 juin, nous avons juste un chauffeur, très fier de nous escorter dans la ville de Datong. Originaire de cette ville, il connaît pas mal de monde ! On se débrouillera tant bien que mal pour communiquer grâce au logiciel de traduction de son téléphone ! On découvrira les grottes sculptées de Yungang, datant du Vème siècle après JC. Il y a 252 grottes, 51000 statues, ce qui forme le plus ancien ensemble de sculptures bouddhiques du pays. Nous avions l’impression de nous balader dans un jardin et le cadre était vraiment agréable ! Bon, c’est vrai, les enfants commencent en avoir un peu marre des bouddhas ! Notre préféré reste le bouddha du bonheur ou de l’avenir, avec son ventre rond et son grand sourire !

De retour dans la ville, nous nous arrêterons devant le mur des Neuf Dragons. Devant chaque résidence importante, palais ou temple,  un mur est construit devant l’entrée pour empêcher les mauvais esprits de rentrer et la richesse de s’en aller ! Ce n’est qu’un des aspects de la superstition très présente des Chinois ! On se baladera sur les remparts de la ville (quasiment tout seuls !) avant de visiter le temple Huayan, où Jeanne et Nadège se retrouveront happées par des infirmières afin de bénéficier d’un cours de secourisme ! (appareils photos et petits  cris de tous genres au rendez-vous !) C’était trop drôle ! Ensuite, pour visiter la pagode, on devra chausser nos plus belles pantoufles !

Nous nous dirigerons finalement vers la gare pour prendre le train de nuit qui nous emmènera à Beijing (Pékin) pour une arrivée à 4h05 !

Jour 308 à 311 (11 au 14 juin) – De Xi An à Pingyao, Arrivée en Chine et premières découvertes !

Nous arrivons à Xi’An (prononcer « Cian ») le 10 juin à 23h15 après 5h de vol. Le passage de la douane se fera sans problèmes (nous avions bien travaillé avant !) et nous rejoindrons notre hôtel au coeur de la vieille ville.

Le 11 juin, nous faisons connaissance avec notre guide locale chinoise Claire (prénom français d’adoption) et visitons la petite pagode et son parc. Les pagodes sont des tours où sont entreposés les sutrats bouddhistes (livres philosophiques). Dans le parc, on découvre les tours de la Cloche et du Tambour. Elles servaient à indiquer l’heure lorsque la pendule n’était pas encore inventée. On les retrouvera dans toutes les villes. Jeanne pourra s’initier avec brio à la calligraphie chinoise pour son plus grand plaisir et nous assisterons à un petit spectacle d’ombres chinoises.

Il est ensuite l’heure de déjeuner dans un restaurant typique et de découvrir la nourriture chinoise et les baguettes. Après un petit cours sur l’utilisation de celles-ci, nous sommes agréablement surpris par le goût des aliments. C’est bon ! (ouf !) et cela n’a rien à voir avec les restaurants chinois français !

L’après midi, nous visiterons le fameux site de l’armée des soldats de terre cuite. Ce site est vraiment impressionnant de part sa taille et son âge. Le premier empereur qui unifia la Chine, Que Qin Shi Huang, en 200 avant JC avait préparé son tombeau pendant 40 ans. Cette armée était sensée le protéger dans l’au delà. Il a été découvert  par des paysans qui creusaient un puits en 1974. Tous les soldats (sauf un à genou, en vitrine) étaient abîmés et ont été restaurés (7 mois pour une équipe pour restaurer un soldat). La restauration se poursuit et il y en a au moins encore pour 100 ans…

Après une balade sur les remparts de Xi’An, nous regagnerons notre hôtel bien fatigués (et notre guide aussi).La nuit précédente avait été courte.

Le 12 juin, nous prenons la route pour les montagnes Hua Shan, montagnes sacrées pour les taoïstes. Après 2h de route, du bus puis une montée en téléphérique, nous atteignons le sommet ouest. Ces montagnes ont une forme en fleur de lotus avec 5 sommets (Nord, Sud, Ouest, Est, Centre). Nous sommes ébahis par la beauté du site ; les montagnes semblent coupées à la hache et sont très abruptes. Nous randonnerons du sommet Ouest au sommet Nord en passant par le Sud (2154 mètres). Notre guide, trop fatiguée, ne nous accompagnera pas dans cette balade …. Relation un peu compliquée avec celle-ci.

Le soir, nous découvririons Xi’An by night. Les illuminations des bâtiments sont somptueuses ! Nous sommes surpris par cette ville, qui ressemble aux grandes villes occidentales. Tout est fait en grand : les routes, les escaliers, les immeubles … La périphérie des villes est envahie de barres d’immeubles stéréotypées, ce qui n’est pas très joli mais les Chinois sont nombreux … Nous déambulerons dans le quartier musulman : dépaysement et ambiance assurés ! Nous mangerons à Pizza Hut, qui va devenir  notre refuge quand nous en aurons un peu marre de la nourriture chinoise !

Le lendemain, nous prenons le TGV, direction Pingyao. On fera la connaissance d’un étudiant chinois, qui était très curieux à propos de la France et de sa politique. Contrairement à l’image que nous avions pu avoir des Chinois lorsqu’ils visitent en groupe les pays étrangers (ils poussent, sont « speed », et plutôt mal élevés), ceux-ci sont extrêmement gentils et toujours prêts à nous aider. Nous sommes un peu (beaucoup) les bêtes curieuses mais toujours avec un grand sourire en nous regardant. Hormis avec les jeunes étudiants qui parlent très bien anglais, la barrière de la langue est omniprésente mais on se débrouille pour se faire comprendre ! On ressent parfois un manque d’éducation plus lié à leurs traditions et leur histoire (ne soyez pas surpris des bruits étranges venant de leurs gorges, des crachats et des portes ouvertes dans les toilettes usitées …).

On découvre notre Guesthouse dans la ville fortifiée de Pingyao, une des seules villes à avoir été conservée pendant la révolution culturelle des planificateurs communistes. On se croirait dans la Chine impériale, au Moyen âge pour nous. Nadège et Erwan dormiront sur un lit fait de briques (avec un matelas tout de même) et les enfants dormiront dans un lit à baldaquin. Les oreillers sont fait de graines de sarrasin ; c’est un peu dur ! Nous nous baladerons sur les remparts et découvrirons le lendemain les différents sites de la ville. Ville typique et très sympa à visiter !

Nous avons même rencontré notre ancien président, Valéry Giscard d’Estain. Malheureusement, il était très occupé et nous ne l’avons vu qu’en photo !

Nous avons eu une petite explication sur la façon de visiter des Chinois à l’étranger. Les voyages coûtent extrêmement chers et le fait de voyager en groupe fait baisser la note. Les formalités administratives sont aussi facilitées. Il est encore difficile de visiter en individuel. Avant de partir, ils laissent en Chine une caution bancaire (d’un montant important) qui leur est restituée en rentrant. Ils visitent en général 8 pays d’Europe en 10 jours et il est important pour eux de dépenser en shopping ; une commission étant reversée aux organisateurs, ce qui permet encore de diminuer le prix du voyage. De même, ils  mangent dans les restaurants chinois pour limiter les coûts et que ce soit rapide ! Le plus important pour eux est de prendre une photo du site pour dire qu’ils l’ont visité.

Jour 269 à 276 (03 au 10 mai) – Bangkok ou BKK, entre tradition et modernité !

Nous arrivons à Bangkok le 03 mai en fin d’après-midi. Après avoir passé la douane et pris le métro, nous sommes accueillis par Rose et découvrons notre 90ème logement au 17ème étage d’une tour particulièrement bien située dans le quartier Sukhumuvit (très proche des moyens de transport).

Que de contrastes avec l’Inde ! C’est propre, les gens sont disciplinés et on vend les bananes à l’unité et non dans du papier journal …

Le lendemain, nous resterons tranquilles et nous nous occuperons des tâches domestiques : courses, coiffure et lessives (pour essayer de récupérer notre linge très malmené en Inde !).

Le 05 mai, nous partons à la découverte de Bangkok et allons en peu de temps tester plusieurs moyens de transport : le taxi boat (ferry Asoke), le Tuk Tuk (car nous ne sommes pas descendus au bon arrêt ?) puis la pirogue (une certaine arnaque …). Nous visiterons le temple Wat Pho et son célèbre Bouddha couché ! Il évoque le passage du Bouddha au nirvana. Il est vraiment impressionnant de par ses dimensions : 46 m de long et 15m de haut ! Dans le temple, il y a de nombreuses galeries de Bouddhas dorés (394). C’était vraiment somptueux ! Après un repas Thai, nous nous baladons dans le marché aux amulettes puis longeons le Parc Sanam Luang. Le soir, nous aurons le plus grand plaisir à dîner avec Xavier, collègue et ami d’Erwan, et Armelle, en escale à Bangkok pour une journée. Une soirée très sympathique !

Le lendemain, nous partons en taxi en direction d’Ayuthaya, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ayuthaya était la capitale du Siam entre 1350 et 1767 et son royaume gouvernait un territoire plus vaste que l’Angleterre et la France réunies. En 417 années de règne, 33 rois se succédèrent et plus de 70 guerres eurent lieu, ce qui empêcha toute puissance occidentale de s’emparer du Siam. Le dernier combat du royaume eut lieu en 1797, quand l’armée birmane envahit la cité. Il reste essentiellement aujourd’hui des vestiges de temples et de palais (certains temples restent bien conservés).

On a pu observer un bouddha couché, un magnifique bouddha assis haut de 17m ainsi qu’une mystérieuse tête de bouddha en pierre entrelacée dans des racines.

On ira ensuite visiter le Palais Banga Pa In, palais d’été de la famille royale. Une belle journée ! Le soir, pour se remettre de notre fatigue, nous mangerons des crêpes !!!!

Le 07 mai, Erwan et Nadège iront découvrir le marché de Chatuchak, un des plus grands marchés au monde. C’est un vrai labyrinthe de petites échoppes, mais organisé (cela change encore de l’Inde…) où l’on peut quasiment tout trouver ! Les enfants resteront tranquilles à l’appartement, et s’adonneront à leurs travaux d’école!

Le lendemain, après avoir récupéré nos billets de train pour Chang Mai, nous nous baladerons dans le quartier de Chinatown puis nous irons visiter le Grand Palais. Depuis le début de notre séjour, nous sommes étonnés par la ferveur des Thaïlandais envers leur roi défunt en octobre dernier. Il y a de nombreuses photos de leur roi et de son fils qui lui a succédé, dans toutes les villes et sur toutes les routes. Le corps du roi défunt sera conservé au Grand Palais jusqu‘en octobre 2017 et les Thaïlandais, de noir vêtus, viennent se recueillir. Cette enceinte royale abrite de nombreux temples et monuments. Malgré la foule, nous avons vraiment apprécié la beauté des lieux et les détails architecturaux. C’est magnifiquement entretenu !

Le 09 mai, nous reprenons le taxi direction Kanchanaburi. Ce lieu est connu du fait du célèbre pont construit pendant la Seconde Guerre Mondiale par les prisonniers de guerre du Commonwealth et les civils asiatiques sous la domination japonaise : le Pont de la Rivière Kwai (film célèbre). Ce pont fait partie de la ligne de chemin de fer qui a été construite en 1942-1943 entre la Birmanie et la Thaïlande. Il y a eu environ 115000 morts dont 15 000 prisonniers de guerre.

Après une halte au cimetière militaire, nous avons visité le musée « Centre du Chemin de Fer Thaïlande-Birmanie ». Nous avons ainsi pu (re)-découvrir ce pan de l’histoire et les conditions dramatiques dans lesquelles cette ligne fût construite. Nous finirons par traverser ce fameux pont. L’endroit est paisible et agréable. Une journée très instructive !

Les thaïlandais sont accueillants et vraiment gentils. Sur les lieux touristiques, il est facile de se faire arnaquer, avec le sourire, mais tout de même ! Nous apprenons à ne pas répondre aux nombreuses sollicitations et à être directifs pour obtenir ce que l’on souhaite !

Le 10 mai, après avoir déambulé dans un mall (immense centre commercial; nous avions l’embarras du choix car il y en a de nombreux à Bangkok), nous prenons la direction de la gare pour partir en train de nuit à Chiang Mai. A suivre ….

 

 

Jours 248 à 253 (12 au 17 avril) – Le Triangle d’Or et le Taj Mahal

Le 12 avril , nous retrouvons Bathi, notre guide francophone, pour nous rendre au Visa Chinese Application Center. Pour continuer notre périple, et passer par la Chine, nous avons besoin d’un visa qui ne peut pas être demandé plus de 3 mois avant l’entrée dans le pays. Nous nous sommes dits, quoi de plus simple que de les demander à New Delhi !!! Même pas peur ! (enfin un peu quand même…)

A notre arrivée, il y a une queue d’une cinquantaine d’indiens hommes (la plupart pour des visas de travail pour la Chine) et là on se dit que c’est pas gagné. C’est un bordel !! Heureusement, notre guide se débrouillera pour que l’on accède à un guichet. Nous avons tous les papiers ; il faudra cependant remplir de nouveau des formulaires et écrire une lettre (en anglais, s’il vous plaît) détaillant jour par jour notre voyage en Chine. Arrivés à 9h30, nous repartirons à 12h30 en espérant pouvoir récupérer nos visas le lundi suivant … A suivre. Heureusement que nous avions pris un guide !

Bathi nous propose de visiter le temple Sikh. Nous y accéderons après les rituels d’usage (se couvrir la tête et se laver les mains et les pieds). C’est un temple magnifique où est lu le livre sacré. La religion sikh se rapproche de l’hindouisme (2% de la population indienne). Nous ferons un détour par l’équivalent de nos restos du cœur où Jeanne préparera des galettes. Ensuite, nous ferons une halte à l’India Gate, leur Arc de Triomphe, construit par les anglais en hommage aux soldats indiens morts pendant les deux guerres mondiales.

Après être passés devant le palais présidentiel et la parlement, nous visiterons la maison de Gandhi et redécouvrirons la vie de cet homme au destin hors du commun.

Le 13 avril, 6h de route nous attendent pour rejoindre Jaipur. Nous sommes accompagnés par notre nouveau chauffeur, « Kahmal ». Tout au long de la route, nous observerons plein de contrastes de la vie indienne : un homme téléphonant avec son portable à dos d’éléphant sur l’autoroute, des magasins rutilants à côté d’échoppes vétustes, des hôtels-palais jouxtant les bidonvilles …. A l’arrivée à Jaipur, nous prenons en pleine face une misère à l’état brut, à laquelle nous n’avions pas été confrontés jusque là : des abris de misère, des détritus jonchant les rues et faisant la joie des cochons et des vaches, des mendiants de tous âges…  Pas facile à gérer émotionnellement. On se rend compte alors que le Kerala est effectivement un état « beaucoup » plus riche que ceux du Nord !

Nous logerons dans notre 80ème logement. Il s’agit de l’une des anciennes demeures de la famille royale indienne. Un  peu vieillot mais beaucoup de cachet et surtout un havre de paix au milieu du « Bordel ambiant ».(on n’a pas trouvé mieux pour résumer !)  Nadège et Erwan iront s’immerger dans la vieille ville : ils sont fous ces indiens ! (dédales d’échopes, klaxons omniprésents, routes défoncées, détritus ambiants, pollution, odeurs fortes, vaches qui se baladent dans les rues et qui mangent dans les maisons…)  et au milieu de tout cela, des gens souriants qui nous saluent et on continue à être fascinés par ce que l’on vit sans bien comprendre pourquoi ??  Drôle de pays !

Le lendemain, nous visiterons plusieurs sites de Jaipur, capitale de l’état du Rajasthan (L’Inde compte 24 états). Comme beaucoup de villes, il y a l’ancienne et la nouvelle qui n’en forment plus qu’une. Cela donne un mélange d’ancien et de moderne qui cohabitent de façon chaotique ! Les voitures doivent éviter les dromadaires nonchalants, les rickshaws évoluent au ralenti devant des meutes de motocyclistes impatients au milieu des autorickshaws pétaradants !! C’est épique à vivre !

Nous commençons par passer devant le palais des vents, célèbre pour sa façade en grès rouge orné de multiples fenêtres. Le palais a été construit en 1799 pour permettre aux femmes du harem du Maharaja Sawai Pratap Singh d’observer la rue sans être vues. Ensuite, nous nous dirigeons vers le Fort d’Amber à 11kms de Jaipur. Il s’agit d’une forteresse  ressemblant plus à un palais. Nous ferons la montée en Jeep puis découvrirons le fort  avec un audio guide. On demandera notre chemin à un garde officiel qui arrivera à nous perdre volontairement, pour nous amener à un endroit où il nous prendra en photo (moyennant un petit pourboire) puis  nous ramènera à 5 mètres de notre point de départ. Ils sont trop forts ces indiens, le sens du commerce est inné chez eux ! La vigilance est de rigueur mais on devient des maîtres dans l’art du pourboire, qui fait partie intégrante de leur culture. C’était une très belle découverte et les points de vue étaient magnifiques ! Nous nous arrêterons pour admirer un palais « flottant ».

L’après midi, nous visiterons le Jantar Mantar, observatoire bâti en 1728 qui regroupe différents instruments d’astronomie et d’astrologie. Nous flânerons ensuite à notre guise dans le City Palace, impressionnant ensemble de cours, jardins et bâtiments qui continue d’accueillir l’ancienne famille royale (le drapeau multicolore est celui du maharaja de Jaipur). On retrouve un mélange d’architecture moghole et rajasthanie.

Retour à l’hôtel. Il fait chaud (42°C) et on est fatigués !

Le 15 avril, nous prenons la route en direction d’Agra (235 km – 5h). Tout au long de celle-ci, nous apercevrons de nombreuses cheminées de fabriques de briques ainsi que les travaux des champs (récoltes de céréales, fagots de paille, bouses de vache séchées). Nous nous arrêterons pour découvrir Fatehpur Sikri, ville de grès rouge construite par l’empereur moghol  Akbar à la fin du XVI ème siècle. Celui-ci se rendit au village de Sikri pour consulter un saint soufi qui lui prédit la naissance d’un héritier. Lorsque la prophétie se réalisa, l’empereur fit construire cette ville avec une mosquée toujours en activité et 3 palais pour ses épouses favorites : une hindoue, une musulmane et une chrétienne.  Dans le tombeau de marbre blanc, nous avons réalisé chacun trois vœux après avoir acheté un morceau d’étoffe destiné à la confection de vêtements pour les enfants démunis. Seule Nadège y croit …. La visite de cette ville aujourd’hui inhabitée a été très intéressante.

Nous gagnons ensuite notre hôtel en soirée où nous avons une première vision du Taj Mahal….

Le lendemain matin, lever à 5h30 pour profiter du lever du soleil pour admirer le monument considéré comme le plus beau du Monde !!! Effectivement, c’est juste fabuleux !!! Les proportions et les symétries du bâtiment en marbre blanc sont parfaites et l’ensemble est SOMPTUEUX ! Beaucoup d’émotions à le regarder de nos yeux, après l’avoir souvent vu en photo dans les livres. Pour l’histoire, il a été construit par l’empereur Shah Jehan pour recevoir le corps de sa troisième épouse, morte en mettant  au monde  son 14ème enfant en 1631. Nous apercevrons quelques singes venir chiper la nourriture dans les sacs …

Nous reprendrons ensuite la route pour Delhi que nous continuerons à visiter le lendemain. Delhi est une ville plus occidentalisée où l’on voit que des efforts importants sont faits pour la propreté. Certains bâtiments sont le siège de restauration de qualité. Delhi semble assez agréable à vivre pour qui aime l’agitation ambiante, les klaxons et la pollution !

Après avoir récupéré en quelques minutes nos visas chinois (YES !!!! Trop fort, ces minions !), nous partons découvrir le tombeau de Humayun, qui a inspiré la construction du Taj Mahal. La ressemblance architecturale (celui-ci est par contre en grès rouge) est frappante. Ensuite, nous visiterons le site de Qutb Minar, qui comprend des tombeaux, la première mosquée d’Inde et une Tour de 72,5mètres érigée en 1198 pour marquer la victoire du sultan musulman Qutb ud-Din sur le dernier souverain hindou de Delhi. De très beaux sites bien entretenus et entourés de jardins. Reposant malgré une chaleur de bête ! (45°C)

Et voilà, demain départ à 6h vers de nouvelles aventures !….

Jours 185 à 189 (08 au 12 février) – Ile du Nord Nouvelle Zélande (suite)

Après la nuit passée à Taupo, découverte des chutes de Huka Falls puis balade dans la ville. Pour nos deux amateurs de sensations fortes, Erwan et Maxime, il est temps de se lancer de 47 mètres de haut pour un saut majestueux à l’élastique !!!!! Impressionnant et le cadre était vraiment sympa ! Le reste de la famille a pu admirer l’élégance des sauts ! Dixit Maxime, il n’y avait pas encore assez de sensations ! Dixit Erwan, c’était déjà bien !

Nous prenons ensuite la route pour le Parc national Tongariro et nous dormirons à Urchin Camp dans le Kaimanawa Forest Park. Les paysages en Nouvelle Zélande sont assez grandioses : grandes étendues vallonnées avec des cultures et du bétail (vaches et moutons principalement), mais les montagnes abruptes et la mer ne sont jamais bien loin. A flanc de montagne, la végétation est très souvent luxuriante.

Le 09 février, départ à 6h45 pour la randonnée Tongariro Alpine Crossing, considérée comme la plus belle randonnée de Nouvelle Zélande réalisable sur une journée ! Nous parcourrons les 19,4 kilomètres en 6h30, 800 mètres de dénivelé positif et 1100 mètres de dénivelé négatif. Nous avons pu observer des paysages très divers : lunaires, lacs verts et bleus, cratères dont un rouge, grandes fumerolles en lien avec les phénomènes géothermiques, forêts et montagnes… Randonnée très agréable sous un temps mitigé !

Le soir, nous dormirons à Ohakune dans un camping pour gérer l’intendance : lessives, douches à gogo, électricité pour recharger les différentes batteries !

Le 10 février, on roulera vers Wellington et on s’arrêtera en route sur la Kapiti Coast dans la ville de Paekakariki en bord de mer. On sent en Nouvelle Zélande l’influence polynésienne, notamment au niveau des noms de villes.

Le lendemain, visite de la ville de Wellington, capitale de la Nouvelle Zélande. Nous commencerons par le musée Te Papa, qui retrace l’histoire du pays et de la culture Maori. Ensuite, après avoir dégusté une pizza (le coût de la vie en Nouvelle Zélande est cher !), nous déambulerons dans la ville avant de prendre le Cable Car vers les hauteurs de Wellington pour rejoindre les jardins botaniques. Nous finirons notre journée par les bords de mer avant de retrouver notre camping car. Nous sommes tombés sous le charme de cette ville, élue capitale la plus cool du monde par Lonely Planet. Nous ne serions pas loin d’être d’accord, malgré un aperçu limité de la ville !

Le 12 février, départ matinal pour prendre le ferry , direction l’île du Sud.

Nous réparons notre oubli, en vous joignant une photo de notre nouvel ami, le kiwi !

Jours 178 à 184 (01 au 07 février) – Ile du Nord Nouvelle Zélande

Arrivée à Auckland le 01 février à 21h45 après avoir déjeuné avec Eléonore (pension Raivavae) à Tahiti.

Le lendemain matin, nous prenons possession de la « cabane magique » appelé aussi Campervan (# la bête, un peu comme Maxime quand il est torse nu !!).  Pour ceux qui nous connaissent un peu, le camping-car et nous, cela ne fait pas automatiquement 2 ! Puis rajouter la conduite à gauche, et cela devient franchement risqué !

Finalement, après une matinée d’acclimatation, la conduite à gauche, on s’y habitue et on est plutôt bien installé. Le matin, il faut juste se rappeler où on est, et on décale la conduite de la droite vers la gauche…

L’après-midi, on découvrira la ville d’Auckland à pied : balade sur le port, en centre-ville sur Queen St, à Albert Park, et dans le parc Auckland Domain. Le soir, nous passerons notre première nuit dans le camping-car.

Le lendemain, balade au Mont Eden (196m), malheureusement sous la pluie, où nous lirons que nous sommes à 18 550 kilomètres de Paris (ville répertoriée la plus éloignée !!!). Le midi, nous rencontrerons deux familles françaises qui font elles aussi le tour du monde dont Audrey, Fabien et leurs trois enfants qui habitent Yzernay, près de Cholet. Nous ne nous connaissions pas auparavant ; comme quoi le monde est tout petit…. L’après-midi, direction la presqu’île de Coromandel, où nous séjournerons pour la nuit à Matarangi. Il est facile en Nouvelle Zélande de trouver des aires de camping gratuites. Il existe un logiciel « Campermate » qui est très utile pour voyager en NZ.

Le 04 février, après une balade sur le plage d’Otama Beach, direction Cathedral Cove, où ont été tournées des scènes du film Narnia. Splendide, malgré la foule et de beaux panoramas ! On creusera ensuite notre trou sur la Hot Water Beach. A marée basse, il est possible de creuser dans le sable et grâce à un phénomène géothermique, de l’eau chaude à 60°C remonte et nous pouvons profiter d’un Spa naturel !

Le lendemain, nous allons sur le lieu de tournage des films « Le Seigneur des Anneaux » et « le Hobbit » et nous parcourons le Hobbiton. On pourra reconnaître le village des Hobbits. L’endroit est splendide mais les conditions de visite sont « chinoisesques » ! En effet, nous sommes envahis par les chinois avec une visite au pas de course et à la chaîne. Dommage car le lieu vaut le coup pour les fans ! Nous avons trinqué à la  bière et au cidre à votre santé !

Le 06 février, dès 8h30 (pour éviter les chinois !), nous visitons les grottes de Glowworm et Ruakuri. Magnifique et découverte de centaines de vers luisants qui ne vivent qu’ici et sur la côte est de l’Australie. Sous la pression de Simon, nous adopterons un petit Kiwi, animal emblématique de la Nouvelle Zélande. Nous nous poserons dans l’après-midi dans la ville de Rotorua où nous dormirons le soir.

Le lendemain, après avoir fait réparer les lunettes de Maxime, nous allons visiter les phénomènes géothermiques à Wai-O-Tapu Thermal Wonderland. Nous avons pu observer le Lady Knox Geyser et nous balader dans le parc pour admirer les différentes couleurs liées aux composants chimiques (jaune pour le soufre, vert pour l’arsenic, orange pour l’antimoine…) Les palettes de couleurs étaient somptueuses !

Le soir, nous palabrerons autour de la table sur nos 6 mois passés et les 6 à venir… Eh oui, nous sommes le 07 février !

Les évadés d’Alcatraz.

L’île d’Alcatraz, en anglais « Alcatraz Island » est une île située dans la baie de San Francisco, à 2,4 km de la côte de San Francisco, en Californie, dans l’ouest des Etats-Unis. Elle fut nommée ainsi par les espagnols car l’île était habitée par des pélicans (alcatraces en espagnol ancien).

Cette île servit de forteresse militaire pendant plus de cinquante ans (1850 à 1909), puis de prison militaire  (1909 à 1933) et enfin de prison fédérale de haute sécuité (1933 à 1963).

La devise d’Alcatraz est : « si tu ne respectes pas les règles, tu vas en prison. Si tu ne respectes pas les règles de la prison, tu vas à Alcatraz ».

Alcatraz a accueilli les prisonniers les plus dangereux et les plus célèbres du pays : Al Capone (surnommé « scarface »), Henri Young, Alvin Karpis (« Creepy Karpis »), Robert Stroud (« Birdman of Alcatraz »), George Kelly Barnes (« Machine Gun Kelly » ou « Pop Gun Kelly »), Waxey Gordon (« Waxey »), Frank Morris…

Pendant les 29 ans d’ouverture de la prison, 36 prisonniers ont essayé de s’évader lors de 14 tentatives différentes. Parmi ces 36 prisonniers, on sait que 23 furent rattrapés, 6 furent tués, 3 se sont enfuits par la mer et ne furent jamais retrouvés…

Plusieurs films ont été tournés à Alcatraz comme: Le Prisonnier d’Alcatraz, L’Evadé d’Alcatraz, The Rock…

Aujourd’hui, Alcatraz est devenu un site touristique et plus d’ un million de personne le visite chaque année. La visite m’a permis de me rendre compte des conditions de vie des prisonniers. Ce fut très instructif!

dsc05321 dsc05311 dsc05309 dsc05307

dsc05255 dsc05254

Jours 112 à 115 (25 novembre au 28 novembre) – San Francisco

Arrivée à San Francisco le 24 novembre, jour de Thanksgiving. Contrairement au reste des Etats Unis, les routes en Californie sont en piteux état. Par contre, nous avons pu observer le long des routes des orangers et des vignes. Cela change des paysages désertiques que nous avons croisés !

Premier aperçu de la ville … tiens, tout est fermé ! Thanksgiving oblige ! Cette fête est très respectée dans tout le pays.

Le lendemain, c’est le Black Friday !!! Alors là, tous les magasins sont ouverts et il y a plein de monde ! Pour nous balader, nous utilisons le Cable Car dans cette ville tout en montées et descentes ! Nous sommes surpris par le nombre important de SDF (dans Market Street notamment où il y en a 5000) et les odeurs persistantes de Marijuana (légalisée depuis le 09 novembre en Californie). Nous profiterons d’un beau panorama depuis la tour Coit et de l’ambiance balnéaire du port !

Le 26 novembre, il pleut ! On en profite pour aller déjeuner à la crêperie bretonne « S’il vous plaît » tenu par un lorientais : Thibault LE CLOIREC ! (pour les non-initiés, nom de jeune fille de la maman d’Erwan) ! Dingue !!! On prendra le temps de discuter avec lui et une famille française d’expatriés. Sympa ! (mais les crêpes n’étaient pas aussi bonnes qu’en Bretagne… adaptation oblige aux goûts des américains). Sur la route, on s’arrêtera pour observer de l’Art Street dans la Balmy Alley.

Le 27 novembre, journée sportive sous le beau temps revenu ! Nous enfourchons nos vélos pour 30 kms autour de la baie de San Francsico avec passage obligé du célèbre pont : Le Golden Gate Bridge ! Nouvelle faune observée : les pélicans et les lions de mer ! Retour en ferry. Journée magnifique qui nous fera prendre conscience de la douceur de vivre dans cette région en opposition avec la première image que nous avions eue sur Market Street.

Avant de quitter San Francisco le 28 novembre pour Monterey, nous irons le matin visiter le célèbre Rocher où se trouve l’ancien pénitencier d’Alcatraz !

Cette visite fût très instructive sur les conditions de vie des détenus et on ne pourra s’empêcher de regarder le soir même « L’Evadé d’Alcatraz » avec Clint Eastwood. Trop bien !

 

dsc05189 dsc05192 dsc05194 dsc05202 dsc05208 dsc05209 dsc05212 dsc05219 dsc05229 dsc05234 dsc05235 dsc05243 dsc05252 dsc05254 dsc05255 dsc05268 dsc05277 dsc05279 dsc05292 dsc05296 dsc05298 dsc05307 dsc05309 dsc05311 dsc05313 dsc05321 dsc05325 dsc05329 dsc05205 dsc05231

 

 

Jours 81 à 87 (24 au 30 octobre) – Chicago

Arrivée le 24 octobre à l’aéroport de Chicago et direction notre 21 ème logement depuis le début de notre périple !Appartement plein de charme mais certes encore un peu bruyant ! (je crois qu’il va falloir que l’on s’habitue au fait que ce ne soit pas aussi calme que Cholet …)

Nous découvrons  la passion des habitants de Chicago pour leur équipe de Baseball : Les CUBS ! Une vraie folie ! Un soir de match, nous avons cru ne pas pouvoir dormir à cause de la ferveur des locataires au dessus de nous  ! Même les statues du lion portent les casquettes à l’effigie de l’équipe !

Le lendemain, journée tranquille pour nous ressourcer après l’agitation bouillonnante de New York et nous remettre à jour sur le travail pour les enfants et les tâches administratives pour nous. En fin d’après midi, petite balade dans le quartier et le Humboldt Park. Nous verrons de nouveau nos amis les écureuils.

Le 26 octobre, journée pluvieuse, donc matinée tranquille puis l’après midi, visite du Shedd Aquarium à Chicago. Un peu déçus : le spectacle des dauphins pas terrible et l’aquarium en lui-même non plus. Cependant, ce sera pour nous la première fois que nous verrons des belugas. Le retour en voiture nous permettra de goûter aux difficultés de circulation à Chicago…En fait, nous avons testé tout au long de la semaine, cela roule vraiment très mal sur le périphérique !

Le 27 octobre, le soleil est revenu et nous partons visiter la ville de Chicago…en métro ! Tout d’abord, nous montons au 103ème étage de la Willis Tower qui nous permet d’avoir un panorama exceptionnel sur la ville. Nous avons pu marcher sur un plancher de verre à 400 mètres de haut ! Nous nous sommes ensuite baladés en ville le long de la Chicago River où de nombreux ponts mobiles se succèdent, pour arriver au lac Michigan au coucher du soleil. Nous reviendrons le 29 octobre à Chicago pour visiter le Millennium Park où trône notamment le « Cloud Gate » ! Jeanne en parle dans son article sur les monuments des Etats Unis ! Nous avons marché sur les premiers mètres de la route 66, route mythique qui débute à Chicago et va jusqu’à Los Angeles… Nous aurons l’occasion de l’emprunter de nouveau un peu plus tard …

Les 28 et 30 octobre, nous partons pour randonner : la première journée au Warren Dunes State Park sur les dunes, le long du lac  Michigan et à travers la forêt. Pour ce faire, nous avons traversé 3 états (Illinois, Indiana et le Michigan) et changé d’heure une fois ! Nous nous sommes entraînés à faire des ricochets … Jeanne et Nadège ont réussi pour la première fois !  La deuxième journée,  direction la Waterfall Glen Forest Preserve Loop, pour une randonnée en forêt qui se terminera en pleine nuit !

Le 31 octobre, départ le matin pour Denver dans le Colorado ! Nous avons cru rater notre avion : 20 kms en 1 heure compte tenu des bouchons, et une fois arrivés pour rendre la voiture de location, le coffre ne voulait plus s’ouvrir ! Merci à Robert (véridique !) qui a trouvé la solution pour que l’on puisse récupérer nos bagages ! On a quand même réussi à embarquer à l’heure mais petit coup de stress !

dsc03560 dsc03562 dsc03563 dsc03567 dsc03572 dsc03584 dsc03591 dsc03605 dsc03617 dsc03620 dsc03621 dsc03630 dsc03634 dsc03635 dsc03636 dsc03638 dsc03639 dsc03645 dsc03652 dsc03655 dsc03656 dsc03659 dsc03660 dsc03667 dsc03680 dsc03681 dsc03686 dsc03698 dsc03702 dsc03709 dsc03712 dsc03725 dsc03732 dsc03734

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dsc03763 dsc03764