Jour 295 à 300 (29 mai au 03 juin) – Ipoh, et l’enfer vert de la jungle !

Nous arrivons à Ipoh le 28 mai dans l’après-midi. Ipoh est une ville importante dans l’état du Perak (700 000 habitants). L’appartement est bien agencé au 16ème étage d’un immeuble dans le centre de la ville. Pour les courses, les supermarchés sont loin de proposer les produits que nous avons l’habitude de trouver ailleurs : pas de viande, peu de légumes … bon, on va se débrouiller quand même ….

Nous visiterons la ville le lendemain où l’on note une influence chinoise importante. Le tour sera très rapide parce qu’il n’y a pas grand-chose à voir (Mairie, Gare, Clock Tower et Mosquée).

Le 30 mai, nous partons à 6h30 pour découvrir les Cameron Highlands, réputées pour leurs randonnées. … on ne sera pas déçu et on se demandera dans quoi nous nous sommes embarqués ?!

En effet, nous avons choisi le « Brinchang Barat Trail », plus connu sous le nom de  Jungle Trail n°1. Après avoir mis presque 1h à trouver le début du trail (on a demandé à plusieurs autochtones et après plusieurs essais, nous avons réussi à trouver la petite entrée !), nous nous retrouvons en pleine jungle ! La montée jusqu’au sommet (2000 mètres) se passera plutôt bien … un peu raide, quelques passages sensibles mais ça allait (1.30 heure environ). La deuxième partie va s’avérer beaucoup, beaucoup plus difficile. Le terrain est boueux et glissant, quasiment pas praticable à certains endroits, des cours d’eau à traverser, des troncs d’arbres à enjamber…  Il y aura plusieurs chutes, heureusement sans conséquences. Après 2 h dans cet enfer vert, et avec un bonheur immense, nous arrivons près de la route où nous apercevons le panneau « Congratulations » qui signifie la fin de la galère! Vous pourrez admirer l’état de nos vêtements, surtout Erwan ! Il nous restera tout de même encore plus de 2h pour retourner à notre voiture … mais des malaisiens (très gentils), qui ont eu pitié de nous, nous ont pris par deux fois en stop à l’arrière de leur pick up pour nous ramener à bon port !

En descendant, nous pourrons observer de nombreuses serres (légumes et fraises), ainsi que des plantations de thé et nous en profiterons pour acheter des fraises. Gourmandise bien méritée !

Après une bonne nuit réparatrice, nous visiterons les alentours d’Ipoh. Il y de nombreux temples grottes creusés dans les falaises. Nous en visiterons un ; à noter que l’on ne reconnaît  plus grand-chose des grottes qui ont été peintes. Ensuite, nous nous baladerons dans la grotte de Gua Tempurung, plus grande grotte calcaire de Malaisie, constituée de 5 dômes. Plutôt sympa et très différent des grottes que l’on connaît. Ce ne sont pas des grottes souterraines et la température reste haute ! Puis, nous nous dirigerons vers le château de Kellie, petite folie d’un écossais, riche propriétaire de plantations d’hévéas, qui est mort avant la fin des travaux en 1926. Amoureux de l’Inde, tous les matériaux et les ouvriers venaient de là-bas. Journée tranquille.

Le 01 juin, nous partons pour la parc national Royal Belum, sur l’île de Pulau Banding. Sur la route, nous nous arrêterons à Taiping, ancienne ville coloniale, qui ne nous a pas vraiment charmés, hormis ses « Lake Gardens ».

L’hôtel que nous avons eu beaucoup de mal à réserver est splendide avec une magnifique vue sur la jungle et le lac (celui-ci est artificiel). Nous profiterons de la piscine à débordement.

Le lendemain, nous partirons en bateau à la découverte de la jungle accompagné d’un guide prénommé Omar. Nous ferons tout d’abord une petite randonnée (bien plus praticable …), puis  nous nous arrêterons dans un village indigène Orang Asli Village où vivent  17 familles (105 personnes). C’est assez déstabilisant de découvrir leurs conditions de vie …. Plus que simples ! Ensuite, on profitera des Sungai Ruok Waterfall pour pique-niquer et pour se baigner (enfin que Erwan ,qui se fera grignoter les pieds par les petits poissons …sympa !) Nous terminerons par l’observation de bulbes de rafflésies. Ces fleurs mettent 2 à 3 ans avant de se former à partir des lianes d’arbres, puis plusieurs semaines avant de s’ouvrir, et restent ouvertes 5 jours. Ce sont de très grandes fleurs qui ont une odeur de « vomi » !

Les sangsues, quant à elles, vont venir à nous et « bisouter » Jeanne ! impressionnant à voir ! Ce sont des sortes de petits vers qui repèrent l’odeur humaine, bondissent ou rampent jusqu’à s’accrocher sur la peau. Ils pompent  alors le sang humain, et grossissent énormément. De vrais vampires !

C’était une  belle journée  avant notre départ le lendemain pour l’île de Penang, à 2h30 de route.

 

Jour 292 à 294 (26 au 28 mai) – Kuala Lumpur, une belle surprise !

Nous atterrissons à Kuala Lumpur le 25 mai vers 21 h et après une 1h de route, nous atteignons  notre hôtel « Park Royal Suites » en plein centre ville (très bonne adresse !).

Le lendemain, nous partons découvrir la ville, capitale de la Malaisie (1,38 millions d’habitants), unique par sa diversité culturelle (malais de souche, prospecteurs chinois, migrants indiens, colons britanniques). Nous commençons par monter en haut des Petronas Twin Tower, deux tours jumelles en acier de 452 mètres de hauteur. Les tours sont magnifiques ainsi que l’environnement (parcs et jardins) et la vue du sommet. La visite est parfaitement organisée…

Nous nous arrêterons au KLCC Mall pour acheter, de nouveau, des chaussures à Maxime et Simon s’est offert un nouveau téléphone (Merci Mémé !). Nous découvrons ensuite le quartier Kampung Baru, quartier traditionnel où les maisons en bois et marchés locaux côtoient la modernité alentour. Nous irons jusqu’au lac Titiwangsa, où la vue sur la ville est sympathique ! Il y a beaucoup d’espaces verts au sein de cette capitale. Retour en métro puis relaxation à la piscine qui se trouve au 31ème et dernier étage de notre hôtel, pour Nadège et Erwan. La vue est exceptionnelle !!!

Le soir, une petite folie ! Nous irons dîner en haut de la Tour Menara KL dans un restaurant panoramique, qui tourne à 360°. Splendide et bon !

Le 27 mai, premier jour du ramadan (après des pays où l’hindouisme et le bouddhisme étaient majoritaires, la Malaisie est en grande partie de religion musulmane),  nous nous dirigeons à pied vers le sud de la ville. On se baladera dans Chinatown (ils sont partout ces chinois !), et passerons devant le plus vieux temple hindou de la Malaisie avant de visiter un temple taoïste : le temple Sze Ya.

Nous nous rendons ensuite au Merdeka Square, ancien terrain de cricket où a été signée la déclaration d’indépendance de la Malaisie le 31 août 1957. Ce terrain est notamment bordé par le bâtiment du sultan Abdul Samad, actuel ministère de la culture ainsi que par le Musée national du Textile (comme à Cholet ! On n’est pas dépaysé …) Après un passage éclair devant la Mosquée nationale Majid Negara, une promenade aux Lake Gardens, nous visiterons le Musée national qui retrace l’histoire de la Malaisie. Très instructif !

Détour par la gare centrale, où nous voulions acheter nos billets de train pour rejoindre Ipoh, il ne reste que des billets partant tard le soir. Nous décidons donc de louer une voiture pour notre périple en Malaisie.

Après un « bon »repas à KFC (hein, Nadège …), nous irons visiter le temple Thean Hou, temple taoïsto-bouddhique dont le nom est celui de la Mère céleste. Nous y sommes arrivés grâce à l’extrême gentillesse d’une passante, qui nous a réservé gratuitement un véhicule par Grab (équivalent Uber). Les malaisiens sont prévenants, gentils et parlent bien anglais !

Le soir, après une pause piscine pour toute la famille, nous irons dîner dans une Steackhouse. Un steack digne des plus grands restaurants ! Fondant ! Vous aurez compris que l’on commence parfois à être sérieusement en manque de nourriture française !

Le 28 mai, après avoir récupéré la voiture, nous nous dirigeons vers Ipoh. En cours de route, nous nous arrêtons à Batu Caves, à 13kms au Nord de Kuala Lumpur. Ces grottes abritent un temple hindou. Pour y accéder, il faut monter 272 marches et porter un petit seau de sable, pour contribuer aux travaux de rénovation. Il fait toujours aussi chaud et humide (37°C) … Les singes sont omniprésents mais pas agressifs. Dixit Jeanne, ils ont une « petite » faiblesse, les bananes! Le plus remarquable est la statue dorée de Muruga qui se dresse devant l’immense rocher calcaire où se trouvent les grottes.

Nous arrivons à Ipoh en milieu d’après midi. A  noter que le réseau routier est vraiment de bonne qualité. On traversera essentiellement des forêts de palmiers dans un relief vallonné.

Jour 277 à 283 (11 au 17 mai) – Chiang Mai et le Nord de la Thaïlande !

Nous arrivons le 11 mai à 8h45 en gare de Chiang Mai après une nuit passée dans le train au départ de Bangkok. Nous n’avons pas si mal dormi que cela … Maxime a même fait sa meilleure nuit depuis bien longtemps (dixit l’intéressé) !

Nous sommes accueillis par Jak, qui nous accompagnera tout au long de nos différentes excursions. Nous découvrons notre maison dans la petite ville de Mae Ring (à 20 kilomètres au nord de Chiang Mai). Malgré une cuisine pas très propre, la maison est sympa et le jardin ainsi que la piscine sont très agréables.

Nous irons découvrir à pied le temple Wat Dara Phirom situé à côté de la maison. Il est magnifique et nous apprécions la quiétude car il n’est pas visité ! (pas de touristes sauf nous bien sûr (nous ne nous sommes pas encore convertis au bouddhisme ! …))

Le 12 mai, nous partons visiter Chiang Mai. Les principales attractions de la ville sont ses temples ; nous en visiterons trois : le Wat Phra Singh (le plus célèbre), le Wat Chedi Luang et le Wat Chiang Man (le plus ancien). On découvre que la religion et l’astrologie chinoise sont très imbriquées. Les offrandes sont toujours de mise et on a même vu nos trois enfants reconvertis à faire la quête ! (si, si en tenue orange et sans cheveux !) On déambulera dans la vieille ville.

Depuis l’Inde, Nadège s’est habituée à porter des tenues longues ; mais en Thaïlande, ce n’est pas toujours suffisant. Le pantalon peut être refusé aux femmes, jupes longues de rigueur. Parfois l’accès à certains temples est même interdit aux femmes. (vous pourrez lire les étranges raisons sur l’écriteau rouge pris en photo ci-dessous…)

Le lendemain, nous prenons les routes de montagnes pour accéder au temple Wat Phra That Doi Suthep. On bénéficie d’un beau panorama sur la ville. On visitera aussi le palais Bhubing, résidence d’hiver de la famille royale de Thaïlande. On s’est baladé dans les jardins où se mêlent végétation de chez nous et végétation tropicale. Sympa ! On finira par se balader dans un village Hmong, et découvrirons l’histoire de cette minorité dans un petit musée dédié. (Minorité qui vivait en Chine près du fleuve jaune et qui a été contrainte de migrer vers l’Asie du Sud Est.)

Le 14 mai, nous ferons un peu de shopping dans le quartier moderne de Chiang Mai (nos habits commencent à s’user et certains ont même rendu l’âme !). Après avoir dîné, nous finirons la soirée dans un marché nocturne : plein de petits marchands (de petites « saloperies »), quelques étals d’insectes (on n’a pas goûté ?! …) et on s’entraînera au tir au pistolet !

Le lendemain, nous retrouverons la nature (pour notre plus grand plaisir) avec un site de cascades et une végétation luxuriante !

Le 16 mai, nous partons à 7h du matin vers Chiang Rai au Nord de Chiang Mai sous une pluie battante ! Nous visiterons, entre les gouttes, le Wat Rong Khum ou White Temple, temple réalisé par un artiste en 1997. Oeuvre surprenante, très belle mais un peu glauque ! Nous visiterons ensuite un site, Baan Dum, qui regroupe plusieurs bâtiments traditionnels, pour la plupart peints en noir, dans un joli cadre. On peut observer à l’intérieur des peaux de bêtes, des ossements …. Strange !

Nous voulions initialement monter jusqu’au Triangle d’Or (frontière entre la Birmanie, le Laos et la Thaïlande) mais la pluie en a décidé autrement … Dommage !

Le lendemain, c’est l’heure du départ, nous nous envolons vers l’île de Ko Samui !

 

Jour 269 à 276 (03 au 10 mai) – Bangkok ou BKK, entre tradition et modernité !

Nous arrivons à Bangkok le 03 mai en fin d’après-midi. Après avoir passé la douane et pris le métro, nous sommes accueillis par Rose et découvrons notre 90ème logement au 17ème étage d’une tour particulièrement bien située dans le quartier Sukhumuvit (très proche des moyens de transport).

Que de contrastes avec l’Inde ! C’est propre, les gens sont disciplinés et on vend les bananes à l’unité et non dans du papier journal …

Le lendemain, nous resterons tranquilles et nous nous occuperons des tâches domestiques : courses, coiffure et lessives (pour essayer de récupérer notre linge très malmené en Inde !).

Le 05 mai, nous partons à la découverte de Bangkok et allons en peu de temps tester plusieurs moyens de transport : le taxi boat (ferry Asoke), le Tuk Tuk (car nous ne sommes pas descendus au bon arrêt ?) puis la pirogue (une certaine arnaque …). Nous visiterons le temple Wat Pho et son célèbre Bouddha couché ! Il évoque le passage du Bouddha au nirvana. Il est vraiment impressionnant de par ses dimensions : 46 m de long et 15m de haut ! Dans le temple, il y a de nombreuses galeries de Bouddhas dorés (394). C’était vraiment somptueux ! Après un repas Thai, nous nous baladons dans le marché aux amulettes puis longeons le Parc Sanam Luang. Le soir, nous aurons le plus grand plaisir à dîner avec Xavier, collègue et ami d’Erwan, et Armelle, en escale à Bangkok pour une journée. Une soirée très sympathique !

Le lendemain, nous partons en taxi en direction d’Ayuthaya, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ayuthaya était la capitale du Siam entre 1350 et 1767 et son royaume gouvernait un territoire plus vaste que l’Angleterre et la France réunies. En 417 années de règne, 33 rois se succédèrent et plus de 70 guerres eurent lieu, ce qui empêcha toute puissance occidentale de s’emparer du Siam. Le dernier combat du royaume eut lieu en 1797, quand l’armée birmane envahit la cité. Il reste essentiellement aujourd’hui des vestiges de temples et de palais (certains temples restent bien conservés).

On a pu observer un bouddha couché, un magnifique bouddha assis haut de 17m ainsi qu’une mystérieuse tête de bouddha en pierre entrelacée dans des racines.

On ira ensuite visiter le Palais Banga Pa In, palais d’été de la famille royale. Une belle journée ! Le soir, pour se remettre de notre fatigue, nous mangerons des crêpes !!!!

Le 07 mai, Erwan et Nadège iront découvrir le marché de Chatuchak, un des plus grands marchés au monde. C’est un vrai labyrinthe de petites échoppes, mais organisé (cela change encore de l’Inde…) où l’on peut quasiment tout trouver ! Les enfants resteront tranquilles à l’appartement, et s’adonneront à leurs travaux d’école!

Le lendemain, après avoir récupéré nos billets de train pour Chang Mai, nous nous baladerons dans le quartier de Chinatown puis nous irons visiter le Grand Palais. Depuis le début de notre séjour, nous sommes étonnés par la ferveur des Thaïlandais envers leur roi défunt en octobre dernier. Il y a de nombreuses photos de leur roi et de son fils qui lui a succédé, dans toutes les villes et sur toutes les routes. Le corps du roi défunt sera conservé au Grand Palais jusqu‘en octobre 2017 et les Thaïlandais, de noir vêtus, viennent se recueillir. Cette enceinte royale abrite de nombreux temples et monuments. Malgré la foule, nous avons vraiment apprécié la beauté des lieux et les détails architecturaux. C’est magnifiquement entretenu !

Le 09 mai, nous reprenons le taxi direction Kanchanaburi. Ce lieu est connu du fait du célèbre pont construit pendant la Seconde Guerre Mondiale par les prisonniers de guerre du Commonwealth et les civils asiatiques sous la domination japonaise : le Pont de la Rivière Kwai (film célèbre). Ce pont fait partie de la ligne de chemin de fer qui a été construite en 1942-1943 entre la Birmanie et la Thaïlande. Il y a eu environ 115000 morts dont 15 000 prisonniers de guerre.

Après une halte au cimetière militaire, nous avons visité le musée « Centre du Chemin de Fer Thaïlande-Birmanie ». Nous avons ainsi pu (re)-découvrir ce pan de l’histoire et les conditions dramatiques dans lesquelles cette ligne fût construite. Nous finirons par traverser ce fameux pont. L’endroit est paisible et agréable. Une journée très instructive !

Les thaïlandais sont accueillants et vraiment gentils. Sur les lieux touristiques, il est facile de se faire arnaquer, avec le sourire, mais tout de même ! Nous apprenons à ne pas répondre aux nombreuses sollicitations et à être directifs pour obtenir ce que l’on souhaite !

Le 10 mai, après avoir déambulé dans un mall (immense centre commercial; nous avions l’embarras du choix car il y en a de nombreux à Bangkok), nous prenons la direction de la gare pour partir en train de nuit à Chiang Mai. A suivre ….

 

 

Jour 262 à 268 (26 avril au 02 mai) – De Dharamsala à New Delhi …

Le 26 avril, nous reprenons la route avec nos deux voitures pour Dharamsala, ou plus précisément Mc Leod Gang, qui est considéré comme le Petit Tibet. En effet, dans cette ville se trouve la résidence du 14ème Daï Lama en exil depuis l’invasion du Tibet par la Chine. Nous avons une jolie vue sur la chaîne de l’Himalaya. Le soir, nous faisons un petit tour en amoureux dans la ville (2 rues principales avec plein d’échoppes et quelques allumés qui ont dû abuser du cannabis !).

Le lendemain, nous visitons l’institut Norbulingka qui a pour objectif de conserver l’art et la culture tibétains. En effet, l’occupation chinoise (qui est toujours actuelle !) continue à éradiquer l’identité tibétaine (arts, culture, langue ..). Dans ce lieu sont pratiquées la sculpture sur bois, la peinture ainsi que la fabrication de statues en métal selon les traditions ancestrales. Dans ce jardin d’inspiration japonaise se trouve le temple de Deden Tsuglakhang.

Ensuite, nous visiterons l’église St John qui date de 1852 ainsi que l’ensemble du Tsuglakhang où se trouvent la résidence  du Daïla Lama, le temple principal  ainsi que le Tibet Muséum, qui retrace l’histoire du Tibet, et plus précisément l’invasion de la Chine et les conditions de vie des Tibétains. Nous avons découvert ou redécouvert l’histoire de ce petit pays qui subit encore aujourd’hui la répression des chinois !

Le 28 avril, en route vers Mandi, nous pourrons observer plantations de thé, des ours (en captivité), et un temple tout en pierre beaucoup plus ancien. Quelques photos avec les stars ! Nous apercevrons un drôle de rituel qui consiste à émettre un voeu à l’oreille de la statue de la vache après lui avoir remis des offrandes. A nos yeux, cela s’apparente à de la superstition… (on remarquera beaucoup de rituels de ce type tout au long de notre séjour et que les indiens sont très superstitieux !)

Arrivés à Mandi, nous visiterons les temples Triloknath (le long de la rivière en face du pont Victoria) et Bhootnath puis nous nous perdrons dans l’Indira Market.

Le 29 avril, après 5h de route, nous arriverons à Shimla, capitale de l’état Himachal Pradesh, qui s’étend sur 7 flancs de collines. C’est une ville très prisée par les touristes indiens qui dénote par rapport aux autres villes que nous avons visitées. En effet, il y a un grand secteur piétonnier, c’est propre, il n’y a pas de Tuk Tuk et c’est calme ! Nous avons passé deux jours agréables dans cette ville : shopping, visite d’un temple hindouiste (les singes sont très présents, certains dormaient !), visite de l’Institute of Advanced Studies (qui ressemble à un château écossais ; l’architecte était originaire d’Ecosse !) ainsi que le théatre et l’église.

Nous passerons la journée du 1er mai dans les trains : le premier de Shimla à Kalka (6h) sur les flancs de l’Himalaya où nous ferons plusieurs rencontres, le deuxième de Kalka à Delhi (4h) qui avait des allures de train européen. Un peu longuet …Nous serons heureux d’arriver à l’hôtel, il est minuit passé!

Le 2 mai, nous profitons de la journée pour « finir » de découvrir Delhi. Nous commençons par la mosquée Jama Masjid, plus grande mosquée d’Inde, où nous avons dû, pour la circonstance, endosser de nouvelles tenues ! Après une brève visite au Marché de Chandni Chowk, à l’atmosphère suffocante, nous visiterons le Fort Rouge et sa muraille de 2 kms. Nous aurons le plaisir de dîner avec Jean Noël, de l’agence Inde en Liberté, qui nous a aidé à organiser notre voyage en Inde, dans le quartier Hauz Khas, quartier branché de la ville.

Le lendemain, il est l’heure de quitter l’Inde pour s’envoler vers Bangkok. Nous avons la surprise de retrouver Kamal ,notre deuxième chauffeur, pour ce petit trajet. Avant de prendre l’avion, petite halte au Mc Do indien où le Big Mac est remplacé par le Maharaja Mac ! Pas mauvais voire plutôt bon.

30 jours en Inde ! Beaucoup de découvertes, de rencontres et d’émotions. Il va nous falloir un peu de temps pour tourner la page… L’Inde est un drôle de pays, plein de contrastes voire de contradictions. Malgré la saleté, le bruit assourdissant, la pauvreté, le comportement des indiens parfois fatiguant pour nous, l’Inde est un pays haut en couleurs qui nous a vraiment enthousiasmé !

Nous nous sommes laissés embarquer et ce fût une formidable expérience !

 

 

Jour 261 (25 avril) – Amritsar et son temple d’Or !!!

Le 24 avril, après une attente de plus de 2h en gare d’Haridwar, nous embarquons pour Amritsar. Après le spectacle de la gare, nous assistons à celui du wagon : maintenance et ménage en direct, vendeurs qui montent et descendent… Les enfants lieront connaissance avec leurs voisins et malgré un groupe bruyant, nous passerons un voyage relativement agréable. Arrivée à 00h30 et contents d’arriver à l’hôtel pour nous coucher !

Le lendemain, accompagnés de nos deux nouveaux chauffeurs, Rabi et Radjeev, nous nous dirigeons vers le temple d’Or qui n’est qu’une petite partie d’un immense ensemble. Il s’agit du sanctuaire le plus saint du sikhisme construit au 16ème siècle. Le bassin de nectar qui l’entoure est le principal foyer spirituel où les sikhs se baignent, les eaux sacrées auraient en effet des vertus thérapeutiques. Le temple d’Or quant à lui flotte au bout d’une longue passerelle. Son second niveau est enveloppé de panneaux d’or gravés et surmonté d’un dôme doré à l’aide de 750kg d’or. Au niveau inférieur, prêtres et musiciens plasmodient le livre saint.

Nous sommes agréablement surpris par la propreté de la rue qui jouxte l’entrée du temple, celle-ci a été récemment rénovée. (une vraie rue comme chez nous, mais une seule !) Après les rituels d’usage, nous pénétrons dans l’enceinte et nous sommes émerveillés devant une telle splendeur ! Une certaine convivialité et spiritualité se dégagent de ce lieu. Après avoir fait le tour, nous faisons la queue pour accéder à l’intérieur du temple d’or et au livre sacré. Les indiens ne peuvent s’empêcher de pousser, surtout les vieilles ! (comme au supermarché !) Lieu MAGIQUE de part sa beauté ! Un vrai coup de coeur ! Erwan et Nadège y reviendront le soir pour assister à la cérémonie du Palki Sahib : le livre d’or est transporté sur un palanquin décoré du temple d’or au trône éternel, qui se situe dans un autre bâtiment. Nous serons tout autant subjugués par ce spectacle nocturne !!!

Nous visiterons aussi le Jallianwala Bagh, mémorial qui relate le massacre de 379 indiens par les anglais lors d’une manifestation pacifiste le 13 avril 1919. Jeanne fera de nouveau sa star en se faisant photographier à la demande des familles indiennes !

Ensuite, nous assisterons au « Show » de la relève des gardes indiennes et pakistanaises à la Wagah Border, seul point « ouvert » sur la frontière entre l’Inde et le Pakistan. Nous avons trouvé ces démonstrations de force un peu ridicules sous la hola du public, surtout lorsque l’on sait que les deux pays sont toujours en guerre ! Il y avait même un « chauffeur de salle » ! ( comme Maxime dit, on se croirait dans un stade de foot !)

Nous avons passé une très belle journée !

Jours 254 à 260 (18 au 24 avril) – Safari à Corbett Tiger et Hindouisme à Rishikesh

Le 18 avril, nous roulons vers La Corbett Tiger Reserve (Cette réserve  de 1320 km² devint le premier parc national du pays en 1936). Les six heures de route seront un peu longues … mais nous arriverons dans un hôtel agréable. En début d’après midi, nous partons pour notre premier safari en jeep. Nous verrons de nombreux cervidés (dont un cerf « hipster » !), des paons, de multiples singes et aurons la chance de croiser un éléphant sauvage !

Le lendemain, lever à 5h (cela commence à tirer dur …) pour un deuxième safari. Cela valait le coup de se lever tôt car nous verrons un troupeau de 7 éléphants sauvages avec un éléphanteau. Malgré la persévérance de notre guide, nous ne verrons malheureusement pas de tigres, mais seulement leurs empreintes. C’était sympa !

Et c’est encore 6h de route qui nous attendent pour rejoindre Haridwar. Nous arrivons en fin d’après-midi pour assister à la cérémonie Ganga Aarti (adoration du fleuve). Nous étions un peu (beaucoup) perdus au milieu de tous ces hindous venus se purifier dans le Gange. Haridwar est en effet un haut lieu de pèlerinage. Erwan n’a pu résister (contre sa volonté) à se faire « décorer » le front d’un point rouge (difficile à enlever !). En tout cas, cela a beaucoup fait rire un jeune couple d’indiens qui de plus, a vu fuir les 4 autres membres de la famille qui ne voulaient pas subir le même sort ! La ville d’Haridwar est d’une grande pauvreté et en travaux partout ! Un sacré bazar ! Notre hôtel quant à lui n’était pas bien terrible … (à l’image de la ville !) Pour le repas, nous devenons végétariens, régime imposé par la loi dans cet état le long du Gange ! Alors que nous trouvions que nous mangions bien en Inde (malgré un peu beaucoup de poulet-riz), nous allons devoir nous adapter à cette nouvelle cuisine. (surtout pour Nadège et Jeanne …)

Le 20 avril, avant de prendre la route pour Rishikesh, nous allons visiter le temple Mansa Devi. Après 20 minutes de marche pour traverser la ville (c’est le « maximum » que nous pouvons supporter compte tenu du concert de klaxons et des sollicitations permanentes !), nous prenons la télécabine pour rejoindre le temple. Quelle effervescence ! Après avoir laissé nos chaussures à l’entrée, nous sommes entraînés à la queue leu leu dans différentes niches qui hébergent les différentes statues de dieux.(et il y en a beaucoup !). Dans chacune d’elles, on vous marque le front d’une couleur différente, on vous tape le dos et la tête, et surtout on vous demande une offrande (monnaie trébuchante) et ce avec une certaine insistance ! (on nous a bien fait remarquer au début que nous n’étions pas assez généreux …). Au bout du deuxième dieu, on avait bien compris le système et nous nous sommes débrouillés pour nous éclipser. C’était intéressant de découvrir ces rites hindous mais presque oppressant de part l’agitation ambiante.

Nous sommes à 1h de Rishikesh où nous découvrons un havre de paix. Nous avions prévu de nous poser quelques jours dans cette ville réputée comme le haut lieu du yoga. Nous ne pensions pas autant apprécier cette pause, qui va nous faire un grand bien après un programme très chargé tant en découvertes qu’en émotions !

Nous en profiterons pour découvrir la ville, nous balader le long du Gange, voir de nouveau la cérémonie Ganga Aarti (présente tout le long du fleuve), profiter du confort de l’hôtel et nous remettre de quelques problèmes digestifs.

Le 23 avril, nous découvrirons deux ponts supendus, Laxman Jhula et Ram Jhula, qui enjambent le Gange. Nous profiterons de beaux panoramas ! Nous déjeunerons au café « Little Buddha » où nous mangerons des pizzas et surtout des crêpes au nutella pour le plus grand bonheur de tous !

Le 24 avril, direction Haridwar pour prendre le train pendant 8 heures pour rejoindre Amristar et son célèbre temple d’Or !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jours 248 à 253 (12 au 17 avril) – Le Triangle d’Or et le Taj Mahal

Le 12 avril , nous retrouvons Bathi, notre guide francophone, pour nous rendre au Visa Chinese Application Center. Pour continuer notre périple, et passer par la Chine, nous avons besoin d’un visa qui ne peut pas être demandé plus de 3 mois avant l’entrée dans le pays. Nous nous sommes dits, quoi de plus simple que de les demander à New Delhi !!! Même pas peur ! (enfin un peu quand même…)

A notre arrivée, il y a une queue d’une cinquantaine d’indiens hommes (la plupart pour des visas de travail pour la Chine) et là on se dit que c’est pas gagné. C’est un bordel !! Heureusement, notre guide se débrouillera pour que l’on accède à un guichet. Nous avons tous les papiers ; il faudra cependant remplir de nouveau des formulaires et écrire une lettre (en anglais, s’il vous plaît) détaillant jour par jour notre voyage en Chine. Arrivés à 9h30, nous repartirons à 12h30 en espérant pouvoir récupérer nos visas le lundi suivant … A suivre. Heureusement que nous avions pris un guide !

Bathi nous propose de visiter le temple Sikh. Nous y accéderons après les rituels d’usage (se couvrir la tête et se laver les mains et les pieds). C’est un temple magnifique où est lu le livre sacré. La religion sikh se rapproche de l’hindouisme (2% de la population indienne). Nous ferons un détour par l’équivalent de nos restos du cœur où Jeanne préparera des galettes. Ensuite, nous ferons une halte à l’India Gate, leur Arc de Triomphe, construit par les anglais en hommage aux soldats indiens morts pendant les deux guerres mondiales.

Après être passés devant le palais présidentiel et la parlement, nous visiterons la maison de Gandhi et redécouvrirons la vie de cet homme au destin hors du commun.

Le 13 avril, 6h de route nous attendent pour rejoindre Jaipur. Nous sommes accompagnés par notre nouveau chauffeur, « Kahmal ». Tout au long de la route, nous observerons plein de contrastes de la vie indienne : un homme téléphonant avec son portable à dos d’éléphant sur l’autoroute, des magasins rutilants à côté d’échoppes vétustes, des hôtels-palais jouxtant les bidonvilles …. A l’arrivée à Jaipur, nous prenons en pleine face une misère à l’état brut, à laquelle nous n’avions pas été confrontés jusque là : des abris de misère, des détritus jonchant les rues et faisant la joie des cochons et des vaches, des mendiants de tous âges…  Pas facile à gérer émotionnellement. On se rend compte alors que le Kerala est effectivement un état « beaucoup » plus riche que ceux du Nord !

Nous logerons dans notre 80ème logement. Il s’agit de l’une des anciennes demeures de la famille royale indienne. Un  peu vieillot mais beaucoup de cachet et surtout un havre de paix au milieu du « Bordel ambiant ».(on n’a pas trouvé mieux pour résumer !)  Nadège et Erwan iront s’immerger dans la vieille ville : ils sont fous ces indiens ! (dédales d’échopes, klaxons omniprésents, routes défoncées, détritus ambiants, pollution, odeurs fortes, vaches qui se baladent dans les rues et qui mangent dans les maisons…)  et au milieu de tout cela, des gens souriants qui nous saluent et on continue à être fascinés par ce que l’on vit sans bien comprendre pourquoi ??  Drôle de pays !

Le lendemain, nous visiterons plusieurs sites de Jaipur, capitale de l’état du Rajasthan (L’Inde compte 24 états). Comme beaucoup de villes, il y a l’ancienne et la nouvelle qui n’en forment plus qu’une. Cela donne un mélange d’ancien et de moderne qui cohabitent de façon chaotique ! Les voitures doivent éviter les dromadaires nonchalants, les rickshaws évoluent au ralenti devant des meutes de motocyclistes impatients au milieu des autorickshaws pétaradants !! C’est épique à vivre !

Nous commençons par passer devant le palais des vents, célèbre pour sa façade en grès rouge orné de multiples fenêtres. Le palais a été construit en 1799 pour permettre aux femmes du harem du Maharaja Sawai Pratap Singh d’observer la rue sans être vues. Ensuite, nous nous dirigeons vers le Fort d’Amber à 11kms de Jaipur. Il s’agit d’une forteresse  ressemblant plus à un palais. Nous ferons la montée en Jeep puis découvrirons le fort  avec un audio guide. On demandera notre chemin à un garde officiel qui arrivera à nous perdre volontairement, pour nous amener à un endroit où il nous prendra en photo (moyennant un petit pourboire) puis  nous ramènera à 5 mètres de notre point de départ. Ils sont trop forts ces indiens, le sens du commerce est inné chez eux ! La vigilance est de rigueur mais on devient des maîtres dans l’art du pourboire, qui fait partie intégrante de leur culture. C’était une très belle découverte et les points de vue étaient magnifiques ! Nous nous arrêterons pour admirer un palais « flottant ».

L’après midi, nous visiterons le Jantar Mantar, observatoire bâti en 1728 qui regroupe différents instruments d’astronomie et d’astrologie. Nous flânerons ensuite à notre guise dans le City Palace, impressionnant ensemble de cours, jardins et bâtiments qui continue d’accueillir l’ancienne famille royale (le drapeau multicolore est celui du maharaja de Jaipur). On retrouve un mélange d’architecture moghole et rajasthanie.

Retour à l’hôtel. Il fait chaud (42°C) et on est fatigués !

Le 15 avril, nous prenons la route en direction d’Agra (235 km – 5h). Tout au long de celle-ci, nous apercevrons de nombreuses cheminées de fabriques de briques ainsi que les travaux des champs (récoltes de céréales, fagots de paille, bouses de vache séchées). Nous nous arrêterons pour découvrir Fatehpur Sikri, ville de grès rouge construite par l’empereur moghol  Akbar à la fin du XVI ème siècle. Celui-ci se rendit au village de Sikri pour consulter un saint soufi qui lui prédit la naissance d’un héritier. Lorsque la prophétie se réalisa, l’empereur fit construire cette ville avec une mosquée toujours en activité et 3 palais pour ses épouses favorites : une hindoue, une musulmane et une chrétienne.  Dans le tombeau de marbre blanc, nous avons réalisé chacun trois vœux après avoir acheté un morceau d’étoffe destiné à la confection de vêtements pour les enfants démunis. Seule Nadège y croit …. La visite de cette ville aujourd’hui inhabitée a été très intéressante.

Nous gagnons ensuite notre hôtel en soirée où nous avons une première vision du Taj Mahal….

Le lendemain matin, lever à 5h30 pour profiter du lever du soleil pour admirer le monument considéré comme le plus beau du Monde !!! Effectivement, c’est juste fabuleux !!! Les proportions et les symétries du bâtiment en marbre blanc sont parfaites et l’ensemble est SOMPTUEUX ! Beaucoup d’émotions à le regarder de nos yeux, après l’avoir souvent vu en photo dans les livres. Pour l’histoire, il a été construit par l’empereur Shah Jehan pour recevoir le corps de sa troisième épouse, morte en mettant  au monde  son 14ème enfant en 1631. Nous apercevrons quelques singes venir chiper la nourriture dans les sacs …

Nous reprendrons ensuite la route pour Delhi que nous continuerons à visiter le lendemain. Delhi est une ville plus occidentalisée où l’on voit que des efforts importants sont faits pour la propreté. Certains bâtiments sont le siège de restauration de qualité. Delhi semble assez agréable à vivre pour qui aime l’agitation ambiante, les klaxons et la pollution !

Après avoir récupéré en quelques minutes nos visas chinois (YES !!!! Trop fort, ces minions !), nous partons découvrir le tombeau de Humayun, qui a inspiré la construction du Taj Mahal. La ressemblance architecturale (celui-ci est par contre en grès rouge) est frappante. Ensuite, nous visiterons le site de Qutb Minar, qui comprend des tombeaux, la première mosquée d’Inde et une Tour de 72,5mètres érigée en 1198 pour marquer la victoire du sultan musulman Qutb ud-Din sur le dernier souverain hindou de Delhi. De très beaux sites bien entretenus et entourés de jardins. Reposant malgré une chaleur de bête ! (45°C)

Et voilà, demain départ à 6h vers de nouvelles aventures !….

Jours 241 à 247 (05 au 11 avril) – Le Kerala – Premiers pas en Inde

Le 04 avril en début d’après-midi, nous prenons l’hydravion pour Malé puis nous embarquons pour Trivandrum, capitale du Kerala. Nous sommes impatients de découvrir ce pays mais appréhendons quelque peu le choc culturel… Nous arrivons vers 18h et après avoir passé la douane (au pays des moustachus !), nous faisons connaissance avec notre chauffeur « Simsons » (pas sûr de l’écriture …). Nous prenons la direction de Varkala à 1h30 de route. Nous allons vite nous rendre compte qu’il vaut mieux parler en temps qu’en kilomètres et que conduire en Inde pour un européen est « Mission Impossible ! ». Ils conduisent comme des dingues et usent du klaxon de façon compulsive (pas pour enguirlander l’autre conducteur (comme en France) mais pour prévenir) !

La route passe relativement vite car toute l’agitation ambiante nous accapare ! A l’arrivée à notre hôtel, nous découvrons notre premier paradoxe : l’agitation ambiante et la lenteur pour obtenir certaines choses (le simple fait de récupérer nos passeports après les photocopies d’usage a mis un temps certain après plusieurs demandes de notre part).

Le lendemain matin, nous nous rendrons en ville pour acheter un sari pour Jeanne (un rêve « ancien » de notre miss). Simsons nous conduira dans une boutique locale puis chez la couturière pour la confection du petit boléro. Trop belle !

Nous profiterons de l’après-midi pour nous balader le long des falaises de Varkala au milieu des nombreuses échoppes. Il fait chaud et humide. On est un peu assommés….

Le 06 avril, nous partons pour Allepey (110 km – 3h de trajet) et sommes arrêtés à plusieurs reprises sur la route par des manifestants en raison d’une grève due au meurtre d’un étudiant quelques jours auparavant. Les manifestants étaient assez virulents mais nous ont finalement laissés passer en tant que touristes (avec un petit écriteau sur la voiture disant que l’on se rendait à l’aéroport). Nous n’étions pas très rassurés …

Nous arriverons finalement à bon port et embarquerons sur notre Houseboat pour découvrir les Backwaters, réseau de lacs, canaux, estuaires et deltas de 44 rivières se jetant dans l’océan indien. Nous passerons une journée et une nuit à bord et découvrirons les rives et la vie attenante. Apaisant et reposant !!! Très belle excursion.

Le 07 avril, nous nous dirigeons vers Peryiar (130km – 4h de trajet) en empruntant des routes de montagne qui vont avoir raison de l’estomac de Jeanne. (Pauvre choupinette !) Cela sera vite oublié avec la découverte des éléphants dans une petite ferme (5 éléphants avec leurs 10 mahouts (dresseurs)). Nous pourrons les chevaucher, les nourrir et participer à leur bain. Erwan, Jeanne et Maxime prendront leur douche avec eux !!! Ce fut un beau moment ! Le soir, pour se remettre de nos émotions, massage tonique (à l’indienne) pour  Nadège, Jeanne et Erwan.

Le lendemain, nous aurons la chance de déjeuner dans la famille de Monsieur Thomas, producteur d’épices qui nous fera découvrir sa plantation. Rencontre instructive ! 90 kilomètres nous attendent pour rejoindre Munnar en 3h30. Les routes ne sont pas meilleures mais on profite de beaux points de vue sur la jungle et les montagnes.

Le 09 avril, randonnée (10 kms) dans les plantations de thé avec Augustin, notre guide. Cela nous a fait plaisir de nous retrouver en pleine nature avec de magnifiques paysages et toutes les teintes de vert. Jeanne vous en dira plus sur la culture du thé dans un prochain article…

Le lendemain, nous prenons la direction de Kochi (Cochin de son ancien nom colonial). En partant, nous pouvons observer des travailleurs récoltant des feuilles de thé. En arrivant, nous nous arrêterons à la laverie (depuis 15 jours sans possibilité de laver nos affaires, nous n’avons plus rien à nous mettre !). La laverie … moment épique …. retour 100 ans en arrière…alors que certains touristes visitent la laverie, nous déposons notre linge sous leurs regards éberlués. Après un comptage du linge à même le sol, nous le laissons, pas très rassurés !

En fin d’après midi, nous assisterons au spectacle « Kaleidoscope » qui présente les arts majeurs du Kerala. Pas vraiment emballés ! Mais nous avons bien ri parce que cela avait un côté burlesque (3/4 heure à observer le démon peint en vert qui se maquille) ! Nous avons cependant bien apprécié les arts martiaux et la danse indienne.

Le 11 avril, nous partons à la découverte de Kochi : Palais hollandais où est relatée l’histoire de la ville, un temple hindou, la synagogue (mais fermée), l’église Saint François Xavier et enfin le port et ses carrelets chinois. On se baladera le long de la mer, des marchés de poissons et à travers la ville. Nous avons profité en déjeunant avec Simsons  de discuter des traditions indiennes et avons été surpris du poids et de la pérennité de celles-ci (mariages arrangés, castes …).

Erwan a même trouvé le film de son année de naissance ! « 1971, behind borders » avec un acteur (moustachu bien sûr ) trop bien !

Après avoir récupéré notre linge en bon état (ou presque), nous prenons la direction de l’aéroport et nous embarquons pour New Delhi à 20h15.

Nous appréhendions mais sommes envoûtés par ces premiers jours passés dans ce pays aux antipodes du nôtre et des pays que nous avons visités auparavant. C’est un pays plein de contrastes mais haut en couleurs ; couleurs admirablement bien portés par les femmes indiennes en sari. Nous nous sommes laissés transporter par cette agitation incessante en essayant de ne pas porter notre regard européen sur leur façon de vivre. Nous nous contentons d’observer et de découvrir. A suivre ….

Jours 219 à 224 (14 au 19 mars) – Adelaïde

Après une attente interminnnnnable à l’aéroport de Cairns avant de prendre notre vol, (pas trop quand même, juste un peu plus de 4h de retard), nous embarquons dans l’après midi pour Adelaïde. Arrivée vers 19h. Nous prenons la direction de notre logement et surprise à l’arrivée, pas de numéro « 16 » dans la rue ….. petite frayeur … il y avait en fait deux avenues du même nom dans la ville ! Nous arrivons donc à bon port vers 20h30 et découvrons  une jolie petite maison (dans la prairie !!) en centre ville.

Pendant cette semaine, nous profiterons de la plage de Glenelg, petite station balnéaire à 10 minutes d’Adélaïde ainsi que du centre ville d’Adélaïde : Chinatown, Central Market, balade le long de la rivière Torrens, shopping sur le Rundle Mall … Adélaïde est une ville agréable entourée d’espaces verts.

Deux moments forts de notre semaine :

  • Le 15 mars, nous avons visité le Cleland Conservation Park où nous avons approché Koalas et Kangourous ainsi que d’autres animaux d’Australie : Emeus, rongeurs, pélicans, perruches … Nous avons eu grand plaisir à caresser les kangourous, très doux, et  à observer les koalas qui ne sont pas très vigoureux. Un bon moment en famille ! Le midi nous avons pique niqué au Mont Lofty (727 m) et bénéficié d’une belle vue sur la ville.
  • Le 16 mars, nous avons assisté un spectacle d’hypnose. Ce spectacle s’intégrait dans « l’ Adelaide Fringe Festival » qui propose pendant un mois une multitude de spectacles sur 3 lieux dédiés en plein air. Le spectacle d’hypnose était aussi impressionnant que déroutant (voir les personnes hypnotisées obéir aux directives de l’hypnotiseur sans aucune emprise !). Toute la famille a bien ri ! Nous avons ensuite eu plaisir à déambuler dans les jardins du festival où règne une atmosphère particulièrement conviviale !

Le 19 mars au matin, impatients, nous partons pour embarquer dans le Ghan, train mythique trans continental, qui doit nous permettre de rejoindre Alice Springs, dans le centre de l’Australie. Mais cela est une autre aventure …

Jours 210 à 218 (05 au 13 mars) – Cairns

Arrivée à Cairns après 3h de vol en fin de matinée. Nous entrons dans un hammam géant ! C’est chaud et humide … drôle de sensations ! Il va falloir s’habituer à ce climat tropical !!!

Nous nous arrêtons déjeuner à Cairns en bord de mer. Nous apercevons un pélican qui se prélasse sur la lagune et nous découvrons les premiers panneaux de mise en garde contre les méduses et les crocodiles qui se baladent en mer ! Nous n’y croyions pas trop mais l’avenir nous prouvera le contraire !! Ici pas question de se baigner hormis dans des zones protégées par des filets !

Nous découvrons ensuite notre maison à Palm Cove… trop génial !!! Pour la première fois depuis notre départ, chacun a sa chambre et il y a même une piscine ! La vue est exceptionnelle !!!! La jungle et toutes ses bestioles ne sont pas bien loin ; on se retrouvera nez à nez avec un serpent de belle taille sur notre terrasse et la nuit, de nombreux cris d’animaux nous interpellent ! Un oiseau aux grandes pattes viendra nous saluer !

Le 06 mars, nous irons visiter la station balnéaire de Port Douglas et nous nous baignerons sur la plage entre les filets.

Le lendemain, direction Cairns pour un peu de shopping. Nous pourrons observer un véritable ballet de chauves souris géantes. Jeanne vous en parlera dans un prochain article …

Le 08 mars, nous partons de bonne heure pour découvrir la forêt humide de Daintree. Nous longerons sur la route de nombreuses plantations de canne à sucre ; Cairns étant auparavant une région importante de production. Nous traversons la Daintree River en « ferry » puis nous découvrons la jungle à travers plusieurs randonnées. La végétation est dense et nous avons l’impression d’évoluer dans un milieu hostile (spray anti-moustique de rigueur – Ca marche, Simon ayant servi de déjeuner aux moustiques après avoir refusé d’en mettre !)… Nous irons jusqu’à Cape Tribulation, où la vue est somptueuse ! Après le pique nique sur la plage, nous avons navigué près de l’estuaire pour apercevoir deux crocodiles dans leur milieu naturel, la mangrove. Lors de notre dernière randonnée, nous aurons la chance de croiser un Cassowarie, sorte d’autruche en voie de disparition. (il en reste moins de 1000 en Australie) Nous étions ébahis devant ce grand animal aux belles couleurs ! Nous avons passé une belle journée  !

Le 9 mars, après une matinée tranquille,  nous voulons découvrir le village de Kuranda, connu pour son artisanat aborigène. Nous arrivons vers 16h et surprise, tout est fermé. En Australie, beaucoup de magasins ferment à 17h et ce même, à Sydney ! Le rythme de vie peut nous paraître surprenant ! Nous en rediscuterons avec une française expatriée qui nous confirmera que les Australiens ont un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle … à méditer ! Ce ne sera que partie remise, car nous y retournerons le 11 mars, mais plus tôt ! Il y a de tout, de l’artisanat aborigène très cher à des babioles, made in China, malheureusement les plus nombreuses ! Pas top ! Nous en profiterons pour nous balader le long de la rivière.

Le 10 mars, nous découvrirons la Grande Barrière de corail mais nous y reviendrons dans un prochain article, tellement c’était beau !

Le 12 mars, petite randonnée aux Gorges de Mossman avant notre départ le lendemain pour Adélaïde, au Sud de l’Australie.

Cette semaine nous a permis de nous poser tout en découvrant des éco-systèmes magnifiques et vraiment différents de chez nous. Les enfants ont eu le temps de bien travailler !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Monuments de Sydney

Sydney est une ville riche en monuments, le plus connu est évidemment l’Opéra! Mais il y en a d’autres comme l’Harbour Bridge, le pont qui permet d’avoir une vue sublime sur l’Opéra et la baie ou encore la Sydney Tower !

Il y a aussi des plages et lieux connus comme Bondi beach, une plage de surfers, Manly beach ou le jardin botanique.

L’opéra est un monument créé par un danois, Jørn Oberg Utzon. Il a été inauguré en 1973 et peut accueillir 5738 personnes. Le projet a été pensé dans les années 40. L’opéra est blanc sur les photos mais en réalité, il est plutôt beige. Il est recouvert de carrelage. Pour moi, ce ne fut pas l’émerveillement attendu même si il est tout de même très beau…Il mesure 183 mètres de longueur et 120 mètres de haut, c’est un « beau bébé » quoi… Il est soutenu par 583 piliers de bétons s’enfonçant jusqu’à 25 mètres sous la mer. L’Opéra s’organise en 3 parties en forme de coquillage. L’Opéra accueille environ 1500 spectacles par an. 102 millions de dollars australiens ( 70 millions d’euros) ont été nécessaires à la construction de ce bâtiment.

L’ Harbour Bridge ( le pont du port pour les bilingues) est  un pont créé entre 1925 et 1932 par 4 architectes différents. Il fait 503 mètres de longueur, 49 de largeur et 134 de hauteur. Il peut accueillir des voitures, des piétons et des trains. Ce pont offre le meilleur point de vue sur la baie de Sydney!

Bondi Beach est la plage la plus connue de Sydney, cette réputation est due à ses vagues. Les surfeurs sont donc au rendez vous! Elle est au patrimoine de l’Australie depuis 2008! Il faut faire attention aux méduses, Jeanne en a même fait les frais! Tous les ans, des concours de sauvetage sont organisés, ces événements deviennent de plus en plus populaires!

Une autre plage est connue à Sydney, c’est Manly Beach. IL se passe là-bas l’Open d’Australie de surf, nous y étions et c’était vraiment très impressionnant de les voir surfer des vagues de plusieurs mètres!

La Sydney Tower est la plus haute tour autoportante de Sydney, et la deuxième d’Australie! La tour fait 309 mètres de hauteur! Elle permet d’avoir une vue à 360° de Sydney. Cette tour a coûté 36 millions d’euros! Elle a été construite de 1970 à 1981. La construction a duré 11 ans. Pour comparaison, l’Empire State Building a été construit en 2 ans alors qu’il a été construit 50 avant et qu’il mesure 443 mètres de haut.

Nous avons pu voir tous ces lieux lors de notre séjour à Sydney!

Maxime…

 

 

Jours 203 à 209 (26 février au 04 mars) – Sydney (Suite)

Le 26 février, balade à pied le long de la côte entre Coogee Beach et Bondi Beach.

Le lendemain, nous prenons la direction des « Blue Mountains », célèbres notamment pour une couleur bleutée dûe à l’huile des eucalyptus qui s’évapore.(Pour notre part, nous avons aperçu une brume au dessus des arbres ; de là à dire qu’elle était bleutée ?…)

Première randonnée de 2h30 dans le Blackheath Grand Canyon qui fait partie du bush australien. On se croirait vraiment dans la jungle. Les bestioles sont au rendez vous, notamment le dragon des montagnes avec qui Simon et Maxime ont sympathisé. Après que Simon ait failli s’asseoir dessus, celui-ci est resté tout proche des deux compères pendant un bon moment. On verra aussi de splendides Cacatoès blancs à crêtes jaunes. Magnifique point de vue au Evan’s Lookout sur le canyon où nous pique-niquerons.

Sur la route du retour, nous profiterons de différents points de vue dont les Three Sisters, formation triple de rochers. Nous finirons la journée par une balade aux Wentworth Falls. Belle journée sous le soleil !

Les deux jours suivants, nous profiterons de Sydney by night et de Coogee. En fin d’après midi, commence un ballet de chauve souris géantes (1  mètre d’envergure !) qui viennent des plages du nord pour se diriger vers le pont de Pyrmont. Ce sont des « Renards Volants » ! Il y en a des centaines en plein coeur de Sydney. Impressionnant !

Le 2 mars, nous prenons le ferry pour découvrir la ville de Manly au nord est de Sydney. Nous traversons la baie de Sydney avant d’arriver à la station balnéaire où se déroule l’Open Australian de surf. Petite randonnée le long de la côte où nous verrons cette fois des Water Dragons, les homologues des dragons des montagnes, et des grosses araignées ! La vue est splendide, et à 20 minutes en bateau de Sydney, cela ressemble à un petit coin de paradis !

Nous ferons une halte à la plage. Jeanne se fera malheureusement piquer (décharge électrique) par une méduse, sans gravité. Le soir, nous fêterons les 14 ans de Maxime et nous aurons le droit à la première projection du film « Double Face », premier court métrage de Maxime et Jeanne sur lequel ils travaillaient depuis plusieurs semaines. Très cool !

Les deux derniers jours, il pleut, il vente, c’est la fête à la grenouille ! Entre deux averses, on s’échappera à Sydney pour aller admirer l’opéra de plus près et faire quelques courses. On se baladera aussi  le long de plage de Maroubra.

Nous décollons le 05 mars de bonne heure, direction Cairns et sa barrière de corail !

 

Jours 198 à 202 (21 au 25 février) – Sydney

Nous arrivons à l’aéroport de Sydney le 20 février à 18h30. Nous récupérons la voiture … premier contact avec une australienne de l’agence de location … tout sauf aimable ! Heureusement, par la suite, les australiens seront plus sympathiques ! Après 20 minutes de route, nous découvrons notre 62 ème logement : une jolie petite maison à South Coogee à 10 minutes à pied de la mer ! On ne s’était pas rendu compte à quel point un peu de confort nous avait manqué … Quel plaisir d’avoir de l’espace (2 chambres), une vraie salle de bain et surtout (pour Nadège) une maison propre ! Le chant des oiseaux (jolies « sortes » de perruches) nous accompagne toute la journée sur notre terrasse !

Nous allons en profiter pour nous poser, gérer la suite de notre périple et mettre à jour le blog. Les enfants vont eux reprendre le chemin de l’école … ou plutôt des devoirs.

Les 22 et 24 février, nous visiterons Sydney à pied. Nous découvrirons les différents quartiers de Sydney (Darling Harbour, the Rocks, Millers Point, Hay Market, Barangaroo) , une vue panoramique depuis la Sydney Tower Eye (309 mètres), le Town Hall, le Sydney Harbour Bridge que nous traverserons ainsi qu’une vue sur le fameux opéra de Sydney et la baie. Vu le prix des parkings (après une première expérience douloureuse (89$ pour 3 heures)), nous opterons pour le bus pour nos déplacements dans le centre de Sydney. Sydney est une ville fort agréable où nous avons l’impression qu’il fait bon vivre.

Les 21,22 et 23 février, nous profiterons des joies des plages de Coogee et de Bondi sous le soleil ! Les surfeurs sont de sortie !

Le 25 février, la pluie fait son apparition et ce sera donc une journée off !

 

Jours 193 à 197 (16 au 20 février) – Ile du Sud Nouvelle Zélande (Suite)

Le 16 février, nous prenons la direction de Wanaka. A midi, l’heure du défi a sonné !!!! (roulement de tambours …) Nous voilà tous les cinq équipés pour un vol en parapente au Treble Cone avec une vue époustouflante sur les sommets enneigés et le lac Wanaka ! Sensations garanties … et un grand plaisir pour tous les cinq ! Nous en profiterons pour déjeuner auprès du lac et nous remettre de nos émotions avec une petite sieste.

Puis direction Queenstown où nous dormirons près du lac Wakapitu à 20 kms au nord. Magnifiques couleurs du lac et des montagnes. Un paysage de rêve !

Le lendemain, nous visiterons Queenstown, charmante ville très touristique qui offre de beaux panoramas et des activités à sensations sur le lac. (Regardez la photo du bateau requin !) C’est une très belle région. L’après midi, nous reprenons la route pour nous installer pour la nuit près du lac Pukaki.

Le 18 février, nous randonnerons sur la Hooker Valley Track (3h) avec une vue dégagée sur le Mont Cook et le glacier Hooker. Nous verrons même des icebergs ! Pique nique sous le soleil au bord de l’eau. Une journée magnifique !

Le 19 février, nous arrivons à Christchurch dans l’après midi. Nous rendons notre « bête » à son propriétaire sans regrets (Pour la NZ, le camping car est parfaitement adapté pour de l’itinérant, mais on manquait tout de même d’espace au bout de 3 semaines …), et nous nous dirigeons vers notre hôtel en ville. Le lendemain, nous visiterons Christchurch, ville en pleine reconstruction suite au tremblement de terre de 2011. Ce tremblement de terre avait détruit une grande partie des bâtiments de la ville et fait 185 victimes. En ce moment, Christchurch reste très marquée et beaucoup de travaux sont en cours, ce qui lui donne malheureusement peu de charme.

A 18h30, nous prenons l’avion, direction l’Australie. Eh oui, notre périple en Nouvelle Zélande est déjà terminé !

C’est le premier pays où nous aurions aimé passé plus de temps, car malgré un rythme soutenu, nous n’avons malheureusement pas pu découvrir tous les endroits que nous aurions souhaités… On reviendra !

Jours 185 à 189 (08 au 12 février) – Ile du Nord Nouvelle Zélande (suite)

Après la nuit passée à Taupo, découverte des chutes de Huka Falls puis balade dans la ville. Pour nos deux amateurs de sensations fortes, Erwan et Maxime, il est temps de se lancer de 47 mètres de haut pour un saut majestueux à l’élastique !!!!! Impressionnant et le cadre était vraiment sympa ! Le reste de la famille a pu admirer l’élégance des sauts ! Dixit Maxime, il n’y avait pas encore assez de sensations ! Dixit Erwan, c’était déjà bien !

Nous prenons ensuite la route pour le Parc national Tongariro et nous dormirons à Urchin Camp dans le Kaimanawa Forest Park. Les paysages en Nouvelle Zélande sont assez grandioses : grandes étendues vallonnées avec des cultures et du bétail (vaches et moutons principalement), mais les montagnes abruptes et la mer ne sont jamais bien loin. A flanc de montagne, la végétation est très souvent luxuriante.

Le 09 février, départ à 6h45 pour la randonnée Tongariro Alpine Crossing, considérée comme la plus belle randonnée de Nouvelle Zélande réalisable sur une journée ! Nous parcourrons les 19,4 kilomètres en 6h30, 800 mètres de dénivelé positif et 1100 mètres de dénivelé négatif. Nous avons pu observer des paysages très divers : lunaires, lacs verts et bleus, cratères dont un rouge, grandes fumerolles en lien avec les phénomènes géothermiques, forêts et montagnes… Randonnée très agréable sous un temps mitigé !

Le soir, nous dormirons à Ohakune dans un camping pour gérer l’intendance : lessives, douches à gogo, électricité pour recharger les différentes batteries !

Le 10 février, on roulera vers Wellington et on s’arrêtera en route sur la Kapiti Coast dans la ville de Paekakariki en bord de mer. On sent en Nouvelle Zélande l’influence polynésienne, notamment au niveau des noms de villes.

Le lendemain, visite de la ville de Wellington, capitale de la Nouvelle Zélande. Nous commencerons par le musée Te Papa, qui retrace l’histoire du pays et de la culture Maori. Ensuite, après avoir dégusté une pizza (le coût de la vie en Nouvelle Zélande est cher !), nous déambulerons dans la ville avant de prendre le Cable Car vers les hauteurs de Wellington pour rejoindre les jardins botaniques. Nous finirons notre journée par les bords de mer avant de retrouver notre camping car. Nous sommes tombés sous le charme de cette ville, élue capitale la plus cool du monde par Lonely Planet. Nous ne serions pas loin d’être d’accord, malgré un aperçu limité de la ville !

Le 12 février, départ matinal pour prendre le ferry , direction l’île du Sud.

Nous réparons notre oubli, en vous joignant une photo de notre nouvel ami, le kiwi !

Jours 178 à 184 (01 au 07 février) – Ile du Nord Nouvelle Zélande

Arrivée à Auckland le 01 février à 21h45 après avoir déjeuné avec Eléonore (pension Raivavae) à Tahiti.

Le lendemain matin, nous prenons possession de la « cabane magique » appelé aussi Campervan (# la bête, un peu comme Maxime quand il est torse nu !!).  Pour ceux qui nous connaissent un peu, le camping-car et nous, cela ne fait pas automatiquement 2 ! Puis rajouter la conduite à gauche, et cela devient franchement risqué !

Finalement, après une matinée d’acclimatation, la conduite à gauche, on s’y habitue et on est plutôt bien installé. Le matin, il faut juste se rappeler où on est, et on décale la conduite de la droite vers la gauche…

L’après-midi, on découvrira la ville d’Auckland à pied : balade sur le port, en centre-ville sur Queen St, à Albert Park, et dans le parc Auckland Domain. Le soir, nous passerons notre première nuit dans le camping-car.

Le lendemain, balade au Mont Eden (196m), malheureusement sous la pluie, où nous lirons que nous sommes à 18 550 kilomètres de Paris (ville répertoriée la plus éloignée !!!). Le midi, nous rencontrerons deux familles françaises qui font elles aussi le tour du monde dont Audrey, Fabien et leurs trois enfants qui habitent Yzernay, près de Cholet. Nous ne nous connaissions pas auparavant ; comme quoi le monde est tout petit…. L’après-midi, direction la presqu’île de Coromandel, où nous séjournerons pour la nuit à Matarangi. Il est facile en Nouvelle Zélande de trouver des aires de camping gratuites. Il existe un logiciel « Campermate » qui est très utile pour voyager en NZ.

Le 04 février, après une balade sur le plage d’Otama Beach, direction Cathedral Cove, où ont été tournées des scènes du film Narnia. Splendide, malgré la foule et de beaux panoramas ! On creusera ensuite notre trou sur la Hot Water Beach. A marée basse, il est possible de creuser dans le sable et grâce à un phénomène géothermique, de l’eau chaude à 60°C remonte et nous pouvons profiter d’un Spa naturel !

Le lendemain, nous allons sur le lieu de tournage des films « Le Seigneur des Anneaux » et « le Hobbit » et nous parcourons le Hobbiton. On pourra reconnaître le village des Hobbits. L’endroit est splendide mais les conditions de visite sont « chinoisesques » ! En effet, nous sommes envahis par les chinois avec une visite au pas de course et à la chaîne. Dommage car le lieu vaut le coup pour les fans ! Nous avons trinqué à la  bière et au cidre à votre santé !

Le 06 février, dès 8h30 (pour éviter les chinois !), nous visitons les grottes de Glowworm et Ruakuri. Magnifique et découverte de centaines de vers luisants qui ne vivent qu’ici et sur la côte est de l’Australie. Sous la pression de Simon, nous adopterons un petit Kiwi, animal emblématique de la Nouvelle Zélande. Nous nous poserons dans l’après-midi dans la ville de Rotorua où nous dormirons le soir.

Le lendemain, après avoir fait réparer les lunettes de Maxime, nous allons visiter les phénomènes géothermiques à Wai-O-Tapu Thermal Wonderland. Nous avons pu observer le Lady Knox Geyser et nous balader dans le parc pour admirer les différentes couleurs liées aux composants chimiques (jaune pour le soufre, vert pour l’arsenic, orange pour l’antimoine…) Les palettes de couleurs étaient somptueuses !

Le soir, nous palabrerons autour de la table sur nos 6 mois passés et les 6 à venir… Eh oui, nous sommes le 07 février !

Jours 155 à 162 (09 au 16 janvier) – L’Ile de Pâques

Après un au-revoir rempli d’émotions en laissant Annick et Gaby à l’aéroport de Santiago, nous prenons notre vol pour Hanga Roa (mais où est-ce ? …. C’est la seule ville de l’Ile de Pâques (encore appelée Eastern Island, Isla Del Pasqua ou Rapa Nui )). Nous arrivons en début d’après-midi où nous sommes accueillis par un indigène Rapa Nui se prénommant Ivan avec colliers de fleurs et premières visions des statues Moai… Changement total d’ambiance par rapport à la Patagonie ! (Au fait, nous avons réussi à télécharger les photos de la Patagonie pour le Trek W donc n’hésitez pas à aller voir !)

Nous découvrons notre Cabanas sous une chaleur humide. Très sympa ! Il va pleuvoir les deux premiers jours (sans interruption !), heureusement que nous avions prévu de nous reposer …. Nous irons tout de même faire le tour de l’Ile …en voiture ! Aperçu de l’ensemble de l’île : 2 routes uniquement, l’île ne fait que 24 kilomètres sur 12 kilomètres. Cela se fait bien en faisant attention aux vaches et aux chevaux en liberté sur les routes ! Nous profiterons aussi de la magnifique plage d’Anakena où nous nous baignerons même sous la pluie avec de magnifiques poissons !

Le 12 janvier, le soleil réapparaît et nous en profitons pour visiter le site d’Ahu Akivi où se dressent sept Moai qui représentent les explorateurs venus de la Polynésie qui auraient découvert l’île en 600 AP JC. Il y a encore beaucoup d’interrogations et de mystères autour de l’histoire et des statues Moai… Nous monterons jusqu’au point culminant de l’Ile, le Maunga Terevaka à 511 mètres d’altitude et visiterons une première grotte Ana te Pahu, qui servait d’habitation. Le soir, culture rapa nui oblige, nous assisterons à un spectacle de danse, où se mêlent toutes les générations.

Le lendemain, nous passerons la journée avec notre guide Céline, française expatriée depuis 10 ans,  dont le compagnon est rapa nui. Elle va nous permettre de mieux comprendre les cultes des Moais et de l’homme oiseau ainsi que la culture Rapa nui. Nous nous sommes baladés sur les principaux sites, notamment Tongariki (16 statues remises en état en 1994) et la carrière Rano Raraku (où étaient sculptés les Moais). Les Moais représenteraient les ancêtres des différentes familles et ils sont invoqués dans les danses pour donner leur « Mana « (puissance et protection). Quand ils ont été retrouvés, tous les Moais étaient tombés, et un lent de travail de restauration est en cours.

Ce fut une journée passionnante et très instructive ! Céline eut l’art de nous conter les histoires de l’île avec brio !

Le 14 janvier, nous continuons à découvrir l’île avec  le site d’Orongo et son somptueux cratère. Ballade dans l’ancien village où se déroulait la compétition de l’homme oiseau. Cette compétition consistait à aller chercher un œuf de sterne sur un îlot avoisinant en descendant une falaise de plus de 300 mètres et de le ramener au Chef du clan, qui avait alors le pouvoir pendant un an sur l’ensemble des clans. Balade à Hanga roa l’après-midi. Nous aurons la chance de pouvoir apercevoir des grandes tortues dans le port.

Les deux jours suivants, la pluie est de retour. Nous finirons de découvrir quelques sites de l’île et irons à la plage lors de quelques éclaircies avant de reprendre l’avion pour Papeete. Le climat tropical de l’île est vraiment étrange pour nous, français ! De même, les rapa nui ne sont pas toujours très accessibles car très centrés sur leurs propres origines.  On se demande parfois quelle considération ils peuvent avoir pour les touristes, hormis un intérêt purement financier ?…. Un peu dommage qu’ils ne soient pas plus ouverts !

Malgré cela, la magie de l’île a opéré ! C’est vraiment un site unique à découvrir !!!

Pour vous le démontrer, on a fait une expérience unique en son genre. En effet, avant d’arriver à la plage d’Anakena, nous avons réussi à faire reculer la voiture, moteur arrêté, sur une pente ascendante ! Un truc de dingue de magnétisme, sûrement magique grâce au mana des ancêtres !

DCIM100GOPRO

Jours 136 à 144 (21 au 29 décembre) – Puerto Varas

Arrivée le 20 décembre en fin d’après midi à Puerto Varas. Découverte de notre 43 ème logement. Plutôt très sympa avec une vue magnifique sur les 2 volcans Osorno et Calbuco, vue que nous découvrirons vraiment les 3 derniers jours car nous aurons eu auparavant un temps mitigé… Nous sommes accueillis par Marisol, qui nous fera regretter une nouvelle fois de ne pas parler espagnol ! Mais on y arrive toujours !!! (avec les mains)

Le soir, nous fêterons dignement les 66 ans de Gaby avec pour dessert, un far breton !

Après une journée tranquille, nous découvrons le 22 décembre le petit débarcadère de Petrohué (petit port qui permet d’embarquer pour aller en Argentine) puis nous nous baladons sur le site de Saltos del Petrohué. Des cascades et des couleurs d’eau magnifiques !

Le 23 décembre, randonnée dans le Parque Nacional Alerce Andino jusqu’à la Laguna Chaiquenes en passant par une belle cascade et un arbre millénaire. La végétation est luxuriante et un renard gris du Chili est venu nous saluer !

Les 24 et 25 décembre, sous une pluie diluvienne (fêter Noêl dans l’hémisphère sud pour avoir de la pluie, zut alors !), nous fêterons Noël dans la Quincha (« barbecue » en espagnol), qui est une  salle appartenant au propriétaire du logement où siège un grand barbecue. Repas de fête, cadeaux et baby foot au programme ! Nous  nous souviendrons longtemps du petit déjeuner du 25 décembre, la maison ayant tremblé et nous avec !!! (voir l’article précédent).

Nous visiterons la ville de Frutillar l’après midi pour nous remettre de nos émotions !

Le 26 décembre, pour éliminer les excès, nous randonnerons dans la vallée de Cochamo sur le circuit de la Junta. Après les pluies abondantes, le parcours était boueux et pas toujours facile ! Nous emprunterons un pont suspendu et pourrons admirer des blocs de granit.

Le lendemain, LE SOLEIL  est enfin revenu !!! Youpi !! Nous sommes en ETE !

Nous partons à l’ascension du volcan Osorno (2660 mètres), dont le sommet est enneigé ! Trop beau ! Nous montons dans le télésiège et irons jusqu’au cratère Rojo. Il ne manquait plus que les skis ! (l’hiver, il y a quelques pistes ouvertes pour pratiquer le ski !)

Le 28 décembre, après une matinée tranquille et un pique nique sur la plage au bord du lac Llanquihue, nous emmenons nos deux séniors pour leur baptême de rafting  ! 13 kilomètres de descente sur la rivière Rio Petrohué ! Des rapides à gogo et des sensations garanties ! (Même Nadège a sauté, mais la photo était floue … quel dommage !) Un très beau moment et de splendides points de vue sur les trois volcans alentours : Osorno, Calbuco et Puntiagudo.

Le lendemain, il est déjà temps de reprendre l’avion après un déjeuner en bord de lac, direction Punta Arenas.

dsc06339 dsc06342 dsc06376 dsc06377 dsc06380 dsc06381 dsc06386 dsc06393 dsc06407 dsc06410 dsc06411 dsc06421 dsc06425 dsc06428 dsc06434 dsc06435 dsc06441 dsc06447 dsc06452 dsc06459 dsc06463 dsc06477 dsc06489 dsc06494 dsc06495 dsc06506 dsc06509 dsc06516 dsc06528 dsc06531 dsc06532 dsc06558 dsc06563 dsc06569 dsc06575 dsc06585 dsc06597 dsc06606 dsc06614 dsc06629 dsc06637 dsc06646 dsc06650 dsc06661 dsc06662 dsc06672 dsc06674 dsc06679 dsc06683 dsc06699 dsc06704 dsc06706dsc_0004dsc_0008dsc_0011dsc_0013dsc_0016dsc_0051dsc_0067dsc_0069dsc_0072dsc_0074dsc_0095dsc_0096dsc_0101dsc_0102dsc_0109dsc_0161

Jours 133 à 135 (18 au 20 décembre) – Pucon

Arrivée le 17 décembre à l’aéroport de Temuco et petit couac dans la réservation du véhicule 7 places, car l’agence n’avait pas de véhicule de cette taille ! Nous aurons deux voitures pour le prix d’une ! Gaby va donc s’initier à la conduite chilienne à bord de sa peugeot 301 boite automatique en prime ! Arrivée dans la nuit dans notre « Cabanas » à Pucon. Nous découvrirons le lendemain la vue sur le lac !

Le 18 décembre, départ pour une balade au sud de Pucon. Nous débuterons par la visite de la ville de Villarica, avec son magnifique volcan, du même nom et ferons une pause déjeuner à Conaripe dans un petit resto très local : Poulet purée pour tout le monde ! L’après midi, découverte d’un endroit remarquable et magique : les Termas Géométricas ! Ce sont des termes où l’eau des bains (20 bains au total) varie entre 35°C et 45°C ; il y a aussi quelques bains d’eau froide, voire glacée pour les plus fous ! C’est un endroit où la végétation est luxuriante et le cadre idyllique pour se baigner, car ils ont su préserver la nature ! On verra même deux colibris butiner les fleurs ! Superbe !

Le lendemain, frais et dispos, nous partons randonner dans le parc national Huerquehue sur le sentier des Los Lagos. Durée : 5h30. Nous découvrons trois lacs  : le lac Chico, le lac El Toro, le lac Verde ainsi qu’une végétation exubérante, des cascades et de très beaux panoramas sur le volcan Villarica. Nous rencontrons des amis de Simon sur la route (l’imitation du cri du cochon de Simon est plus que réaliste !).

Les enfants essaieront la tyrolienne dans le jardin, une belle partie de rigolade ! Le « barbu » essaiera aussi la tyrolienne, mais l’essai ne fut pas totalement concluant, car il touchait par terre !

Le 20 décembre, nous reprenons la route sous la pluie, direction Puerto Varas !

dsc06187 dsc06190 dsc06191 dsc06192 dsc06197 dsc06201 dsc06205 dsc06210 dsc06216 dsc06217 dsc06219 dsc06222 dsc06224 dsc06228 dsc06238 dsc06250 dsc06253 dsc06254 dsc06256 dsc06260 dsc06264 dsc06269 dsc06273 dsc06279 dsc06281 dsc06282 dsc06284 dsc06290 dsc06291 dsc06301 dsc06302 dsc06304 dsc06312 dsc06318 dsc06322 dsc06326 dsc06328