18 août – Lucques (fr) ou Lucca (it)

En repartant de Pïse, nous décidons de nous arrêter visiter la ville de Lucques. Au moment de nous stationner, il y a eu un bel orage qui a rafraîchi nos ardeurs… Heureusement pour nous, cela n’a pas duré trop longtemps et nous sommes partis flâner à l’intérieur de la vieille ville. Tout d’abord un peu d’histoire,

Fondée par les Etrusques, Lucques devint une colonie romaine en 180 av JC, puis une comune (cité-Etat) libre au XIIè siècle; époque à laquelle elle connut la prospérité grâce au commerce de la soie. En 1314, elle tomba brièvement aux mains de Pise. Grâce à la poigne d’un aventurier, Castruccio Castranici degli Antelminelli, la ville retrouva rapidement sa liberté et demeura une république indépendante durant près de 5 siècles. En 1805; Napoléon 1er créa la principauté de Lucquès. Elle fut ensuite intégrée au royaume d’Italie. La ville ayant échappé aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale, son centre historique est resté le même depuis des siècles. Elle est la ville natale du compositeur d’opéra Giacomo Puccini (1858-1924).

On commence notre petit tour par la Piazza Napoleone puis La Piazza San Michele.

Nous montons ensuite en haut de la Tour Guinigi, tour de 45 mètres de haut tout en briques rouges. La vue est magnifique sur toute le ville. Ce qui est impressionnant ,ce sont les 7 chênes verts plants dans un parterre de fleurs en U au sommet de la tour.

Nous rejoindrons ensuite la Piazza Anfiteatro, qui doit son nom à l’amphithéâtre qui se dressait à cet endroit à l’époque romaine. Nous déjeunerons dans un petit restaurant tout proche.

Nous finissons notre visite en redescendant par la Via Fillungo, rue commercante puis nous cheminons sur l’enceinte fortifiée pendant quelques centaines de mètres. La monumentale mura (remparts), édifiée autour de la veille ville aux XVIè et XVIIè siècle est presque parfaitement intacte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.