L’Inde et nous en bref …

Avec un peu de recul, nous dressons le bilan de nos 30 jours en Inde. Nous avions besoin d’un peu de temps pour nous remettre de notre trip et de nos émotions.

Nombre de kilomètres parcourus en voiture :  2800 kms – Nous n’avons pas conduit (et heureusement !) – Cinq chauffeurs se sont succédés pour nous accompagner. Il vaut mieux compter en temps qu’en kilomètres ; nous avons en effet passé 70 h environ sur la route soit une moyenne de 40km/h. Les routes ne sont pas toujours en bon état et les conditions de circulation sont, comment dire, pittoresques !!

Trajets : 1 vol (Cochin -> Delhi), 2 trajets en train (Haridswar -> Amirstar, Shimla -> Kalka -> Delhi), Safari en 4×4

Ce que nous avons aimé :

  • Le dépaysement total dans ce pays de « cassos » ! C’est un pays tout en contrastes avec un mélange de modernité et de traditions ancestrales. On a parfois eu l’impression d’être au Moyen Age !
  • La gentillesse des indiens et la facilité de communiquer avec eux
  • L’effervescence des sens (odeurs, couleurs, bruits…)
  • La différence majeure de cultures (qui nous a fait nous remettre en question) et toute sa richesse avec le poids des religions. (sikhisme, hindouisme, christianisme) – Nous avons découvert deux religions (sikhisme et hindouisme) et leurs rites si particuliers.
  • La beauté des monuments : Temple  Sikh de Delhi, le Palais des Vents, le Fort Amber, le Taj Mahal, le temple d’Or d’Amristar…
  • La quiétude de certains lieux après le brouhaha général : les backwaters du Kerala, l’hôtel Bissau Palace de Jaipur, le safari à Corbett avec la chance de voir des éléphants sauvages, Rishikesh le long du Gange, la ville de Shimla.
  • La beauté des paysages dans les plantations de thé de Munnar – Cela vaut vraiment le coup d’y randonner !
  • La ville de Delhi en sachant s’éloigner des sites trop touristiques (Tombeau de Humayan, site de Qutb Minar…)

Ce que nous avons moins apprécié :

  • La misère peut parfois être choquante (Jaipur, Agra, Haridwar)
  • L’hôtel à Haridwar et la ville en général
  • Leur « gestion » des déchets inexistante – Nous avons noté cependant que c’était mieux à Delhi, Amristar, et dans le Nord de l’Inde.
  • La nourriture uniquement végétarienne le long du Gange. Trop, c’est trop !
  • L’insistance des vendeurs sur les lieux très touristiques (Ville de Fatehpur Sikri, certains sites de Delhi)
  • La qualité des routes (mal entretenues, étroites, pleines de trous …)

Quelques conseils :

  • Nous avions fait le choix de partir avec une agence locale (Inde en Liberté basée à Delhi – très professionnelle et à recommander) et c’est sans regret ! Les contrastes étant tellement importants, il est indispensable que la logistique soit prévue.
  • Ne surtout pas vouloir conduire en Inde.
  • Se laisser embarquer dans cette effervescence et essayer de laisser de côté nos standards européens !
  • Rester vigilant sur la nourriture … Nous avons cependant tous été un peu « dérangés »!
  • Avoir un « kit » toilettes, très utile!
  • Accepter le fait de donner des pourboires dans les hôtels, aux chauffeurs, dans les restaurants …. Cela fait partie de leur façon de faire (et on a compris que cela leur permettait de « mieux » vivre car les salaires de base sont bas) et le montant à donner n’est pas forcément important pour nous !
  • Accepter en tant que femme de se couvrir (pantalon, pantacourt) à moins d’avoir envie d’être « reluquée » toute la journée.
  • Accepter d’être touché et pris en photo. Cela leur fait réellement plaisir ! Certains indiens nous ont expliqué que pour eux, « être blanc symbolisait le paradis ». C’est cela, oui !…
  • Accepter que parfois, les indiens n’en fassent qu’à leur tête ! Ils vont dire « oui » pour nous faire plaisir, mais le résultat sera peut être différent ?! …

Jour 262 à 268 (26 avril au 02 mai) – De Dharamsala à New Delhi …

Le 26 avril, nous reprenons la route avec nos deux voitures pour Dharamsala, ou plus précisément Mc Leod Gang, qui est considéré comme le Petit Tibet. En effet, dans cette ville se trouve la résidence du 14ème Daï Lama en exil depuis l’invasion du Tibet par la Chine. Nous avons une jolie vue sur la chaîne de l’Himalaya. Le soir, nous faisons un petit tour en amoureux dans la ville (2 rues principales avec plein d’échoppes et quelques allumés qui ont dû abuser du cannabis !).

Le lendemain, nous visitons l’institut Norbulingka qui a pour objectif de conserver l’art et la culture tibétains. En effet, l’occupation chinoise (qui est toujours actuelle !) continue à éradiquer l’identité tibétaine (arts, culture, langue ..). Dans ce lieu sont pratiquées la sculpture sur bois, la peinture ainsi que la fabrication de statues en métal selon les traditions ancestrales. Dans ce jardin d’inspiration japonaise se trouve le temple de Deden Tsuglakhang.

Ensuite, nous visiterons l’église St John qui date de 1852 ainsi que l’ensemble du Tsuglakhang où se trouvent la résidence  du Daïla Lama, le temple principal  ainsi que le Tibet Muséum, qui retrace l’histoire du Tibet, et plus précisément l’invasion de la Chine et les conditions de vie des Tibétains. Nous avons découvert ou redécouvert l’histoire de ce petit pays qui subit encore aujourd’hui la répression des chinois !

Le 28 avril, en route vers Mandi, nous pourrons observer plantations de thé, des ours (en captivité), et un temple tout en pierre beaucoup plus ancien. Quelques photos avec les stars ! Nous apercevrons un drôle de rituel qui consiste à émettre un voeu à l’oreille de la statue de la vache après lui avoir remis des offrandes. A nos yeux, cela s’apparente à de la superstition… (on remarquera beaucoup de rituels de ce type tout au long de notre séjour et que les indiens sont très superstitieux !)

Arrivés à Mandi, nous visiterons les temples Triloknath (le long de la rivière en face du pont Victoria) et Bhootnath puis nous nous perdrons dans l’Indira Market.

Le 29 avril, après 5h de route, nous arriverons à Shimla, capitale de l’état Himachal Pradesh, qui s’étend sur 7 flancs de collines. C’est une ville très prisée par les touristes indiens qui dénote par rapport aux autres villes que nous avons visitées. En effet, il y a un grand secteur piétonnier, c’est propre, il n’y a pas de Tuk Tuk et c’est calme ! Nous avons passé deux jours agréables dans cette ville : shopping, visite d’un temple hindouiste (les singes sont très présents, certains dormaient !), visite de l’Institute of Advanced Studies (qui ressemble à un château écossais ; l’architecte était originaire d’Ecosse !) ainsi que le théatre et l’église.

Nous passerons la journée du 1er mai dans les trains : le premier de Shimla à Kalka (6h) sur les flancs de l’Himalaya où nous ferons plusieurs rencontres, le deuxième de Kalka à Delhi (4h) qui avait des allures de train européen. Un peu longuet …Nous serons heureux d’arriver à l’hôtel, il est minuit passé!

Le 2 mai, nous profitons de la journée pour « finir » de découvrir Delhi. Nous commençons par la mosquée Jama Masjid, plus grande mosquée d’Inde, où nous avons dû, pour la circonstance, endosser de nouvelles tenues ! Après une brève visite au Marché de Chandni Chowk, à l’atmosphère suffocante, nous visiterons le Fort Rouge et sa muraille de 2 kms. Nous aurons le plaisir de dîner avec Jean Noël, de l’agence Inde en Liberté, qui nous a aidé à organiser notre voyage en Inde, dans le quartier Hauz Khas, quartier branché de la ville.

Le lendemain, il est l’heure de quitter l’Inde pour s’envoler vers Bangkok. Nous avons la surprise de retrouver Kamal ,notre deuxième chauffeur, pour ce petit trajet. Avant de prendre l’avion, petite halte au Mc Do indien où le Big Mac est remplacé par le Maharaja Mac ! Pas mauvais voire plutôt bon.

30 jours en Inde ! Beaucoup de découvertes, de rencontres et d’émotions. Il va nous falloir un peu de temps pour tourner la page… L’Inde est un drôle de pays, plein de contrastes voire de contradictions. Malgré la saleté, le bruit assourdissant, la pauvreté, le comportement des indiens parfois fatiguant pour nous, l’Inde est un pays haut en couleurs qui nous a vraiment enthousiasmé !

Nous nous sommes laissés embarquer et ce fût une formidable expérience !

 

 

Jour 261 (25 avril) – Amristar et son temple d’Or !!!

Le 24 avril, après une attente de plus de 2h en gare d’Haridwar, nous embarquons pour Amristar. Après le spectacle de la gare, nous assistons à celui du wagon : maintenance et ménage en direct, vendeurs qui montent et descendent… Les enfants lieront connaissance avec leurs voisins et malgré un groupe bruyant, nous passerons un voyage relativement agréable. Arrivée à 00h30 et contents d’arriver à l’hôtel pour nous coucher !

Le lendemain, accompagnés de nos deux nouveaux chauffeurs, Rabi et Radjeev, nous nous dirigeons vers le temple d’Or qui n’est qu’une petite partie d’un immense ensemble. Il s’agit du sanctuaire le plus saint du sikhisme construit au 16ème siècle. Le bassin de nectar qui l’entoure est le principal foyer spirituel où les sikhs se baignent, les eaux sacrées auraient en effet des vertus thérapeutiques. Le temple d’Or quant à lui flotte au bout d’une longue passerelle. Son second niveau est enveloppé de panneaux d’or gravés et surmonté d’un dôme doré à l’aide de 750kg d’or. Au niveau inférieur, prêtres et musiciens plasmodient le livre saint.

Nous sommes agréablement surpris par la propreté de la rue qui jouxte l’entrée du temple, celle-ci a été récemment rénovée. (une vraie rue comme chez nous, mais une seule !) Après les rituels d’usage, nous pénétrons dans l’enceinte et nous sommes émerveillés devant une telle splendeur ! Une certaine convivialité et spiritualité se dégagent de ce lieu. Après avoir fait le tour, nous faisons la queue pour accéder à l’intérieur du temple d’or et au livre sacré. Les indiens ne peuvent s’empêcher de pousser, surtout les vieilles ! (comme au supermarché !) Lieu MAGIQUE de part sa beauté ! Un vrai coup de coeur ! Erwan et Nadège y reviendront le soir pour assister à la cérémonie du Palki Sahib : le livre d’or est transporté sur un palanquin décoré du temple d’or au trône éternel, qui se situe dans un autre bâtiment. Nous serons tout autant subjugués par ce spectacle nocturne !!!

Nous visiterons aussi le Jallianwala Bagh, mémorial qui relate le massacre de 379 indiens par les anglais lors d’une manifestation pacifiste le 13 avril 1919. Jeanne fera de nouveau sa star en se faisant photographier à la demande des familles indiennes !

Ensuite, nous assisterons au « Show » de la relève des gardes indiennes et pakistanaises à la Wagah Border, seul point « ouvert » sur la frontière entre l’Inde et le Pakistan. Nous avons trouvé ces démonstrations de force un peu ridicules sous la hola du public, surtout lorsque l’on sait que les deux pays sont toujours en guerre ! Il y avait même un « chauffeur de salle » ! ( comme Maxime dit, on se croirait dans un stade de foot !)

Nous avons passé une très belle journée !

 

Jours 254 à 260 (18 au 24 avril) – Safari à Corbett Tiger et Hindouisme à Rishikesh

Le 18 avril, nous roulons vers La Corbett Tiger Reserve (Cette réserve  de 1320 km² devint le premier parc national du pays en 1936). Les six heures de route seront un peu longues … mais nous arriverons dans un hôtel agréable. En début d’après midi, nous partons pour notre premier safari en jeep. Nous verrons de nombreux cervidés (dont un cerf « hipster » !), des paons, de multiples singes et aurons la chance de croiser un éléphant sauvage !

Le lendemain, lever à 5h (cela commence à tirer dur …) pour un deuxième safari. Cela valait le coup de se lever tôt car nous verrons un troupeau de 7 éléphants sauvages avec un éléphanteau. Malgré la persévérance de notre guide, nous ne verrons malheureusement pas de tigres, mais seulement leurs empreintes. C’était sympa !

Et c’est encore 6h de route qui nous attendent pour rejoindre Haridwar. Nous arrivons en fin d’après-midi pour assister à la cérémonie Ganga Aarti (adoration du fleuve). Nous étions un peu (beaucoup) perdus au milieu de tous ces hindous venus se purifier dans le Gange. Haridwar est en effet un haut lieu de pèlerinage. Erwan n’a pu résister (contre sa volonté) à se faire « décorer » le front d’un point rouge (difficile à enlever !). En tout cas, cela a beaucoup fait rire un jeune couple d’indiens qui de plus, a vu fuir les 4 autres membres de la famille qui ne voulaient pas subir le même sort ! La ville d’Haridwar est d’une grande pauvreté et en travaux partout ! Un sacré bazar ! Notre hôtel quant à lui n’était pas bien terrible … (à l’image de la ville !) Pour le repas, nous devenons végétariens, régime imposé par la loi dans cet état le long du Gange ! Alors que nous trouvions que nous mangions bien en Inde (malgré un peu beaucoup de poulet-riz), nous allons devoir nous adapter à cette nouvelle cuisine. (surtout pour Nadège et Jeanne …)

Le 20 avril, avant de prendre la route pour Rishikesh, nous allons visiter le temple Mansa Devi. Après 20 minutes de marche pour traverser la ville (c’est le « maximum » que nous pouvons supporter compte tenu du concert de klaxons et des sollicitations permanentes !), nous prenons la télécabine pour rejoindre le temple. Quelle effervescence ! Après avoir laissé nos chaussures à l’entrée, nous sommes entraînés à la queue leu leu dans différentes niches qui hébergent les différentes statues de dieux.(et il y en a beaucoup !). Dans chacune d’elles, on vous marque le front d’une couleur différente, on vous tape le dos et la tête, et surtout on vous demande une offrande (monnaie trébuchante) et ce avec une certaine insistance ! (on nous a bien fait remarquer au début que nous n’étions pas assez généreux …). Au bout du deuxième dieu, on avait bien compris le système et nous nous sommes débrouillés pour nous éclipser. C’était intéressant de découvrir ces rites hindous mais presque oppressant de part l’agitation ambiante.

Nous sommes à 1h de Rishikesh où nous découvrons un havre de paix. Nous avions prévu de nous poser quelques jours dans cette ville réputée comme le haut lieu du yoga. Nous ne pensions pas autant apprécier cette pause, qui va nous faire un grand bien après un programme très chargé tant en découvertes qu’en émotions !

Nous en profiterons pour découvrir la ville, nous balader le long du Gange, voir de nouveau la cérémonie Ganga Aarti (présente tout le long du fleuve), profiter du confort de l’hôtel et nous remettre de quelques problèmes digestifs.

Le 23 avril, nous découvrirons deux ponts supendus, Laxman Jhula et Ram Jhula, qui enjambent le Gange. Nous profiterons de beaux panoramas ! Nous déjeunerons au café « Little Buddha » où nous mangerons des pizzas et surtout des crêpes au nutella pour le plus grand bonheur de tous !

Le 24 avril, direction Haridwar pour prendre le train pendant 8 heures pour rejoindre Amristar et son célèbre temple d’Or !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jours 248 à 253 (12 au 17 avril) – Le Triangle d’Or et le Taj Mahal

Le 12 avril , nous retrouvons Bathi, notre guide francophone, pour nous rendre au Visa Chinese Application Center. Pour continuer notre périple, et passer par la Chine, nous avons besoin d’un visa qui ne peut pas être demandé plus de 3 mois avant l’entrée dans le pays. Nous nous sommes dits, quoi de plus simple que de les demander à New Delhi !!! Même pas peur ! (enfin un peu quand même…)

A notre arrivée, il y a une queue d’une cinquantaine d’indiens hommes (la plupart pour des visas de travail pour la Chine) et là on se dit que c’est pas gagné. C’est un bordel !! Heureusement, notre guide se débrouillera pour que l’on accède à un guichet. Nous avons tous les papiers ; il faudra cependant remplir de nouveau des formulaires et écrire une lettre (en anglais, s’il vous plaît) détaillant jour par jour notre voyage en Chine. Arrivés à 9h30, nous repartirons à 12h30 en espérant pouvoir récupérer nos visas le lundi suivant … A suivre. Heureusement que nous avions pris un guide !

Bathi nous propose de visiter le temple Sikh. Nous y accéderons après les rituels d’usage (se couvrir la tête et se laver les mains et les pieds). C’est un temple magnifique où est lu le livre sacré. La religion sikh se rapproche de l’hindouisme (2% de la population indienne). Nous ferons un détour par l’équivalent de nos restos du cœur où Jeanne préparera des galettes. Ensuite, nous ferons une halte à l’India Gate, leur Arc de Triomphe, construit par les anglais en hommage aux soldats indiens morts pendant les deux guerres mondiales.

Après être passés devant le palais présidentiel et la parlement, nous visiterons la maison de Gandhi et redécouvrirons la vie de cet homme au destin hors du commun.

Le 13 avril, 6h de route nous attendent pour rejoindre Jaipur. Nous sommes accompagnés par notre nouveau chauffeur, « Kahmal ». Tout au long de la route, nous observerons plein de contrastes de la vie indienne : un homme téléphonant avec son portable à dos d’éléphant sur l’autoroute, des magasins rutilants à côté d’échoppes vétustes, des hôtels-palais jouxtant les bidonvilles …. A l’arrivée à Jaipur, nous prenons en pleine face une misère à l’état brut, à laquelle nous n’avions pas été confrontés jusque là : des abris de misère, des détritus jonchant les rues et faisant la joie des cochons et des vaches, des mendiants de tous âges…  Pas facile à gérer émotionnellement. On se rend compte alors que le Kerala est effectivement un état « beaucoup » plus riche que ceux du Nord !

Nous logerons dans notre 80ème logement. Il s’agit de l’une des anciennes demeures de la famille royale indienne. Un  peu vieillot mais beaucoup de cachet et surtout un havre de paix au milieu du « Bordel ambiant ».(on n’a pas trouvé mieux pour résumer !)  Nadège et Erwan iront s’immerger dans la vieille ville : ils sont fous ces indiens ! (dédales d’échopes, klaxons omniprésents, routes défoncées, détritus ambiants, pollution, odeurs fortes, vaches qui se baladent dans les rues et qui mangent dans les maisons…)  et au milieu de tout cela, des gens souriants qui nous saluent et on continue à être fascinés par ce que l’on vit sans bien comprendre pourquoi ??  Drôle de pays !

Le lendemain, nous visiterons plusieurs sites de Jaipur, capitale de l’état du Rajasthan (L’Inde compte 24 états). Comme beaucoup de villes, il y a l’ancienne et la nouvelle qui n’en forment plus qu’une. Cela donne un mélange d’ancien et de moderne qui cohabitent de façon chaotique ! Les voitures doivent éviter les dromadaires nonchalants, les rickshaws évoluent au ralenti devant des meutes de motocyclistes impatients au milieu des autorickshaws pétaradants !! C’est épique à vivre !

Nous commençons par passer devant le palais des vents, célèbre pour sa façade en grès rouge orné de multiples fenêtres. Le palais a été construit en 1799 pour permettre aux femmes du harem du Maharaja Sawai Pratap Singh d’observer la rue sans être vues. Ensuite, nous nous dirigeons vers le Fort d’Amber à 11kms de Jaipur. Il s’agit d’une forteresse  ressemblant plus à un palais. Nous ferons la montée en Jeep puis découvrirons le fort  avec un audio guide. On demandera notre chemin à un garde officiel qui arrivera à nous perdre volontairement, pour nous amener à un endroit où il nous prendra en photo (moyennant un petit pourboire) puis  nous ramènera à 5 mètres de notre point de départ. Ils sont trop forts ces indiens, le sens du commerce est inné chez eux ! La vigilance est de rigueur mais on devient des maîtres dans l’art du pourboire, qui fait partie intégrante de leur culture. C’était une très belle découverte et les points de vue étaient magnifiques ! Nous nous arrêterons pour admirer un palais « flottant ».

L’après midi, nous visiterons le Jantar Mantar, observatoire bâti en 1728 qui regroupe différents instruments d’astronomie et d’astrologie. Nous flânerons ensuite à notre guise dans le City Palace, impressionnant ensemble de cours, jardins et bâtiments qui continue d’accueillir l’ancienne famille royale (le drapeau multicolore est celui du maharaja de Jaipur). On retrouve un mélange d’architecture moghole et rajasthanie.

Retour à l’hôtel. Il fait chaud (42°C) et on est fatigués !

Le 15 avril, nous prenons la route en direction d’Agra (235 km – 5h). Tout au long de celle-ci, nous apercevrons de nombreuses cheminées de fabriques de briques ainsi que les travaux des champs (récoltes de céréales, fagots de paille, bouses de vache séchées). Nous nous arrêterons pour découvrir Fatehpur Sikri, ville de grès rouge construite par l’empereur moghol  Akbar à la fin du XVI ème siècle. Celui-ci se rendit au village de Sikri pour consulter un saint soufi qui lui prédit la naissance d’un héritier. Lorsque la prophétie se réalisa, l’empereur fit construire cette ville avec une mosquée toujours en activité et 3 palais pour ses épouses favorites : une hindoue, une musulmane et une chrétienne.  Dans le tombeau de marbre blanc, nous avons réalisé chacun trois vœux après avoir acheté un morceau d’étoffe destiné à la confection de vêtements pour les enfants démunis. Seule Nadège y croit …. La visite de cette ville aujourd’hui inhabitée a été très intéressante.

Nous gagnons ensuite notre hôtel en soirée où nous avons une première vision du Taj Mahal….

Le lendemain matin, lever à 5h30 pour profiter du lever du soleil pour admirer le monument considéré comme le plus beau du Monde !!! Effectivement, c’est juste fabuleux !!! Les proportions et les symétries du bâtiment en marbre blanc sont parfaites et l’ensemble est SOMPTUEUX ! Beaucoup d’émotions à le regarder de nos yeux, après l’avoir souvent vu en photo dans les livres. Pour l’histoire, il a été construit par l’empereur Shah Jehan pour recevoir le corps de sa troisième épouse, morte en mettant  au monde  son 14ème enfant en 1631. Nous apercevrons quelques singes venir chiper la nourriture dans les sacs …

Nous reprendrons ensuite la route pour Delhi que nous continuerons à visiter le lendemain. Delhi est une ville plus occidentalisée où l’on voit que des efforts importants sont faits pour la propreté. Certains bâtiments sont le siège de restauration de qualité. Delhi semble assez agréable à vivre pour qui aime l’agitation ambiante, les klaxons et la pollution !

Après avoir récupéré en quelques minutes nos visas chinois (YES !!!! Trop fort, ces minions !), nous partons découvrir le tombeau de Humayun, qui a inspiré la construction du Taj Mahal. La ressemblance architecturale (celui-ci est par contre en grès rouge) est frappante. Ensuite, nous visiterons le site de Qutb Minar, qui comprend des tombeaux, la première mosquée d’Inde et une Tour de 72,5mètres érigée en 1198 pour marquer la victoire du sultan musulman Qutb ud-Din sur le dernier souverain hindou de Delhi. De très beaux sites bien entretenus et entourés de jardins. Reposant malgré une chaleur de bête ! (45°C)

Et voilà, demain départ à 6h vers de nouvelles aventures !….

Jours 241 à 247 (05 au 11 avril) – Le Kerala – Premiers pas en Inde

Le 04 avril en début d’après-midi, nous prenons l’hydravion pour Malé puis nous embarquons pour Trivandrum, capitale du Kerala. Nous sommes impatients de découvrir ce pays mais appréhendons quelque peu le choc culturel… Nous arrivons vers 18h et après avoir passé la douane (au pays des moustachus !), nous faisons connaissance avec notre chauffeur « Simsons » (pas sûr de l’écriture …). Nous prenons la direction de Varkala à 1h30 de route. Nous allons vite nous rendre compte qu’il vaut mieux parler en temps qu’en kilomètres et que conduire en Inde pour un européen est « Mission Impossible ! ». Ils conduisent comme des dingues et usent du klaxon de façon compulsive (pas pour enguirlander l’autre conducteur (comme en France) mais pour prévenir) !

La route passe relativement vite car toute l’agitation ambiante nous accapare ! A l’arrivée à notre hôtel, nous découvrons notre premier paradoxe : l’agitation ambiante et la lenteur pour obtenir certaines choses (le simple fait de récupérer nos passeports après les photocopies d’usage a mis un temps certain après plusieurs demandes de notre part).

Le lendemain matin, nous nous rendrons en ville pour acheter un sari pour Jeanne (un rêve « ancien » de notre miss). Simsons nous conduira dans une boutique locale puis chez la couturière pour la confection du petit boléro. Trop belle !

Nous profiterons de l’après-midi pour nous balader le long des falaises de Varkala au milieu des nombreuses échoppes. Il fait chaud et humide. On est un peu assommés….

Le 06 avril, nous partons pour Allepey (110 km – 3h de trajet) et sommes arrêtés à plusieurs reprises sur la route par des manifestants en raison d’une grève due au meurtre d’un étudiant quelques jours auparavant. Les manifestants étaient assez virulents mais nous ont finalement laissés passer en tant que touristes (avec un petit écriteau sur la voiture disant que l’on se rendait à l’aéroport). Nous n’étions pas très rassurés …

Nous arriverons finalement à bon port et embarquerons sur notre Houseboat pour découvrir les Backwaters, réseau de lacs, canaux, estuaires et deltas de 44 rivières se jetant dans l’océan indien. Nous passerons une journée et une nuit à bord et découvrirons les rives et la vie attenante. Apaisant et reposant !!! Très belle excursion.

Le 07 avril, nous nous dirigeons vers Peryiar (130km – 4h de trajet) en empruntant des routes de montagne qui vont avoir raison de l’estomac de Jeanne. (Pauvre choupinette !) Cela sera vite oublié avec la découverte des éléphants dans une petite ferme (5 éléphants avec leurs 10 mahouts (dresseurs)). Nous pourrons les chevaucher, les nourrir et participer à leur bain. Erwan, Jeanne et Maxime prendront leur douche avec eux !!! Ce fut un beau moment ! Le soir, pour se remettre de nos émotions, massage tonique (à l’indienne) pour  Nadège, Jeanne et Erwan.

Le lendemain, nous aurons la chance de déjeuner dans la famille de Monsieur Thomas, producteur d’épices qui nous fera découvrir sa plantation. Rencontre instructive ! 90 kilomètres nous attendent pour rejoindre Munnar en 3h30. Les routes ne sont pas meilleures mais on profite de beaux points de vue sur la jungle et les montagnes.

Le 09 avril, randonnée (10 kms) dans les plantations de thé avec Augustin, notre guide. Cela nous a fait plaisir de nous retrouver en pleine nature avec de magnifiques paysages et toutes les teintes de vert. Jeanne vous en dira plus sur la culture du thé dans un prochain article…

Le lendemain, nous prenons la direction de Kochi (Cochin de son ancien nom colonial). En partant, nous pouvons observer des travailleurs récoltant des feuilles de thé. En arrivant, nous nous arrêterons à la laverie (depuis 15 jours sans possibilité de laver nos affaires, nous n’avons plus rien à nous mettre !). La laverie … moment épique …. retour 100 ans en arrière…alors que certains touristes visitent la laverie, nous déposons notre linge sous leurs regards éberlués. Après un comptage du linge à même le sol, nous le laissons, pas très rassurés !

En fin d’après midi, nous assisterons au spectacle « Kaleidoscope » qui présente les arts majeurs du Kerala. Pas vraiment emballés ! Mais nous avons bien ri parce que cela avait un côté burlesque (3/4 heure à observer le démon peint en vert qui se maquille) ! Nous avons cependant bien apprécié les arts martiaux et la danse indienne.

Le 11 avril, nous partons à la découverte de Kochi : Palais hollandais où est relatée l’histoire de la ville, un temple hindou, la synagogue (mais fermée), l’église Saint François Xavier et enfin le port et ses carrelets chinois. On se baladera le long de la mer, des marchés de poissons et à travers la ville. Nous avons profité en déjeunant avec Simsons  de discuter des traditions indiennes et avons été surpris du poids et de la pérennité de celles-ci (mariages arrangés, castes …).

Erwan a même trouvé le film de son année de naissance ! « 1971, behind borders » avec un acteur (moustachu bien sûr ) trop bien !

Après avoir récupéré notre linge en bon état (ou presque), nous prenons la direction de l’aéroport et nous embarquons pour New Delhi à 20h15.

Nous appréhendions mais sommes envoûtés par ces premiers jours passés dans ce pays aux antipodes du nôtre et des pays que nous avons visités auparavant. C’est un pays plein de contrastes mais haut en couleurs ; couleurs admirablement bien portés par les femmes indiennes en sari. Nous nous sommes laissés transporter par cette agitation incessante en essayant de ne pas porter notre regard européen sur leur façon de vivre. Nous nous contentons d’observer et de découvrir. A suivre ….