La Chine et nous en bref …

Avec un peu de recul, nous dressons le bilan de nos 15 jours en Chine.

Nombre de kilomètres parcourus en voiture :  ~1200 kms

Trajets : 2 trajets en train (Xi’An -> Pingyao, Datong -> Pékin de nuit)

Ce que nous avons aimé :

  • La ville de Xi’An notamment le quartier musulman et les tours du tambour et de la cloche visitées la nuit
  • Les montagnes d’Hua Shan, vraiment magnifiques
  • L’armée des soldats en terre cuite
  • La découverte de la calligraphie
  • La ville de Pingyao pour remonter dans le temps !
  • Le temple suspendu de Xuan kong
  • Les grottes sculptées de Yungang
  • La cérémonie du thé à Beijing
  • Les randonnées sur la Grande Muraille de Chine
  • Le spectacle du Cirque de Pékin
  • Le Temple du Ciel de Pékin
  • La vue de la Cité interdite depuis la colline du Charbon
  • Deux bonnes surprises : les Chinois et leur gastronomie – Ils sont gentils et accueillants !
  • Internet marche bien partout ! (pas de google bien sûr – utiliser Yahoo (eh oui cela existe encore !))

Ce que nous avons moins apprécié :

  • L’organisation par l’Agence – La Chine fait partie des rares pays où nous avions fait appel à une agence locale, en partie pour multiplier nos chances d’obtenir facilement nos visas. Un certain nombre de couacs sur un court séjour ! Dommage …
  • La dépendance des guides chinois pour leur téléphone portable !
  • Les drôles de bruits émis par les Chinois et parfois un certain manque d’éducation pour notre regard européen
  • Notre déjeuner chez l’habitant dans un hutong ! Arnaque touristique !
  • La difficulté à obtenir des informations fiables sur le pays. Les discours entre nos différents guides pouvaient diverger de manière importante ! Cela est peut-être dû au fait que les conditions de vie entre la ville et la campagne sont très différentes et que les informations sont encore filtrées !

Quelques conseils :

  • Avec le recul, nous avons trouvé que la présence continue de guides avec nous était « lourde ». Nous aurions dû prendre ponctuellement des guides pour certaines visites. L’anglais est loin d’être pratiqué par tous et la communication peut être compliquée.
  • Bien préparer tous les documents  (et il y en a beaucoup) pour l’obtention des visas et bien se renseigner avant !
  • Prévoir un kit pour les toilettes (moins pire que l’Inde tout de même) !
  • Ne pas aller en Chine pendant les vacances scolaires et les deux semaines de congés nationaux sauf si vous adorez les grands bains de foule !

La Grande Muraille de Chine – Un coup de coeur !

Le 20 juin, nous quittons Beijing avec Liang, notre guide pour ces 2 jours.

Après 2h30 de route, nous arrivons au pied de la montagne. Il nous faudra une heure de marche en montée pour rejoindre la muraille. Nous sommes dans le secteur de Jiankou, un des secteurs où la muraille n’a pas été rénovée. Sur les 5000 kilomètres que couvre la muraille, peu de secteurs sont rénovés mais ceux-ci sont les plus accessibles donc les plus visités. Nous pique-niquerons en haut d’une des tours de garde. Nous sommes seuls et la vue est époustouflante ! Nous marcherons environ 4 h pour rejoindre le secteur de Mutianyu, qui lui est rénové. Nous pourrons comparer alors les deux aspects et finalement, chacun a son charme !

La muraille suivant les crêtes des montagnes, nous monterons et descendrons de nombreuses fois, soit les sentiers, soit les escaliers pour la partie rénovée. Nous étions bien fatigués à l’arrivée !

Nous rejoindrons en voiture le petit village de Simatai où nous dormirons dans une auberge (chez l’habitant). Nous goûterons à la cuisine locale, raviolis aux menus. Cuisine appréciée par tous !

Le lendemain, c’est à pied que nous gagnerons le secteur de Gubeikou. Nous marcherons 3 heures dans un secteur non rénové avec de magnifiques panoramas ! Nous serons interviewés par deux journalistes chinoises écrivant sur l’histoire de ce secteur de la muraille; une tour étant célèbre pour avoir été le quartier général chinois lors de la guerre sino-japonaise en 1934.

Après une deuxième nuit dans l’auberge, nous regagnerons Beijing sous la pluie. Nous aurions dû marcher une journée supplémentaire sur la muraille mais nous avons été forcés de nous adapter à la météo. La muraille était fermée en raison du mauvais temps.

Un coup de coeur pour tous les 5 ! Marcher sur la muraille avait un côté mythique !!!! Nous avons vraiment apprécié ces deux jours !

Nous laissons Jeanne vous conter l’histoire de cette grande Muraille de Chine dans un prochain article….

Jour 315 à 321 (18 au 24 juin) – Connaissez-vous Beijing (Pékin) ?

Comme convenu, notre train arrive en gare de l’Ouest de Beijing à 4h05 du matin. Après 35 minutes de recherches infructueuses de notre chauffeur, nous appelons l’agence. Cinq minutes après, notre chauffeur accourt … nous supposons qu’il roupillait ! Direction notre guesthouse « Kelly’s Courtyard » au coeur des hutongs (nom donné aux habitations traditionnelles au coeur de Beijing). Nous nous reposerons quelques heures avant de commencer la visite de cette capitale ! Beijing que nous connaissons mieux en France sous le nom de Pékin, comprend 21 millions d’habitants (et probablement 40 millions avec les touristes et les saisonniers), a une superficie de la taille de la Belgique.

Roan (pas sûr de l’écriture), notre guide, nous emmène tout d’abord visiter le Temple des Lamas. Il s’agit du temple bouddhique tibétain le plus renommé hors du Tibet construit en 1694, qui était l’ancienne résidence de l’Empereur avant que celui-ci prenne ses appartements dans la Cité Interdite. Ensuite, nous nous dirigerons vers le Collège Impérial puis le Temple de Confucius. Ce dernier temple a été rénové avant les JO de 2008 comme beaucoup de monuments sur Beijing.

On observera de nouveau le nombre important de superstitions et symboles pour apporter bonheur, richesse, harmonie, longévité, bienveillance ….

Nous dégusterons une fondue du Sichuan (fines brochettes en bois avec un morceau de viande ou un légume cuits dans un bouillon épicé), avant d’assister à la cérémonie du thé à la Tour de la Cloche. Nous découvrirons en pousse-pousse les bords du lac Houhai (tous les lacs de Pékin sont artificiels) avant de visiter le Palais d’été et son jardin impérial. Nous avons passé une journée bien remplie et agréable sous le beau temps !

Le lendemain, après avoir changé d’hôtel (un petit couac de l’agence), nous partons nous balader, seuls, au milieu des Chinois. Après une séance de shopping dans les grandes enseignes (Simon adore !), une pause à « Paris Baguette » pour acheter notre pique-nique, nous nous rendons au parc Beihai, joli parc sur un îlot surmonté d’une pagode blanche. Hormis la nourriture, qui est bon marché, les prix se rapprochent de ceux que nous connaissons (immobilier, voitures, vêtements..). Ensuite, nous ferons le tour extérieur de la Cité Interdite, avant de traverser la place Tian Anmen. Au bout de 5h de marche, on décide d’expérimenter le métro. Trop facile et un très beau métro ! On le reprendra d’ailleurs le soir pour aller passer un moment dans le quartier animé près du lac Quianhai.

Nous nous échapperons les deux prochains jours pour aller randonner sur la Grande Muraille de Chine. On détaillera dans un prochain article notre expédition !

Le 22 juin, sous une pluie non-stop, nous continuons notre découverte de la ville : installations olympiques, puis musée de l’urbanisme (où nous ressentons la fierté des pékinois pour leur ville) après avoir goûté le fameux canard laqué. En fin d’après midi, nous assisterons à un spectacle du Cirque de Pékin. Trop bien ! Le soir, nous mangerons des raviolis, spécialité chinoise très répandue.

Le lendemain, nous débuterons par un tour sur la Place Tian Anmen avec ses bâtiments autour : la Maison du Peuple (équivalent de notre Parlement), la Musée national, le Mausolée de Mao, le Monument aux Morts sous forme d’obélisque au centre. Il s’agit de la plus grande place publique au monde (44 hectares). Elle est notamment tristement célèbre pour la répression des manifestations étudiantes en 1989.

Nous rentrons ensuite dans la Cité Interdite, ensemble palatial immense nommé ainsi car le peuple n’y avait pas accès. Il s’agissait de la résidence de l’Empereur et de sa famille, sous les deux dernières dynasties Ming et Qing. Elle a été construite entre 1406 et 1420. Nous sommes surtout marqués par l’immensité de l’ensemble (72 ha) mais un peu déçus car nous pensions trouvé un palais plus riche en ornements. En effet, malheureusement, la Cité a été pillée de nombreuses fois et il ne reste que les magnifiques bâtiments. Nous apprécierons davantage la vue d’ensemble depuis le sommet de la Colline du Charbon au Nord de la Cité interdite, colline artificielle qui était l’ancien lieu de stockage du charbon pour le chauffage des bâtiments de celle-ci.

On passera sous silence notre soi-disant déjeuner chez l’habitant (en fait, nous étions dans une maison hutong remplie de touristes … pas terrible !). L’après midi, nous visiterons le Temple du Ciel (emblême de Beijing) avant de profiter d’un massage à notre guesthouse … fous-rires des enfants garantis ! Très sympa !

Départ prévu le 24 juin à 7h, direction Tokyo!

Jour 312 à 314 (15 au 17 juin) – Mont Wutai Shan et Datong, en route vers le Nord de la Chine.

Le 15 juin, après avoir fait la connaissance de Francine, notre nouvelle guide, nous prenons la route pour le Mont Wutai. Nous ferons un arrêt pour visiter la résidence de la famille Qiao, où a été tourné le film « Epouses et concubines ». Jeanne sera poursuivie par une admiratrice chinoise !

Le Mont Wutai fait partie des 5 montagnes sacrées bouddhistes en Chine. Nous visiterons le temple impérial Pu Sa Ding ainsi que le temple Xiantong. Ce sera l’occasion de discuter avec Francine du bouddhisme ainsi que de l’époque troublée de la révolution culturelle sous l’ère de Mao Tse Toung. Nous avions un joli panorama sur les montagnes alentour.

Le lendemain, nous visiterons la grande pagode de bois Mu Ta. Celle-ci a été construite en bois de mélèze sans aucun clous ! Comme la Tour de Pise, elle penche un peu ! Nous avons pu admirer un ballet d’hirondelles, qui viennent uniquement au mois de juin, pour picorer les insectes dans le bois de la Pagode.

Nous nous dirigerons ensuite vers le temple suspendu de Xuan Kong. Celui-ci a été construit à flanc de falaise pour éviter les inondations et qu’il soit protégé du vent. Impressionnant et gare au vertige ! On y retrouve les représentants de trois religions importantes : le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Nous arriverons finalement à Datong, ville où les mines de charbon sont très présentes. Nous nous baladerons dans la ville moderne entièrement construite à partir de 2008 et nous pourrons apercevoir les remparts illuminés de la vieille ville.

Le 17 juin, nous avons juste un chauffeur, très fier de nous escorter dans la ville de Datong. Originaire de cette ville, il connaît pas mal de monde ! On se débrouillera tant bien que mal pour communiquer grâce au logiciel de traduction de son téléphone ! On découvrira les grottes sculptées de Yungang, datant du Vème siècle après JC. Il y a 252 grottes, 51000 statues, ce qui forme le plus ancien ensemble de sculptures bouddhiques du pays. Nous avions l’impression de nous balader dans un jardin et le cadre était vraiment agréable ! Bon, c’est vrai, les enfants commencent en avoir un peu marre des bouddhas ! Notre préféré reste le bouddha du bonheur ou de l’avenir, avec son ventre rond et son grand sourire !

De retour dans la ville, nous nous arrêterons devant le mur des Neuf Dragons. Devant chaque résidence importante, palais ou temple,  un mur est construit devant l’entrée pour empêcher les mauvais esprits de rentrer et la richesse de s’en aller ! Ce n’est qu’un des aspects de la superstition très présente des Chinois ! On se baladera sur les remparts de la ville (quasiment tout seuls !) avant de visiter le temple Huayan, où Jeanne et Nadège se retrouveront happées par des infirmières afin de bénéficier d’un cours de secourisme ! (appareils photos et petits  cris de tous genres au rendez-vous !) C’était trop drôle ! Ensuite, pour visiter la pagode, on devra chausser nos plus belles pantoufles !

Nous nous dirigerons finalement vers la gare pour prendre le train de nuit qui nous emmènera à Beijing (Pékin) pour une arrivée à 4h05 !

Jour 308 à 311 (11 au 14 juin) – De Xi An à Pingyao, Arrivée en Chine et premières découvertes !

Nous arrivons à Xi’An (prononcer « Cian ») le 10 juin à 23h15 après 5h de vol. Le passage de la douane se fera sans problèmes (nous avions bien travaillé avant !) et nous rejoindrons notre hôtel au coeur de la vieille ville.

Le 11 juin, nous faisons connaissance avec notre guide locale chinoise Claire (prénom français d’adoption) et visitons la petite pagode et son parc. Les pagodes sont des tours où sont entreposés les sutrats bouddhistes (livres philosophiques). Dans le parc, on découvre les tours de la Cloche et du Tambour. Elles servaient à indiquer l’heure lorsque la pendule n’était pas encore inventée. On les retrouvera dans toutes les villes. Jeanne pourra s’initier avec brio à la calligraphie chinoise pour son plus grand plaisir et nous assisterons à un petit spectacle d’ombres chinoises.

Il est ensuite l’heure de déjeuner dans un restaurant typique et de découvrir la nourriture chinoise et les baguettes. Après un petit cours sur l’utilisation de celles-ci, nous sommes agréablement surpris par le goût des aliments. C’est bon ! (ouf !) et cela n’a rien à voir avec les restaurants chinois français !

L’après midi, nous visiterons le fameux site de l’armée des soldats de terre cuite. Ce site est vraiment impressionnant de part sa taille et son âge. Le premier empereur qui unifia la Chine, Que Qin Shi Huang, en 200 avant JC avait préparé son tombeau pendant 40 ans. Cette armée était sensée le protéger dans l’au delà. Il a été découvert  par des paysans qui creusaient un puits en 1974. Tous les soldats (sauf un à genou, en vitrine) étaient abîmés et ont été restaurés (7 mois pour une équipe pour restaurer un soldat). La restauration se poursuit et il y en a au moins encore pour 100 ans…

Après une balade sur les remparts de Xi’An, nous regagnerons notre hôtel bien fatigués (et notre guide aussi).La nuit précédente avait été courte.

Le 12 juin, nous prenons la route pour les montagnes Hua Shan, montagnes sacrées pour les taoïstes. Après 2h de route, du bus puis une montée en téléphérique, nous atteignons le sommet ouest. Ces montagnes ont une forme en fleur de lotus avec 5 sommets (Nord, Sud, Ouest, Est, Centre). Nous sommes ébahis par la beauté du site ; les montagnes semblent coupées à la hache et sont très abruptes. Nous randonnerons du sommet Ouest au sommet Nord en passant par le Sud (2154 mètres). Notre guide, trop fatiguée, ne nous accompagnera pas dans cette balade …. Relation un peu compliquée avec celle-ci.

Le soir, nous découvririons Xi’An by night. Les illuminations des bâtiments sont somptueuses ! Nous sommes surpris par cette ville, qui ressemble aux grandes villes occidentales. Tout est fait en grand : les routes, les escaliers, les immeubles … La périphérie des villes est envahie de barres d’immeubles stéréotypées, ce qui n’est pas très joli mais les Chinois sont nombreux … Nous déambulerons dans le quartier musulman : dépaysement et ambiance assurés ! Nous mangerons à Pizza Hut, qui va devenir  notre refuge quand nous en aurons un peu marre de la nourriture chinoise !

Le lendemain, nous prenons le TGV, direction Pingyao. On fera la connaissance d’un étudiant chinois, qui était très curieux à propos de la France et de sa politique. Contrairement à l’image que nous avions pu avoir des Chinois lorsqu’ils visitent en groupe les pays étrangers (ils poussent, sont « speed », et plutôt mal élevés), ceux-ci sont extrêmement gentils et toujours prêts à nous aider. Nous sommes un peu (beaucoup) les bêtes curieuses mais toujours avec un grand sourire en nous regardant. Hormis avec les jeunes étudiants qui parlent très bien anglais, la barrière de la langue est omniprésente mais on se débrouille pour se faire comprendre ! On ressent parfois un manque d’éducation plus lié à leurs traditions et leur histoire (ne soyez pas surpris des bruits étranges venant de leurs gorges, des crachats et des portes ouvertes dans les toilettes usitées …).

On découvre notre Guesthouse dans la ville fortifiée de Pingyao, une des seules villes à avoir été conservée pendant la révolution culturelle des planificateurs communistes. On se croirait dans la Chine impériale, au Moyen âge pour nous. Nadège et Erwan dormiront sur un lit fait de briques (avec un matelas tout de même) et les enfants dormiront dans un lit à baldaquin. Les oreillers sont fait de graines de sarrasin ; c’est un peu dur ! Nous nous baladerons sur les remparts et découvrirons le lendemain les différents sites de la ville. Ville typique et très sympa à visiter !

Nous avons même rencontré notre ancien président, Valéry Giscard d’Estain. Malheureusement, il était très occupé et nous ne l’avons vu qu’en photo !

Nous avons eu une petite explication sur la façon de visiter des Chinois à l’étranger. Les voyages coûtent extrêmement chers et le fait de voyager en groupe fait baisser la note. Les formalités administratives sont aussi facilitées. Il est encore difficile de visiter en individuel. Avant de partir, ils laissent en Chine une caution bancaire (d’un montant important) qui leur est restituée en rentrant. Ils visitent en général 8 pays d’Europe en 10 jours et il est important pour eux de dépenser en shopping ; une commission étant reversée aux organisateurs, ce qui permet encore de diminuer le prix du voyage. De même, ils  mangent dans les restaurants chinois pour limiter les coûts et que ce soit rapide ! Le plus important pour eux est de prendre une photo du site pour dire qu’ils l’ont visité.