22 & 23 février 2019 – Le Wadi Rum et Aqaba

Après une bonne nuit, bien équipés, nous reprenons le 4×4 pour un trek de 3h près de la frontière de l’Arabie Saoudite. On pourra y observer des fossiles, quelques rochers aux formes particulières (Eléphant et tortue). Nous partagerons un thé improvisé avec 2 allemandes et leur guide (l’une d’elle étudiait l’arabe et l’Islam à Amman dans le but de travailler en Allemagne afin de faciliter l’intégration des turcs, échange très intéressant!). Nos deux guides nous improviseront une danse sur un rocher …

De retour au camp, nous déjeunerons (c’est un peu toujours le même repas sur le camp : de la viande et des salades) puis nous monterons à dos de dromadaires pour une balade d’1h dans le désert. On n’est pas trop fan !….

Nous retrouvons notre voiture et nous nous dirigeons vers notre hôtel « Lacosta Hotel » à Aqaba. Nous redécouvrons le plaisir de prendre une douche … En fait, nous ne nous étions pas lavés pendant notre séjour dans le désert : les douches étaient à l’air libre (température fraîche) et pas d’eau chaude. Vous comprendrez aisément que l’on peut s’en passer pour deux jours.

Aqaba est une petite station balnéaire sur les bords de la Mer Rouge. Elle se trouve à la frontière avec Israël. La ville a peu d’intérêts mais elle est proche de nombreux spots de plongée. La température est agréable et après le froid du désert, on apprécie.

Le soir, nous nous baladerons dans la ville sur la King Hussein Street (corniche) et nous dînerons dans un très bon restaurant sur la marina « Romero at Royal Yacht Club », le petit plaisir en terme de restauration de ce séjour.

Le lendemain matin, nous ferons un petit tour dans la ville en passant devant la mosquée Chérif Hussein Ben Ali, puis le long de la plage, devant le fort d’Aqaba (fermé quand nous y étions) avant de terminer par le souk aux fruits et aux légumes (Erwan s’est laissé embobiner et nous achetons du thé…! ). Comme toutes les villes de Jordanie, elles ne sont pas belles (en travaux perpétuellement) et un joyeux bazar (ou souk) y règne.

Nous irons ensuite au Sud d’Aqaba sur une plage publique où se trouve le spot de plongée Japanese Garden (En maillot, Nadège, se sent un peu, beaucoup regardée!). Malgré une température de l’eau assez fraîche, nous sommes allés explorer les fonds en snorkeling. Nous aurons eu un bref aperçu des fonds de la Mer Rouge (poissons et coraux!) mais il faudra revenir un jour pour en voir davantage en plongée…

Après un déjeuner au restaurant « Ali Baba », nous reprenons la route jusqu’à Madaba (4h de route) où nous dormirons pour notre dernière nuit. L’hôtel « Saint John Hotel » n’était pas terrible mais bon pour une nuit, on s’y fera (Hein, Nadège !).

Nous reprenons l’avion le 23 février direction Paris Charles de Gaulle. Et ainsi s’achève notre semaine. La Jordanie possède de très beaux sites inscrits à l’UNESCO et pour une semaine, c’est parfait. Les gens sont accueillants et souriants. On peut s’éclater en conduisant car c’est le bordel, ça a bien amusé Erwan !

21 février 2019 – Le désert du Wadi Rum

Après une nuit glaciale dans notre hutte (on n’était pas bien organisé avec nos couvertures et peaux de bêtes, on fera mieux la nuit prochaine…), nous nous levons de très bonne heure ; et ce n’est pas un euphémisme ! Lever à 4h30 du matin, mais c’est pour une cause exceptionnelle !!!! (roulement de tambour …) Nous nous sommes offerts une petite folie : un vol en montgolfière au dessus du désert au lever du soleil !!! Eh là, mes amis, on en prend plein les mirettes !

Après 3/4 h de voiture, nous arrivons sur le site de décollage et nous attendons les professionnels de la société « RUM Balloon » dont le responsable est Khaled Shishani, seul autorisé à faire voler des montgolfières en Jordanie.

Nous assistons, impatients, aux préparatifs : pose de la nacelle et fixation au ballon, déroulage de la « voile », et gonflage de celle-ci avec des ventilateurs. Tout cela avec le soleil qui se lève et la lune qui se couche. Un moment d’exception !

Nous allons passer une heure au dessus du désert et admirer le paysage. Ce désert est très particulier car c’est un désert de sable mais avec de nombreux rochers ; ce qui en fait sa particularité.

Le Wadi Rum est le type du désert sauvage par excellence : des températures extrêmes, un soleil violent au petit matin, lorsqu’il mord à travers les siq (gorges, défilés). Le désert doit sa popularité à Lawrence d’Arabie qui y séjourna en 1917 durant la Révolte arabe, une campagne menée par le roi Hussein, contre les Turcs ottomans, dans le but de former une nation arabe indépendante. Le célèbre film « Lawrence d’Arabie » y fut tourné.

Après ce moment exceptionnel, nous rejoindrons la tente principale pour un petit déjeuner frugal puis nous embarquerons dans le 4×4 pour y découvrir les principaux sites du désert :
– Les Dunes Al Hasany où les enfants testeront le surf des sables (un petit souvenir lorsque nous en avions fait aux Great Sand Dunes aux USA pendant notre Tour du monde),
– Le Siq Khazali, étroit défilé où nous pouvons observer des inscriptions anciennes : paires de pied, femme en train d’accoucher …
-L’arche de Little Rock Bridge, qui offre un superbe panorama sur le désert,
– La Maison de Lawrence, où il ne reste pas grand chose de l’édifice et nous prendrons le thé sous la tente.

Nous ferons une halte à l’ombre puis au soleil (parce qu’il ne fait tout de même pas très chaud à cette saison). Notre guide nous préparera un très bon déjeuner au « barbecue » improvisé.

Nous continuerons notre périple en 4×4 dans le Djebel Mahraq, nous marcherons pendant 1 heure dans un Siq puis nous irons visiter la célèbre Arche de Burdah, qui est la plus imposante du désert et perchée à 80 mètres de haut. Nous traverserons de nombreux djebels, dont nous n’avons pu retenir les noms.

Nous finirons notre grande journée sur l’Arche d’Umm Fruth où nous attendrons pendant 1 h30 que le soleil se couche et pourrons admirer ce magnifique spectacle. Quelle chance ! Nous rencontrerons sur le chemin de nombreux dromadaires avec leurs petits. Charmant spectacle !

Bien fatigués, nous rentrerons au campement où nous dînerons. Maxime s’essaiera à la danse locale avec nos hôtes et nous discuterons (en anglais) avec les visiteurs présents au campement : des américains, des allemandes, des australiens et des français.

Pour bien dormir cette fois-ci, nous préparons bien nos lits : Couvertures et peaux de bête bien calés, polaire, leggings, gants … Avant de nous coucher en pleine nuit noire, nous admirerons le superbe ciel étoilé. Faites de beaux rêves …

20 février 2019 – Pétra et le désert du Wadi Rum

Après une nuit réparatrice, nous nous levons un peu moins tôt (départ vers 9h) et nous nous rendons compte qu’effectivement, nous avions bien fait de nous lever tôt la veille car il y a beaucoup de monde ! Nous allons effectuer le Jabal Haroun Trail (qui dure 5h A/R en théorie). Nous empruntons de nouveau le Siq puis nous ne pouvons nous empêcher de prendre quelques photos devant le Trésor avec le soleil levant.

Nous prenons le chemin du trail. Après quelques hésitations pour trouver la bonne direction, nous marchons pendant 1h30 et compte tenu du temps qui nous était imparti, nous rebroussons chemin après avoir aperçu le mausolée blanc, lieu de pélerinage pour musulmans et chrétiens. Le djebel Haroun (1350m) correspondrait au mont Hor évoqué dans la bible, là où reposerait Aaron, le frère de Moïse.

Nous déjeunerons au Al-wadi Restaurant (Quand on aime, on ne compte pas ..) et nous prenons la route direction le désert du Wadi Rum.

Après 1h30 de route, notre guide nous attend et nous conduit au camp de bédouins où nous allons passer 2 jours. Les paysages sont grandioses et le dépaysement assuré! Le camp est sommaire, en plein désert: nous dormirons à cinq dans une petite cabane, mangerons et discuterons avec l’ensemble des touristes et autochtones du camp dans une grande tente commune. Simon et Erwan (pour sa première fois !) essaieront la Chicha, comme si nous n’étions pas déjà assez enfumés dans la tente ! Quel plaisir de rencontrer et d’échanger avec des gens de toutes nationalités!

19 février 2019 – Pétra

L’antique cité nabatéenne de Pétra, taillée dans les falaises de grès rose, fait partie des sites les plus illustres figurant au patrimoine mondial de l’Unesco. Elue en 2007 parmi les « Sept nouvelles merveilles du monde », elle a conservé au fil des siècles tout son pouvoir de fascination. Pétra fut découverte en 1812 par l’explorateur suisse Johann Ludwig Burckhardt, qui dut gagner la confiance des tribus locales en se déguisant pour arriver à pénétrer sur le site.

Un peu d’histoire : La tribu arabe des Nabatéens arriva dans la région autour du VIe siècle av.JC. Ces marchands organisèrent le contrôle du commerce des épices et de l’encens. Pétra compta jusqu’à 30 000 habitants. Dès l’an 106, les Romains s’emparèrent du royaume nabatéen et continuèrent à l’aménager en y incorporant des éléments typiques des cités romaines (Voie à colonnades, thermes ..). En 363 et 551, deux séismes détruisirent la moitié de la ville qui tomba dans l’oubli jusqu’en 1812. Les fouilles continuent toujours, car elle est loin d’avoir révélé tous ses secrets…

Pour éviter la foule (et les cars de touristes asiatiques …), nous nous lèverons de bon matin (6h30) et nous nous rendrons au centre d’accueil des visiteurs muni de notre Jordan Pass (très économique et très utile pour le visa et les visites des principaux sites).

Pour accéder au site, nous passons devant les blocs des Djinns (mot arabe signifiant « esprit »), puis nous empruntons le Siq, étroit défilé d’une longueur de 1.2km pris entre deux immenses parois et considéré comme un passage sacré. C’est sur le Trésor (Al-Khazneh) taillé à même la roche que débouche, en plein soleil, ce parcours sinueux. Ce mausolée est emblématique de Pétra. Il a été sculpté au Ier siècle av JC, atteint 43m de hauteur pour 30m de largeur. Pour les cinéphiles, le film Indiana Jones (n°3) a été tourné pour une partie sur ce site !
C’est un réel émerveillement de se retrouver devant ce site dont nous avons tant entendu parlé ! Il y a vraiment une ambiance mystique et le site est réellement impressionnant par sa grandeur !!!

En continuant notre chemin (par la droite), nous passerons devant la rue des Façades, une quarantaine de tombes et d’habitations, puis admirerons le Théâtre (beaucoup d’émotions devant celui-ci …). Nous poursuivrons par la voie à colonnades, le Grand Temple et nous monterons les 800 marches jusqu’au Monastère (Al-Deir). Ce monument, qui rappelle le Trésor par son architecture, est bien plus imposant (50m de largeur pour 45 m de hauteur) .Quelle beauté ! Cela valait vraiment le coup de monter car nous avons des points de vue exceptionnels !!!

Sur l’ensemble des routes, des escaliers et chemins qui sillonnent le site, il y a de nombreux marchands qui vendent toutes les babioles (made in china ??) possibles. Nous pouvons comprendre que les jordaniens vivent du tourisme mais cela dénature malheureusement fortement le site (hein, Simon !)…

Après une halte au Monastère, nous redescendons et nous prenons le « High Place of sacrifice Trail » depuis Qasr al-Bint où nous ferons une halte pour pique-niquer. Ce trail d’1h30 est vraiment à faire, sans grande difficulté. Il permet d’avoir de nombreux points de vue époustouflants sur le site qui s’étend sur de nombreux hectares. De plus, on a pu admirer des formations rocheuses aux veines magnifiques ! Et pour notre plus grand plaisir, nous sommes quasiment tout seuls!

Dans le guide, il est écrit que le spectacle des tombes royales au coucher du soleil vaut vraiment le détour … ni une, ni deux on décide d’aller les voir. Le spectacle est vraiment grandiose quand on pense que celles ci ont été crées il y a 8 siècles avec les moyens rudimentaires qu’ils avaient à cette époque ! Pensant avoir fini la balade pour aujourd’hui, nous rencontrons une canadienne qui nous dit que le Al-Khubtha Trail est extraordinaire et que cela dure 20 minutes … bon, on y va … En fait, cela dure un peu plus longtemps (1h15 A/R) mais cela permet d’avoir une vue plongeante sur le Trésor !

Après ces 11h de balade, une pause est bien méritée dans le plus ancien bar du monde ! En effet, celui-ci est situé à l’intérieur d’un tombeau nabatéen vieux de 200ans. Nous prendrons un apéritif amélioré composé de jus de fruits et de nachos !

Après cette journée intense en émotions, nous rentrons fatigués à notre hôtel. Nous dînerons dans un restaurant très sympa « Al Wadi Restaurant » dans le centre de Wadi Musa.

18 février 2019 – La Mer Morte et la route du Roi

Après une nuit somptueuse, nous nous levons à l’aube (pas trop quand même, vers 8h00 …) car nous voulons profiter de nouveau d’une petite baignade dans la Mer Morte ! Nous nous enduisons d’une glaise qui rend la peau douce … (trop mignon !) et nous nous laissons flotter dans une sérénité des plus totales ! De retour à l’hôtel, nous prenons un petit déjeuner gargantuesque qui nous servira de déjeuner. On a adoré les pancakes !

Sur le trajet de notre hôtel jusqu’au site de Pétra, nous emprunterons pendant 5 h la route du Roi. Nous commencerons par la route panoramique de la mer morte (Dead Sea Pkwy) pour rejoindre Dhiban où nous aurons de magnifiques points de vue sur la mer morte, puis nous ferons une halte pour observer le Wadi Mujib, le « Grand Canyon » jordanien.

Puis nous nous arrêterons au château de Kerak où un guide local nous fera une visite éclair du site. En fait, Nadège était contente car nous avons pu ainsi photographier un « autochtone » avec le foulard rouge et blanc jordanien. La forteresse légendaire (construction en 1142) qui domine la ville a vu se succéder les batailles entre les croisés (francs) et les armées musulmanes de Saladin. Aujourd’hui l’un des plus célèbres châteaux croisés, il n’était alors que l’une des nombreuses forteresses de la longue ligne fortifiée par les Francs, qui s’étendait d’Aqaba, au sud, jusqu’à la Turquie au nord.

Nous continuerons ensuite vers le château de Shobak. Sur la route, après les 23°C de la région de la mer morte, la neige et le vent s’invitent sur notre chemin. Visibilité difficile et petit stress ! Sur la route, de nombreux villages qui présentent peu d’intérêt (comme la plupart des villes de Jordanie) hormis les boucheries, où nous pouvons voir toutes les parties d’une vache découpée … Top!

Nous arriverons trop tard pour la visite du château de Shobak, que nous n’apercevrons que de l’extérieur. Nous arriverons en fin de soirée à notre hôtel dans la ville de Wadi Musa, proche de l’entrée du site de Pétra.

16 au 17 février 2019 – Amman, capitale de la Jordanie

Nous sommes partis de l’aéroport de Charles de Gaulle le 16 février en milieu d’après midi sans une certaine excitation de reprendre l’avion. Nous arrivons à l’aéroport d’Amman en soirée après 4h30 de vol. Après avoir passé les formalités habituelles (Visa, retrait d’argent et location voiture), nous prenons la direction de notre hôtel en plein coeur d’Amman, hôtel modeste, mais pour une nuit, cela ira bien …

Réveil tranquille le matin, et après un petit déjeuner, nous prenons la route pour la visite de la Citadelle. Merci encore à Tom Tom (qui a un peu de mal tout de même avec la langue arabe pour se retrouver …). Les jordaniens conduisent comme dans beaucoup de pays du sud ; c’est celui qui est le plus fort ou le plus gros qui passe en premier.

La ville d’Amman est une ville jeune de 3.5 millions d’habitants typique des villes arabes : rien n’est tout à fait terminé et la ville n’est pas à proprement (au sens propre et figuré) parlé très belle. Par contre, la visite de la Citadelle et du Théâtre Romain sont à faire. Le point de vue depuis le sommet du djebel al-Qala’a (850m), où se situe la Citadelle, permet d’avoir un joli point de vue sur l’ensemble de la ville.

Avec plaisir, nous déambulerons dans les quartiers animés de la ville, à travers les différents souks, et finirons notre balade devant la mosquée du roi Hussein.

En fin de matinée, nous prendrons la route pour Madaba à 1 h d’Amman. La ville commerçante de Madaba est avant tout réputée pour ses mosaïques byzantines. La plus célèbre d’entre elles, que nous observerons, est la carte qui orne le sol de l’église Saint Georges. Cette carte servait à l’origine à aider les pélerins à s’orienter en Terre Sainte.

Après un petit repas dans une pizzéria (pas très local mais bon ..), et une petite balade dans les quartiers de Madaba, nous prenons la route pour le Mont Nébo (820m), lieu d’où Moïse aurait aperçu la Terre promise, dont Dieu lui aurait interdit l’accès. Il y serait mort à l’âge de 120 ans et aurait été enterré dans le secteur. Nous avons pu visiter le mémorial de Moïse ainsi que l’église.

En fin d’après midi, nous nous dirigeons vers notre hôtel « Le Marriot » au bord de la Mer Morte. Après un contrôle de sécurité renforcé (ouverture du coffre, regard avec un miroir sous le bas de caisse …), nous découvrons ce magnifique hôtel avec de multiples piscines : trop la classe !!!

Nous nous dépêchons pour nous rendre à la mer morte, mer à -415 mètres en dessous du niveau de la mer et extrêmement salée. De drôles de sensations et une expérience surprenante de flotter sur cette mer !


Notre Blog de Voyages

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes une famille de 5 personnes qui avons décidé en Août 2016 de partir pour 365 jours faire le Tour du Monde. Nous avons alors créé ce blog afin de partager nos aventures et nos plus belles photos avec notre famille, nos amis, les amoureux d’aventures et de voyages…

Après notre retour, nous avons bien évidemment toujours ce goût du voyage (et même encore davantage!). Nous avons décidé de continuer notre blog afin de faire vivre notre journal de bord et surtout de partager. « 365 jours autrement » qui nous ont comblés et donné envie de continuer à vivre (un peu!) différemment…

Maxime dans son mot de fin citait Saint Augustin : « Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page. » Continuons à tourner les pages, sans oublier le début de l’histoire!…

26 au 30 décembre 2017 – Amsterdam

Après les fêtes de Noël passées respectivement dans nos deux familles, nous reprenons avec plaisir nos escapades. Départ de Riantec jusqu’à l’aéroport de Rennes où nous retrouvons les parents de Nadège à qui nous laissons notre voiture. Nous nous envolons en fin de matinée pour Amsterdam !

De l’aéroport, nous prenons le train qui nous dépose à 1 kilomètre de notre appartement que nous  rejoindrons à pied. Nous longerons les nombreux canaux qui jalonnent la ville et pourrons observer les garages à vélo sur deux étages,  les vélos sont omniprésents à Amsterdam.

Le 27 décembre, nous déambulerons dans les différents quartiers de la ville : quartier JORDAAN, ancien quartier ouvrier avec ses nombreuses ruelles sinueuses, les boutiques spécialisées dans les Negen Straatjes (où nous dénicherons nos futures chaises pour notre salle !), et un petit tour dans le centre médiéval que nous approfondirons le lendemain. Nous admirerons les vitrines de nombreux magasins typiques tels que les tomes de fromage de Hollande (pas le nôtre !) la fameuse devanture du magasin Condomerie et Simon admirera le magasin de chaussures (ambiance laboratoire chimiste). Les coffee shops sont très nombreux avec leur odeur caractéristique et ne désemplissent pas de la journée … un business extrêmement florissant !!!

Le 28 décembre, nous visiterons les canaux du Centre avec son célèbre quartier Rouge de la prostitution … ambiance étrange (voire légèrement dérangeante !) ?! , le Palais royal, le Béguinage (couvent de femmes catholiques veuves ou divorcées) et la vieille église Oude Kerk (plus vieil édifice d’Amsterdam datant de 1306) et finirons par le quartier de Nieuwmarkt. Le soir, nous nous promènerons en bateau avec la compagnie « Those Dam Boat guys » sur les canaux afin d’admirer quelques œuvres illuminées d’artistes.(et non l’inverse !)

Le 29 décembre, le temps n’est pas de la partie et nous décidons de nous balader dans le quartier Oud Zuid, situé au Sud de la Ville. Nous profiterons de nous balader dans le Vondelpark, les jardins du Rijksmuseum et découvrirons le musée Van Gogh, très beau musée, très instructif sur la vie et les œuvres du célèbre peintre. Notre visite sera écourtée par la tempête et nous nous réfugierons alors dans notre appartement.

Le 30 décembre, nous reprenons l’avion pour rentrer. Une jolie ville bien adaptée pour un week-end prolongé ! A renouveler dans d’autres capitales européennes !… C’ était cool!  (dixit Maxime)

Italie du Nord – Quelques bonnes adresses et des idées de randonnées !

  • Quelques bonnes adresses :
    • Milan – Pizzeria DAZERO – Probablement une des meilleures pizzérias de Milan – A réserver impérativement
    • Venise – Ristorante Il REFOLO – Petit restaurant sur une place – Nous avons été enchantés par leur cuisine (Pâtes ou pizzas)
    • Logement à Milan : Sant’Ambrogio with Charme, via Edmondo de Amicis – Appartement dans une maison typique de Milan – Beaucoup de charme et très bien placé.
    • Logement à Salo (Lac de Garde) : Casa Nuvola – Très bel appartement au 3ème étage donnant sur la promenade du lac – Magnifique, un vrai coup de cœur !
    • Logement à Cortina d’Ampezzo : Villa Bucaneve – Appartement de type chalet à 20min à pied du centre – Manque de personnalisation pour le rendre chaleureux
    • Logement à Venise : Grimaldi Apartments – Très bel appartement bien situé.
  • Quelques randonnées : Depuis Cortina d’Ampezzo, il est très rapide de se rendre sur les départs des différents sentiers de randonnées ci-dessous. Nous vous conseillons donc de loger si possible à Cortina.

  • Le plus beau lac des Dolomites – Lago di Carezza (non fait)   
  • Un sentier fait le tour du lac, et permet de profiter au mieux de cet endroit. Un grand parking est aménagé juste à côté, mais attention, on ne peut payer qu’en espèces.
  • Randonnée au Lago di Sorapis (fait)
  • Randonner jusqu’au Lago di Sorapis 13 km A/R 4 h A/R +430 m
  • Le lac Sorapis se situe dans un massif entre Cortina d’Ampezza et Misurina. Le départ se fait du bord de la route SR48, quelques mètres après le col des Tre Croci. Un panneau d’information sur le lac se trouve au départ du sentier. Il faudra ensuite suivre la direction du refuge Vandelli. Le chemin est aménagé de câbles et d’escaliers sur les endroits exposés. Cet itinéraire est très très fréquenté en été, et comme à notre habitude, nous vous conseillons d’y aller très tôt le matin. Cette rando ne présente pas de grande difficulté, sauf peut-être sur quelques dizaines de mètres où le sentier est en balcon avec une bonne pente sur le côté, ce qui pourrait poser un problème aux personnes sensibles au vertige !
  • Cortina d’Ampezzo – lac Ghedina (non fait)
    Dénivelée positive : 500 m ; Dénivelée négative : 500 m – 3 h de Marche
    Une montée au col Drusé en forêt  amène déjà au pied des falaises des Tofane. Puis rejoindre le lac Ghedina.
  • Col Falzarego – Lagazuoi – Scotoni – Valparola (non fait)
    Dénivelée positive : 700 m ; Dénivelée négative : 1100 m – 4 h 30 de Marche
    Aller jusqu’au col Falzarego, un des départs de randonnée les plus courues des
    Dolomites. Au pied du réputé Lagazuoi, la première montée amène au col du même nom
    (2573 m). Poursuivre jusqu’au sommet du Lagazuoi pour y découvrir de nombreux
    vestiges militaires. Descendre ensuite à travers un vaste vallon rocheux surplombé de
    falaises fréquentées par les adeptes de via ferratas. Rejoindre ainsi le lac Lagazuoi puis
    le refuge Scotoni, objectif de balade pour de nombreuses familles italiennes. Fin de descente
    facile jusqu’à Valparola.
  • Tour de la Croda da Lago (fait)
    Dénivelée positive : 800 m ; Dénivelée négative : 800 m – 5 h de Marche
    Court transfert sur la route du col Giau avant de débuter la montée en forêt pour rejoindre le
    val de Formin. Petit à petit, la forêt laisse place au monde minéral. Nous cheminons au milieu
    de chaos de blocs et longeons le pied de la belle Croda da Lago. Le col de Formin (2462 m)
    permet d’accéder au versant sud et de découvrir un tout autre paysage sur le sud des
    Dolomites, notamment la célèbre face nord de la Civetta. Une première courte descente
    conduit au col d’Ambrizolla (2277 m). De là, nous revenons par l’autre versant de la Croda da
    Lago et en redescendant retrouvons la forêt à hauteur du lac. Retour sur la route du col.
  • Tour des Tre Cime et du Paterno (fait)
    Dénivelée positive : 600 m ; Dénivelée négative : 600 m – 4 h 30 de Marche
    Se rendre jusqu’au refuge Auronzo (2320 m) via le col Tre Croci et le lac de Misurina.
    Le début de la journée se déroule tranquillement au pied des Tre Cime que nous longeons sur
    leur versant sud jusqu’au petit lac de Lavaredo. De là, nous faisons le tour du sommet du
    Paterno en passant par le grand plan de Cengia et le col du même nom. Nous revenons au
    refuge Locatelli d’où nous découvrons à nouveau la vue sur la face nord des Tre Cime. La
    suite se déroule au pied de ces fameuses faces nord où vous pourrez sûrement
    apercevoir des grimpeurs. Retour au refuge Auronzo par le col de Medo, puis retour à Cortina.
  • Tour de la Tofana di Rozes (non fait)
    Dénivelée positive : 950 m ; Dénivelée négative : 950 m – 6 h de Marche
    Direction le refuge Dibona, point de départ du tour de la Tofana di
    Rozes, montagne emblématique de Cortina. Du refuge, le chemin grimpe progressivement
    pour rejoindre le pied de l’imposante falaise de la face sud de la Tofana. De là, le sentier
    continue à flanc sous les falaises, permettant des points de vue impressionnants.
    Rejoindre ainsi le col de Bos qui ouvre l’accès au val Travenanzes contournant ainsi les
    Tofane par l’ouest. Dans la descente, un nouveau chemin à flanc finit par zigzaguer dans un
    petit col donnant accès au vallon de Majarié encaissé entre les Tofane. Remonter
    jusqu’au refuge Giusani (2580m), camp de base pour les ascensions. Il ne reste alors plus qu’à
    redescendre par un chemin facile tracé au milieu de vastes pierriers ramenant à Dibona.
  • Tour de l’Averau et des Cinque Torri – Cortina d’Ampezzo (non fait)
    Dénivelée positive : 550 m ; Dénivelée négative : 800 m – 4 h 30 de Marche
    Départ matinal sur la route bien connue du col Falzarego. Prendre cette fois le chemin du versant opposé aux Lagazuoi et Tofane, sur un
    massif plus petit réservant bien des surprises. Le sentier quitte rapidement les alpages et le
    petit domaine skiable pour rejoindre un milieu plus minéral. Gagner le pied de la petite
    tour que constitue l’Averau, en faire le tour jusqu’au col de Nuvolau. L’ascension de
    ce sommet est facultative, mais recommandée. Le petit refuge du même nom situé tout là-haut
    est typique des Dolomites et offre une vue à 360 degrés. Une fois de retour au col de Nuvolau,
    rejoindre les fameuses Cinque Torri, lieu d’escalade réputé où ont débuté de nombreux
    grimpeurs des Dolomites. Ce lieu est également d’un intérêt historique majeur. Rejoindre ensuite le lac des Dames.
    Retour à Cortina d’Ampezzo.

18 au 21 août – Venise, et son flot de touristes !

Après 2h30 de route, nous arrivons à l’aéroport Marco Polo de Venise où nous laissons notre bolide ! (avec certes une petite appréhension, car nous l’avions légèrement poquée, mais ni une, ni deux, je t’embrouille et c’est passé !). Nous prenons le Water Boat jusqu’à l’arrêt Fondamenta Nove. Après un repas qui ne restera pas dans les annales (surtout pour Simon …), nous prenons possession de notre appartement dans le quartier Cannaregio près de l’église Dei Santi Apostoli ; superbe appartement en duplex avec tout le confort au troisième étage et vue sur les toits de Venise !

Nous profiterons de ces trois jours pour déambuler dans les rues de Venise et découvrir les différents quartiers. Nous visiterons la Basilique, le Campanile (tour de 99 mètres de haut – nous la voyons depuis notre appartement) et le Palais des Doges. La chaleur étant étouffante, nous nous baladerons les matins et les fins d’après-midi ; entre les deux, nous profiterons de la climatisation de notre appartement pour mettre à jour le blog (pour les parents), regarder de multiples vidéos (pour les enfants) et préparer la rentrée de Simon (pour Simon et Nadège).

Nadège et Erwan ont retrouvé le plaisir de marcher dans les nombreuses ruelles et le long des canaux (nous étions déjà venus à Venise pour les 40 ans de Nadège) mais le flux des touristes est tout de même beaucoup plus important à cette saison. Que de touristes !!! (d’accord, on en fait partie, mais tout de même !!!)

Un petit séjour agréable dans cette magnifique ville !